Programme de fidélité

[ACTU COMPAGNIE] Le crowdfunding appliqué aux miles Flying Blue : la fausse-bonne idée ?

Publié par Tyler Birth

Parmi les nouveautés d’Air France annoncées lors de la dernière Lab’line à Toulouse, l’une d’elles retient particulièrement l’attention.

La compagnie française lancera prochainement en partenariat avec Welcome City Lab un système de Miles Crowdfunding. Il s’agira de faire don d’une partie de ses miles Flying Blue aux startups partenaires d’Air France. Ce sont donc sept startups basées à Toulouse et Nice qui seront ciblées – dans un premier temps.

Le partage de miles pour faciliter le déplacement des collaborateurs de jeunes startups semble une excellente initiative ! Pourtant et compte tenu de certains aspects du programme Flying Blue, la mesure pourrait bien s’avérer décevante à terme.

Note importante : les annonces actuelles de ce programme sont peu complètes et permettent seulement de spéculer. Difficile de dire pour l’heure si les exemples détaillés ici trouveront un jour leur place dans ce dispositif.

Cas de figure #1

Prenons l’exemple d’une boîte se développant en Europe et plus particulièrement au Royaume-Uni.

Le volume nécessaire pour un Aller-Retour Nice-Londres est assez conséquent.

Crowdfunding-5 Crowdfunding-6

Pas moins de 20 000 miles sont nécessaires pour financer ce voyage, en classe Eco. Mais cela semble toutefois atteignable si 10 voyageurs font don de 2000 miles chacun.

Cette somme représente ce qui est récupéré lors d’un Aller-Simple CDG-ORD par un passager Gold ou Platinum.

Crowdfunding-10

Cela dit ce cas de figure est un peu biaisé : le montant en miles est énorme et le montant de surcharge carburant dont il faut s’acquitter par ailleurs est absolument démesuré.

A ce prix là, il sera toujours plus intelligent de réserver un NCE-LHR directement sur le site d’Air France. Quoique. L’exemple suivant ne permettra pas d’accumuler le moindre miles…

Crowdfunding-7 Crowdfunding-8

Cas de figure #2

Pour ce deuxième exemple, prenons une entreprise se développant en Asie et devant envoyer un collaborateur à Hong-Kong. Ce cas de figure peut sembler extrême mais il n’a rien d’extravagant pour une entreprise souhaitant élargir son marché en Asie du Sud-Est. Mais ici le volume de miles nécessaire pour un Aller-Retour en Business est absolument colossal.

Les vols Aller via CDG  avec Air France s’affichent à 100 000 miles.

Crowdfunding-1

Le vol Retour s’affichera mécaniquement au même montant.

Crowdfunding-2

Au total on trouve un Aller-Retour à 200 000 miles. La surcharge carburant qui s’applique à ces billets se monte en outre à près de 442 € !
Crowdfunding-3 Crowdfunding-4

Ces sommes gigantesques sont très difficilement accessibles, et c’est ce qui fait la particularité du programme Flying Blue.

Si chaque donateur offre 5000 miles, il en faudrait pas moins de 40 (!), choisissant de faire don à la même startup, et permettant ainsi un unique voyage en Asie. L’effort semble disproportionné.

5000 miles représente le gain obtenu sur un Aller-Simple CDG-SVO en Business pour un client Platinum.

Crowdfunding-9

En définitive, l’initiative, si elle est belle et avant-gardiste, semble en contradiction complète avec la valeur réelle des miles Flying Blue qui ne cesse de diminuer de mois en mois. C’était d’ailleurs le cas cet été et cela pourrait se renouveler au début de l’année 2016.

De plus il semble impensable de lancer ce crowdfunding de miles sans un corwdfundig de surcharge carburant ! Avec 441€ pour un Aller-Retour TLS-HKG, il vaudra mieux attendra une période de promotion – ce qui est peu compatible avec l’agenda et les exigences d’une entreprise en phase de développement.

Allez, encore un effort !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

3 Commentaire

  • Je pense qu’il faut surtout comprendre que les startups pourront bénéficier de ces dons de Miles des membres du programme Flying Blue. Ainsi un membre peut donner 500, un autre également etc. La base du crowdfunding c’est ça, associer plusieurs personnes sur un projet.
    Ainsi la startup aura la possibilité de voyager en réglant en effet uniquement les taxes et surcharges, et elle même pourra décider si elle préfère payer son propre billet. Le billet Prime reste toujours moins cher. Penons aussi qu’un startup doit souvent booker en dernière minute et que l’option Prime est bien souvent plus intéressante.
    Je pense qu »il faut donc surtout y voir une option pratique offerte dans l’optique d’un partenariat entre la compagnie et la startup plus qu’avec un angle rédemption que vous avez en tant que Frequent Flyer 🙂

Publier un Commentaire