Actualité Brève

British Airways poursuit sa descente en gamme du moyen-courrier !

Publié par Tyler Birth

Que ce début d’année est triste outre-Manche ! Il est d’ailleurs aujourd’hui difficile de trouver des circonstances atténuantes à British Airways pour avoir à ce point dégradé l’expérience passager à bord de ses avions, notamment depuis l’arrivée du très controversé Alex Cruz à la tête de la compagnie aérienne. En effet, il y a tout juste un an, nous dressions un triste constat de feue la belle British Airways, engagée désormais sur le terrain du déclin qualitatif avec notamment l’avènement du choix du siège payant, de la fin du service gratuit à bord, de la densification des appareils (y compris, les Boeing 777) pour faire, soyons francs, toujours plus d’argent …

Longtemps représentative de l’excellence, la compagnie anglaise marque aujourd’hui une étape supplémentaire sur le chemin de la low-costisation, visiblement inéluctable désormais.

Une densification de la flotte moyen-courrier.

Ce n’est pas nouveau, le projet avait été révélé depuis plusieurs mois.

Les Airbus A320 de British Airways permettent actuellement d’accueillir 168 passagers. Les Airbus A321, quant à eux, sont en mesure de permettre à 205 clients de prendre place à bord.

Il avait donc été décidé par la compagnie aérienne de procéder à une augmentation de la capacité d’accueil de ces deux types appareils devant permettre aux Airbus A320 d’accueillir 180 passagers (soit environ +7%) et 218 voyageurs pour les A321 (soit environ +6%).  Cette augmentation était programmée en deux temps : les A320 sont concernés à l’hiver 2017 tandis que les A321 seront concernés qu’à compter de l’été 2018.

Pour mémoire, British Airways compte actuellement 67 Airbus A320 et 18 Airbus A321 en flotte.

S’il n’est pas possible d’étirer la carlingue d’un avion, il est toujours envisageable d’opter pour la solution de l’inconfort des passagers afin de gagner de la place à bord. Et c’est bien entendu ce que British Airways nous révèle.

Comment British Airways va t-elle procéder ?

Le plus simplement du monde : en singeant visiblement les meilleurs 😉 !

C’est sur le forum de partage FlyerTalk que l’information est tombée le 31 décembre 2017. En effet, la compagnie aérienne prévoit de procéder à quelques ajustements, que d’aucuns ne devraient décemment juger acceptables.

  • Les 12 premières rangées sur les Airbus A320 et les 14 premières rangées sur les Airbus A321 conserveront les sièges actuels et seront équipées de prises USB et internationales.
  • Les sièges dans le reste de l’avion seront remplacés : le pitch sera réduit à 29 pouces (soit 73.6cm), et ils auront des prises USB mais pas de prises internationales. Par ailleurs, il ne sera plus possible d’incliner ces sièges ! 
  • Sur le modèle de la classe Affaires sur le réseau moyen-courrier en Europe (siège central neutralisé) : la taille de la cabine Business est flexible et ajustable chez British Airways. Néanmoins, du fait de la réduction de la taille des galley, la compagnie aérienne sera contrainte de plafonner les futures ventes de ses sièges sur les vols longs du réseau moyen-courrier. En effet, l’équipage ne disposera plus d’assez de place pour stocker tous les plateaux-repas. C’est donc également la fin des upgrades.
  • Pour économiser de la masse, les avions ne seront plus équipés d’IFE : les démonstrations de sécurité seront proposées aux passagers « à l’ancienne » et la géovision disparaitra au profit du néant. 
  • Enfin, il ne sera plus possible de conserver ni les déchets ni l’eau potable à l’arrière de l’avion. Toutes les ordures de l’avion devront être rapatriées à l’avant de l’appareil via la classe Affaires et toutes les demandes d’eau du robinet devront être faites à l’avant également (c’est pourtant la seule chose qui demeure gratuite désormais).

Conclusion : que penser de tout cela ?

Mon jugement est sans équivoque.

S’il s’agit ici pour certains d’un non-sujet, il me semble déraisonné de prendre cela à la légère. British Airways place depuis bien trop longtemps maintenant la maximisation de ses profits au premier plan, et au détriment du confort de ses passagers, imitant tristement le modèle low cost.

La compagnie aérienne donne d’un côté : elle proposera désormais, a minima, des prises USB sur l’ensemble de ses sièges à bord des Airbus A320 et A321. Mais à moins d’avoir un téléphone portable très ancien, il n’est pas toujours indispensable de recharger son appareil sur un vol compris entre 1 à 4 heures.

Entendons nous bien cependant, il s’agit d’une bonne chose … mais pas au détriment du reste !

En effet, la compagnie reprend de l’autre côté en marquant notamment la fin de l’IFE (pourtant très utile pour la géovision lorsque sur le moyen-courrier le vol peut sembler long, compte tenu notamment de l’absence de divertissement à bord) et l’absence d’inclinaison de ses sièges (au delà de la rangée 12 ou 14 en fonction du type-appareil, donc avec certitude en classe Economy).

British Airways, à l’instar d’Air France sur ses Airbus A318 et certains A319, A320 et A321 (réservés aux vols domestiques), propose des sièges plus légers mais bien plus inconfortables pour le passager. Outre son absence d’inclinaison, le siège comporte d’autres défauts notables comme, par exemple, sa trop grande fermeté.

La compagnie est gagnante : elle consomme moins de carburant car ses avions sont moins lourds. C’est d’ailleurs la promesse de l’équipementier.

On assiste donc à un pari « gagnant-perdants » de la compagnie aérienne.

En définitive, les vrais perdants demeurent – encore et encore – les clients de feue la legacy British Airways … 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire