Actualité

La nouvelle Business de Delta Air Lines : bien plus qu’une révolution !

Publié par Tyler Birth

Les compagnies aériennes américaines n’ont pas eu souvent l’occasion de briller par la qualité de service qu’elles offrent à bord de leurs avions, y compris dans les classes de voyages qui se voudraient les plus luxueuses.

Un des exemples qui appartient au passé mais qui demeure parmi les plus parlant est ce siège First des Boeing 757 US Airways.

– Source : airwaysnews.com

Mais depuis quelques années, la montée en gamme est multi-latérale et touche toutes les compagnies à l’image d’American Airlines dont on a souvent parlé s’agissant de leur produit Business actuel comme de celui qu’ils mettront en place prochainement.

Nouvelle Business d’American déjà présente sur 777-200ER

Delta a bien entendu fait partie de ce mouvement de remise au goût du jour en introduisant en 2015 son nouveau concept de Delta One. Son produit Business a été revu, à l’image de la cabine First ou Business (selon les cas) à bord des Boeing 757 où l’on retrouve les Parallel Diamond de B/E Aerospace.

Delta One sur Boeing 757, généralement positionné sur vols long-courriers

Enfin, celle qui complète le trio américain, United, a elle aussi dévoilé ses projets au mois de juin en lançant son nouveau produit « Polaris«  qui s’envolera dès la fin de l’année.

« Polaris », le nouveau concept de United

Delta frappe un grand coup.

La grande nouveauté du jour – de l’année ! – vient de Delta Air Lines. La compagnie aérienne a dévoilé sa nouvelle classe Business qui équipera le prochain appareil à entrer dans sa flotte : l’Airbus A350.

DL4

La Business Class actuellement chez Delta Air Lines.

Pour équiper ce bel appareil, Delta a sorti les grands moyens. Pour mémoire, en plus des Parallel Diamond que l’on trouve sur Boeing 757, l’américaine proposait également des Cirrus sur Airbus A330 et certains Boeing 747.

– Source : airliners.net

Des sièges en épi sur Boeing 777 et certains Boeing 747.

DL7

Et des Vantage sur Boeing 767.

Ce sont précisément ces sièges qui ont été repris pour la future cabine de l’Airbus XWB.

DL2

Mais Delta ne s’est pas satisfaite de positionner le même siège que sur Boeing 767 puisqu’elle l’a très largement amélioré en y ajoutant des cloisons. Le Vantage se trouve alors transformé en Vantage XL, un produit déjà introduit chez Qantas ou encore SAS. 

Mais ce n’est pas tout : ce siège est largement novateur dans la mesure où il bénéficie de l’option unique d’avoir une porte coulissante côté couloir : un attribut qui était jusque là uniquement réservé aux First (Emirates, Etihad, Singapore Airlines …).

Cela permet évidemment une intimité totale une fois la porte fermée !

DL5

La disposition de la cabine est un classique 1 – 2 – 1. Dans ce type de configuration, il est toujours délicat de placer les passagers du milieu car certains aménagements positionnent ces derniers trop proches l’un de l’autre – ici chez airberlin. 

Business class airberlin avec des sièges côte-à-côte

Mais cela ne concerne pas l’agencement en quinconce de Delta, d’autant que l’on constatera sur ce Vantage First de l’équipementier irlandais Thompson Aero la présence d’une cloison de séparation qui se fait le garant d’une totale intimité. De plus, celle-ci semble pouvoir se rétracter suffisamment pour permettre à ceux qui voyagent à deux de rester ensemble.

DL6

La porte coulissante en Business n’est toutefois pas une invention propre à Delta Air Lines puisque c’est un concept déjà existant chez JetBlue dans ses Airbus A321 proposant le service « Mint ».

JetBlue Mint sur Airbus

JetBlue Mint sur Airbus

Mais de toute évidence proposer un tel produit à grande échelle, sur avions bi-couloirs, est une nouveauté voire une révolution. Les compagnies américaines ne nous ont pas habitué à réinventer l’aérien car cette particularité avait progressivement basculé dans le Golfe et en Asie – les compagnies européennes et américaines ayant au fil des années pris le rôle de suiveur en étant assez incapables de mener les tendances.

La riposte à Qatar Airways !

Ce qui est intéressant, c’est que cette nouvelle « Super-Business » peut être également lue comme une réponse à Qatar Airways. On se souvient que les dirigeants des deux compagnies se sont affrontés sur des terrains fort éloignés de l’aérien, Delta Air Lines reprochant à Qatar de toucher des subventions et Qatar Airways reprochant à Delta de ne pas assez se préoccuper du confort de ses passagers.

L’A380 de Qatar Airways vient chasser sur les terres de Delta Air Lines, ici lors du vol inaugural DOH-ATL

Il semblerait que quelques semaines après l’ouverture de la ligne Doha – Atlanta, Delta Air Lines vient de remporter la revanche !

De plus, ce pied de nez pourrait avoir des conséquences bien plus importantes que celles uniquement du bien-être des futurs passagers de cette cabine. Qatar Airways promet depuis plusieurs mois un produit Business totalement révolutionnaire pour ses Airbus A350-1000 et Boeing 777, et on sait déjà que si Son Excellence Akbar Al Baker promet un siège « propriétaire » et uniquement conçu pour la compagnie qatarie, celui-ci disposera tout comme le Vantage First de Delta d’une porte coulissante créant ainsi une véritable Suite.

Son Excellence Akbar Al Baker

Cette « Super Business class » sera dévoilée en novembre et permettra de savoir qui de Qatar ou de Delta remportera la Belle.

Pour le plus grand confort des passagers, ce qui est, nous en avons la preuve aujourd’hui, une excellente chose !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

6 Commentaire

  • Je viens de faire un vol first sur Delta entre YVR et JFK (DL1723 ) et bien cela ne fait pas du tout rêver.
    – Pas de lounge à YVR car Delta ne finance pas la prestation sur Vancouver (contrairement à AF/KLM)
    – Pas de diner proposé du fait du décollage a 22:10
    – Pas de petit déjeuner non plus malgré une arrivée à 6:20 à JFK
    – Juste des chips et des bananes + une boisson servie au depart pour les 5 heures de vol.
    – Surtout des sieges en configuration identique au Boeing 757 US Airways de votre article (peu d’inclinaison et pas de possibilité de relever l’appui tête). Pour un vol red eyes international ils auraient tout même pu proposer un full flat comme c’est le cas au depart de SEA ou LAX.
    Et cerise sur le gateau le TSA pre check present à YVR est fermé du fait de l’horaire tardif du depart. Il faut donc passer la douane à JFK à 6:30 du matin après un vol sans dormir ni manger.

    Delta propose ici une prestation qui n’a rien, mais absolument rien, d’une classe affaire.

    Juste après ce vol j’ai pris l’AF9 avec sa nouvelle configuration full flat, la possibilité de diner en avance au salon (ou de diner 2 fois avec le service de l’avion), le petit déjeuner et les soins Clarins.
    Et dire que le JFK – CDG est juste un peu plus long que YVR – JFK.
    Delta a encore de très grands progrès à faire dans le service first.

    • Expérience intéressante !

      Attention cependant vous faites référence à ce que Delta considère comme un vol « domestique » entre Canada et USA (comme avec le Mexique) donc l’accès au salon n’est pas garanti. Concernant les full flat, on les trouve essentiellement dans les 757 sur les marchés clés entre JFK et LAX/SFO et très peu sur ce type de liaisons secondaires – ce qui est bien dommage surtout sur ce type de red-eye !!

      Concernant la prestation loin de la classe affaires c’est bien vrai, mais le produit « First » en Amérique du Nord, en dehors des services flagship, n’est pas vu comme tel mais comme un confort amélioré par rapport à l’Economy.
      Difficile alors de comparer avec un vol international tel qu’AF9, qui plus est sur la ligne flagship que vous avez emprunté, malgré effectivement des temps de vols similaires, donc des attentes qui sont finalement les mêmes pour le passager.

      Merci pour votre commentaire !

  • […] American Airlines rejoint ainsi United (et Air Canada) en tant que compagnie aérienne nord-américaine exploitant les deux versions du Dreamliner. Elles prennent ainsi leurs distances avec Delta Air Lines dont la stratégie  demeurent, assez étrangement, de faire perdurer les vieux avions au profit d’un rajeunissement de la flotte. Les bonnes nouvelles de cette dernière devront attendre fin 2017 avec l’arrivée des A350. […]

Publier un Commentaire