Actualité Brève

Nouvel Airbus A350 pour Delta Air Lines : une évolution stratégique ?

Publié par Tyler Birth

La compagnie Delta Air Lines devenait le 13 juillet 2017 la première compagnie aérienne d’Amérique du Nord à prendre livraison d’un Airbus A350-900 XWB.

Étonnamment et sans explication, Delta avait décidé de ne proposer aucune forme de communication pour la réception de ce nouvel appareil. Pourtant, cette compagnie aérienne est l’une des plus puissantes au monde et il s’agit d’un événement d’une grande importance à plusieurs égards.

Quand Delta préférait les vieux avions.

La compagnie au triangle rouge s’est taillée une réputation aussi étonnante qu’entièrement assumée : la flotte qu’elle exploite est composée d’appareils anciens mais fiables qu’elle conserve grâce à une maintenance efficace.

Source : Airliners.net

C’est la raison pour laquelle Delta maintient une grande flotte de Boeing 757 (126 appareils), 767 (82 appareils), ainsi que côté moyen-courrier des MD-80 (116 appareils) et -90 (64 appareils) sans oublier les 91 Boeing 717 rachetés à airTran… Dans le même temps, American et United ont fait des choix diamétralement opposés en intégrant dans leurs flottes des avions de nouvelle génération comme des Airbus A321 et des Boeing 787 chez American, et des Boeing 777-300ER pour United.

Pendant ce temps là, Delta préférait moderniser ses antiquités avec notamment de nouvelles cabines sur ses Boeing 757, et des nouveautés en matière de service à bord, et bien sûr une connectivité wifi exemplaire.

CSeries, Airbus A321 et A350.

La stratégie, jusque là parfaitement assumée par Delta donc, semblait cependant atteindre ses limites. Depuis quelques années et surtout ces quelques derniers mois, la compagnie change de cap.

Au printemps 2016, Delta annonçait qu’elle prenait commande d’au moins 75 CSeries auprès du constructeur Canadien Bombardier.

Côté européen, des Airbus A321 – concurrent direct du Boeing 757 sur moyen-courrier – ont intégré la flotte depuis le mois de mars 2016.

Et bien entendu, l’arrivée hier de l’Airbus A350-900 qui doit progressivement remplacer les Boeing 747-400 que Delta avait hérité de Northwest.

Avec une capacité de 376 sièges pour les jumbo et de seulement 306 pour l’Airbus (16 sièges Business et 60 de moins en Eco), le remplacement n’est pas transparent sur le plan des capacités. Delta a cependant 25 avions en commande ce qui lui permettra largement de combler le vide avec des avions bien moins gourmands en carburant.

La compagnie fait également un choix logique en préférant des modules de type gros-porteur plutôt que des très gros-porteurs, à l’image de Cathay Pacific qui utilisait le même argument l’an dernier lorsque son premier Airbus A350 intégrait sa flotte.

L’A350 : une nouvelle page dans l’histoire de Delta.

L’arrivée de l’A350 chez Delta n’est pas un non-évènement malgré ce que laisse à penser l’absence de communication de la part de la compagnie …

L’avion en lui-même : le tropisme de la compagnie américaine pour l’avionneur européen était quelque chose de connu depuis longtemps, l’A330 étant une pièce maîtresse de la flotte et les monocouloirs étant actuellement au nombre de 144 !

Choisir l’A350 plutôt que le B777-300ER ou même le Dreamliner est un signe fort, Delta étant de facto la seule compagnie des US à n’opérer aucun de ces deux appareils alors que American et United en exploitent toutes les versions depuis plusieurs mois !

En cabine.

C’est ce qui importe le plus les passages et qui est incontestablement l’aspect le plus remarquable de cette nouveauté.

Trois semaines après la mise en circulation de la Qsuite de Qatar Airways, Delta prend livraison d’un appareil dont la cabine Business est forgée sur le même principe : des portes coulissantes qui isolent parfaitement les passagers du reste de la cabine.

Cette nouveauté, dorénavant présente chez Qatar Airways et Delta en classe Affaires, était totalement inédite (si l’on excepte JetBlue qui n’opère que des moyens-courriers) il y a encore 1 ans lorsque l’américaine présentait ce produit, bien avant la compagnie à l’Oryx.

La cabine Delta One (Business) de cet A350 sera composée de 32 suites. Contrairement à se grande concurrente du Golfe, la cabine de Delta ne proposera pas d’options famille/amis/collègues au milieu de la cabine puisque la totalité des sièges sera organisée en quinconce, à l’image de ses Boeing 767 aujourd’hui équipés de sièges Vantage de l’équipementier Thompsom Aero.

Derrière cette cabine Delta One, se trouvera une cabine Premium que Delta surnomme Premium Select et où pas moins de 48 sièges seront installés.

La compagnie aérienne a heureusement fait un choix salutaire en choisissant des sièges inclinables plutôt que des sièges à coque limitant cet aspect.

Le réseau où sera déployé l’A350.

Delta prend officiellement possession de son avion. Il n’arrivera cependant outre-Atlantique que le 4 août prochain puisqu’il doit entre temps recevoir une toute nouvelle antenne 2Ku afin de permettre des records de débit internet grâce aux services de Gogo.

C’est le 30 octobre que l’Airbus A350 devait prendre pour la première fois les airs avec des passagers à bord. Origine : Detroit – destination :  Tokyo. Un choix qui répond à une logique implacable mais illustre bien le petit virage stratégique qu’a décidé d’emprunter la compagnie.

  • Ces avions devant remplacer les Boeing 747, il est normal de les retrouver affectés au réseau transpacifique puisque c’est là que sont actuellement déployés les quadri-réacteurs.
  • Les nouveautés cabine s’annoncent comme étant de très haute gamme. À ce titre, il est clair que l’offre trancherait très nettement avec celle de ses partenaires européens au sein de la Joint-Venture transatlantique, les produits BEST, New World Business Class, et Upper Class étant de bonne facture mais en-dessous de ce nouveau standard de l’aérien que Qatar Airways a judicieusement surnommé « First in Business ».

Les partages de code entre ces compagnies – et plus particulièrement entre DL, AF et KL – est en free flow, ce qui signifie que tous les acteurs en présence vendent librement les sièges les uns des autres. Ainsi Delta remplit les avions d’Air France, qui remplit ceux de KLM, qui remplit ceux de Delta etc. Mais la guerre des ego a prouvé par le passé qu’un déséquilibre trop important entre partenaires est parfois source de litige…

Une nouvelle stratégie orientale.

En terme d’opérations, Delta est très présent en dehors des Etats-Unis. Depuis Amsterdam la compagnie dessert 10 destinations américaines.

Mais Paris et Tokyo se trouvent à égalité avec 14 destinations.

Vu que les vols au départ de Paris sont exclusivement des longs-courriers contrairement au hub de Narita, déployer l’Airbus A350 sur la plateforme parisienne semble logique, sur une ligne flagship comme CDG-ATL.

Mais il en est autrement dans les faits pour les raisons évoquées plus haut ainsi que pour des raisons stratégiques, l’ancrage sur le Pacifique faisant partie d’une nouvelle orientation tactique qu’a choisi de prendre Delta.

Le Japon comme base et la Corée comme relais.

Il y a quelques mois, Delta décidait d’enterrer la hache de guerre avec la compagnie Korean Air avec qui elle était brouillée depuis plusieurs années. D’aucun arguaient le fait justement du différentiel de confort trop important entre la vieille américaine et la compagnie coréenne dont le slogan laisse peu d’équivoque sur ses ambitions PaxEx : Excellence in Flight.

Les deux compagnies ont récemment décidé de développer leurs liens, au moyen notamment de partages de codes plus poussés.

Logiquement, on retrouvera donc l’Airbus A350 sur la ligne Detroit-Séoul à partir du 18 novembre 2017. Detroit-Pékin sera quant à elle ouverte à partir le 17 janvier 2018.

Conclusion.

Delta fait de l’arrivée de ce nouvel appareil un non-évènement. Pourtant, par bien des aspects, l’arrivée de cet avion est un geste fort tant sur le plan stratégique que technique.

Du point de vue passager, pour tester la Delta One Suite, au départ de France, il faudra très certainement attendre longtemps ou… effectuer un tour du monde via le hub de Detroit ! 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire