Actualité Reportages

Nouvelle First Emirates : est-ce vraiment un game changer ?

Publié par Tyler Birth

L’un des principaux temps forts de cette édition 2017 du Dubaï AirShowet nous vous en parlions déjà en préambule – était bien entendu la présentation de la nouvelle Première classe d’Emirates. Attendue par les observateurs du secteur et ses passagers fréquents, dévoilée quelques jours seulement après l’annonce de la nouvelle First de Singapore Airlines, sa concurrente asiatique, Emirates savait qu’elle devait marquer les esprits avec ce produit aux nouvelles ambitions. Ces nouveaux aménagements (puisque le produit Business et Economy subissent quelques modifications également) ne seront disponibles qu’à partir de décembre prochain vers Bruxelles et Genève. Néanmoins, The Travelers Club a d’ores et déjà embarqué à bord pour un premier aperçu !

Le produit.

Le premier appareil a être équipé de cette nouvelle First est un Boeing 777-300ER, immatriculé A6-EQH. Cet avion a la spécificité de n’avoir été livré à la compagnie de Dubaï que début novembre 2017, depuis Everett. L’appareil arbore également une livrée spéciale …

… que l’on retrouve également sur le 100e Airbus A380 livré très récemment à Emirates.

Les passagers de Première classe embarquent par la porte 1 gauche et la First est située dans la première partie de l’appareil entre les portes 1 et les portes 2.

Il possède six suites privatives. La cabine est configurée en 1 – 1 – 1. Nouveauté donc pour la compagnie aérienne, elle réduit son offre de 2 sièges en Première, sur les Boeing 777 (et la First passera de 14 à 11 sur A380).

Du fait de cette nouvelle configuration, les suites privatives offrent un espace plus important pour le passager. Sa superficie est de 3,7 mètres carrés. Le pitch généreux (de 78 pouces) permet un longueur de siège de 2 mètres 13 en position full-flat.

De par cette configuration également, il serait possible de penser que les suites au centre de la cabine (1E et 2F) ne soient pas suffisamment lumineuses. Emirates a pensé à tout puisqu’elle a installé des écrans vidéos, encastrés dans de faux hublots et offrant une vue sur l’extérieur grâce à des caméras haute résolution. L’idée est intéressante … dans le pur style de la compagnie de Dubaï.

Emirates a choisi de faire confiance à Mercedes pour le développement de son siège. Le constructeur automobile allemand s’est d’ailleurs inspiré de ses sièges installés à bord de ses Classes S. Ce travail de collaboration s’est fait conjointement avec Teague, à l’origine du design intérieur de la cabine (avec le soutien de Pierrejean). À noter que le siège est produit par Rockwell Collins Interior system.

Le passager, une fois installé, fait face à un grand écran Haute Définition de 32 pouces. Celui-ci est de conception Panasonic. Sans surprise, on retrouve chargé le légendaire ICE, cher à Emirates où, il faut bien le reconnaître, la compagnie aérienne de Dubaï offre à ses clients à chargement d’une rare qualité. Ainsi, ce sont plus de 2 500 programmes qui sont chargés à bord de ce système de divertissement maison.

jhhk

Une télécommande (sans fil !) est disponible dans l’accoudoir latéral du fauteuil.

Emirates conserve et améliore sa télécommande interactive permettant de gérer l’environnement du passager. Il s’agit d’une tablette, grand format. Gadget, certes, mais il est possible d’appeler en audio ou en vidéo les hôtesses présentes au galley qui prennent donc, à distance, la commande. Révolution donc sur la forme même si Emirates proposait déjà cette offre de room service.

Toutes les fonctionnalités sont disponibles manuellement.

Une porte de service est prévue par Emirates. Celle-ci s’ouvre si le client ne souhaite pas être dérangé.

Autre gadget : la possibilité d’activer son propre moodlighting dans sa suite. Emirates a pensé à proposer cette possibilité à ses passagers avec un choix inégalé de couleurs.

Pour se restaurer (ou pour travailler !), Emirates a conçu une (très) large tablette coulissante, située sous la console principale. Une fois installé, l’espace disponible est bluffant !

En outre, les finitions sont très élégantes.

Sur la console principale, on note la présence d’un grand miroir éclairé, d’un kit d’écriture logoté Emirates, et d’un kit de rafraichissement, remplaçant le kit SPA actuellement proposé.

Le plébiscité (vraiment ?) panier à collation de la compagnie aérienne est bien entendu toujours présent dans ces suites privatives.

Au rayon des éléments inchangés, Emirates conserve son mini-bar. Et sa non réfrigération. Exception faite des amateurs de sodas chauds, Il demeure donc préférable d’appeler les hôtesses afin de commander sa boisson. Et ça tombe bien, le visio-room service est fait pour cela ! 😉

Toutes les suites sont équipées d’un porte revues.

Sous la console, Emirates a prévu un rangement permettant notamment d’y stocker un bagage cabine.

Sur le siège sont disposés des boutons à la désignation simple et efficace. Ils permettent d’installer le siège dans la position désirée.

Bien entendu, le siège Emirates se transforme toujours en véritable lit et les hôtesses procèderont volontiers à sa mise en place. 

Tous les accessoires de confort nécessaires répondent à l’appel : couette véritable, oreiller confortable, …

On regrette cependant qu’Emirates ne soit pas allé plus loin dans sa réflexion, compte tenu des évolutions du secteur de l’aérien, notamment dans cette région du monde. À ne pas oublier : Etihad s’est depuis bien longtemps démarquée avec son (ses !) produit(s) de Première classe.

Bien entendu, il est impossible de remettre en question les superbes finitions de cette cabine !

On aime tout particulièrement les rideaux (et les attaches) : le style est pleinement en corrélation avec l’esprit yacht voulu par la compagnie aérienne.

Enfin, deux trousses de confort sont présentées en démonstration dans cette première cabine. Elles se distinguent (sur sa forme et son contenu) en fonction du genre du destinataire, qu’il soit homme ou femme.

Conclusion.

Du nouveau chez Emirates, oui.

De paroles de Tim Clark, la compagnie aérienne aurait déboursé plusieurs millions de dollars pour moderniser sa Première classe.

Mais ce que l’oeil averti verra : une offre First rafraichie, complétée par de nombreux gadgets (utiles pour certain) mais en total opposition avec la nouvelle réalité du marché qui est en train de se dessiner.

Singapore Airlines a frappé fort quelques jours avant … c’est dommage !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire