Programme de fidélité

[PROGRAMME DE FIDELITÉ] Air Canada et Aeroplan en 2015 !

Publié par Tyler Birth

Matthieu Guyonnet-Duluc, notre correspondant canadien, nous fait vivre chaque semaine l’actualité #AvGeek outre-Atlantique. Le blog Tyler Birth ne se contentant jamais de l’actualité brute, Matthieu Guyonnet-Duluc nous la fera vivre sous l’angle du voyageur fréquent, en la nourrissant d’astuces pour optimiser ses revenus et ses dépenses de miles.

Air Canada et Aeroplan en 2015.

La fin de l’année approche et l’heure des bilans aussi. La compagnie nationale canadienne a connu une bonne année au niveau de ses résultats financiers et la livraison de sa nouvelle flotte long-courrier est encourageante. La vie est moins rose pour Aeroplan avec la nouvelle dévaluation que nous avons connue la semaine dernière.

Aeroplan : une fin d’année sous le signe de la dévaluation.

Commençons par les mauvaises nouvelles :  Aeroplan qui était l’un des meilleurs programmes en Amérique du Nord a connu une dévaluation le 15 décembre 2015. Celle-ci n’est que la dernière d’une série de dégradations de la part du programme canadien : massive dévaluation en 2011 et l’introduction des surcharges de carburant qui font mal au prix des billets primes.

Les principaux changements à compter du 15 décembre sont :

  • L’augmentation du billet en classe Affaires pour la zone Europe 1 de 90.000 à 110.000 miles, cette zone est très utilisée pour ceux voyageant vers la France (Europe 2 passe de 105 à 115) ;
  • L’augmentation du billet en classe Affaires pour les voyages en Amérique du Nord de 25 à 30.000 miles ;
  • L’augmentation du billet en classe Economy pour les voyages vers Australie de 80 à 90.000 miles ;
  • L’augmentation du billet en classe Affaires pour les voyages vers l’Afrique du Sud de 95 à 110.000 miles ;
  • L’augmentation du billet intra-Asie en classe Affaires qui passe de 30 à 80.000 (1) et le changement de zone pour la Thaïlande, Singapore et Vietnam (Asie 2 au lieu de Asie 1) ;

Certains points positifs sont de tout de même présents :

  • La possibilité de réserver des billets prime aller-simple dont le départ ou l’arrivée sont hors d’Amérique du Nord ;
  • La baisse des billets prime partant depuis l’Inde (Air India a rejoint Star Alliance récemment).

AC2015-1

Air Canada : expansion et l’introduction des statuts basés sur le revenu.

C’est la nouvelle tendance : les compagnies introduisent une composante monétaire dans le calcul des seuils de statuts de voyageurs fréquents. La classe de réservation (Tango, Latitude, Flexible ou non) affectait déjà le nombre de miles gagnés lors d’un voyage mais maintenant le prix du billet va aussi rentrer en ligne de compte pour atteindre un statut.

Ainsi, il faudra non seulement avoir parcouru un certain nombre de miles ou avoir volé un certain nombre de segments mais aussi avoir dépensé un certain montant appelé « dollars de qualification altitude ».

AC2015-2

On le voit, le statut Super Elite 100 est très exigeant … De plus, le vol doit être pris avec un avion Air Canada ou une compagnie Star Alliance mais vendu (code multiples) par Air Canada.

Le produit Air Canada.

Dans les changements mineurs mais qu’on apprécie, Air Canada a fini en 2015 le déploiement du wifi à bord de ses appareils moyen-courriers. Celui-ci repose sur Gogo, une offre bien connue en Amérique du Nord.

Le transporteur aérien canadien a reçu de nouveaux appareils en 2015 : le Boeing 787-9 qui lui permet d’ouvrir (ou de rouvrir) de nouvelles routes comme Dubaï ou Delhi. Cette expansion va continuer en 2016 avec Séoul et Casablanca (opéré par Air Canada Rouge en 767-300ER).

AC2015-3Classe Affaires à bord des Dreamliner de la compagnie canadienne

Mais c’est plus proche géographiquement que l’expansion est à remarquer : le trafic transfrontalier a explosé en 2015 avec une augmentation allant jusqu’à 15% au mois de novembre 2015 par rapport à 2014. Air Canada en profite pour ouvrir de nouvelles routes depuis Montréal notamment vers Houston, Philadelphie et Denver. L’ambition d’Air Canada est d’utiliser sa 6ème liberté pour servir les passagers allant au États-Unis en passant par les aéroports canadiens qui profitent d’une correspondance fluide (douanes américaines et traitement des bagages facilités).

Une année 2016 plus dure.

Que nous réserve 2016 ?

On l’a vu Aeroplan finit l’année sur une note assez salée.  La société mère d’AeroplanAimia — connait des difficultés qui l’obligent à licencier 200 personnes. Air Canada en remet une couche avec les nouvelles conditions monétaires sur l’obtention de statut.

Le produit s’améliore avec de nouveaux appareils et de nouvelles routes. Le prix du pétrole semble bien parti pour rester à des niveaux historiquement bas, la société a conclu des accords avec la majorité de ses syndicats pour des périodes de 10 ans et les résultats financiers s’améliorent.

À quand un geste envers ses clients après les augmentations sur les frais de bagages et de sélection de siège ? Une baisse de la surcharge de carburant qui pèse lourd notamment sur le prix des billets prime serait la bienvenue.

Matthieu Guyonnet-Duluc.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire