Actualité Brève

Qantas : le retour de la (vraie) route Kangourou… sans Emirates !

Publié par Tyler Birth

Qantas et Emirates annoncent un changement de cap important à venir.

Depuis cinq ans, ces deux compagnies ont opéré un rapprochement inédit. Qantas, membre historique de l’alliance oneworld, décidait de tourner le dos à ses partenaires habituels – parmi lesquels l’historique British Airways – pour s’engouffrer dans un partenariat bilatéral et exclusif avec Emirates.

Les bons résultats de Qantas.

Contrairement au dérives de l’alliance Etihad Partners, ce partenariat est un vrai succès. Depuis plusieurs années, Qantas ne cesse de publier d’excellents résultats financiers, qu’elle assume devoir à l’aide que lui a apporté Emirates.

Qantas today reported an Underlying Profit Before Tax of $1,401 million and a Statutory Profit Before Tax of $1,181 million for the 12 months ended 30 June 2017.

Selon les mots d’Alan Joyce le Président-directeur général de Qantas Group :

“The first five years of the Qantas-Emirates alliance has been a great success. Emirates has given Qantas customers an unbeatable network into Europe that is still growing. We want to keep leveraging this strength and offer additional travel options on Qantas, particularly through Asia.

Ainsi, ces bons résultats permettent aujourd’hui à Qantas de prendre le large vis-à-vis d’Emirates, avec qui elle maintient toutefois de solides liens opérationnels.

Actuellement, Qantas opère tous ses vols entre l’Australia et Londres via le hub de Dubai. Ajoutés aux vols Emirates, cela permet des opportunités de connexions infinies pour les voyageurs européens et australiens qui peuvent s’envoler à bord de l’une ou l’autre compagnie, toujours avec un seul stop à Dubai.

Copyright © 1996-2017 Karl L. Swartz. All rights reserved.

À ces deux routes, s’ajoutent les dizaines de vols Emirates au départ de Dubai vers l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient etc.

Nouvelles routes pour Qantas.

À ces bons résultats, s’ajoute pour la compagnie australienne l’arrivée prochaine de huit Dreamliner, lui permettant d’ouvrir de nouvelles lignes parmi lesquelles, pour la première fois, un vol non-stop régulier entre l’Australie et le Royaume-Unis dès le mois de décembre 2017.

Puis, dès le mois de mars 2018, Qantas cessera complètement d’utiliser le hub de Dubai et relancera à la place sa ligne historique via Singapour.

L’alliance Qantas – Emirates s’articulera donc autour de trois hubs :

  • Dubai qui concernera uniquement Emirates,
  • Perth qui concernera uniquement Qantas et qui permettra de rallier Londres en vol non-stop en 787,
  • Singapour qui concernera Qantas et Emirates puisqu’à mi-chemin entre Sydney et Londres pour la première, et entre Melbourne et Dubai pour la seconde.

Copyright © 1996-2017 Karl L. Swartz. All rights reserved.

Alan Joyce explique que Qantas préfère donner davantage de capacité à Emirates afin de centrer ses propres opérations vers l’Asie et l’Amérique. Les deux compagnies conservent de toute façon leurs accords de partage de code, ce qui ne devrait pas changer leur système de partage de recettes.

“Our partnership has evolved to a point where Qantas no longer needs to fly its own aircraft through Dubai, and that means we can redirect some of our A380 flying into Singapore and meet the strong demand we’re seeing in Asia.

The Emirates-Qantas partnership has been, and continues to be, a success story. We remain committed to the partnership.

Emirates has worked with Qantas on these network changes. We see an opportunity to offer customers an even stronger product proposition for travel to Dubai, and onward connectivity to our extensive network in Europe, Middle East and Africa.

Customers of both airlines will continue to benefit from the power of our joint network, from our respective products, and reciprocal frequent flyer benefits ».

Avec les avions ainsi libérés, les capacités des lignes Australie-Asie seront graduellement améliorées avec des A380 au lieu d’A330 sur Sydney – Singapour (continuant sur Londres) et sur Melbourne – Singapour, et au lieu d’un 747 sur Sydney – Hong-Kong.

Côté passagers, l’arrivée de l’A380 sur ces lignes n’est pas une bonne nouvelle puisque si les A330 sont équipés de sièges Vantage XL en Business

… les Airbus A380 sont toujours équipés avec cette antique cabine.

Qantas laisse cependant entendre qu’avec ces changements stratégiques, les A380 seront davantage disponibles pour être retrofités dans les années à venir.

Conclusion.

Une alliance avec une compagnie du Golfe n’est pas forcément synonyme de catastrophe à long-terme.

Etihad a fait le choix du financier en investissant dans des compagnies au bord de la faillite. Le constat de son côté n’est pas reluisant puisque Alitalia et airBerlin sont, plusieurs années plus tard, toujours dans une situation catastrophique.

Côté Emirates, le choix a été celui de l’opérationnel avec un partage de capacités et un partenariat solide. Et Emirates semble parfaitement s’accommoder du choix de Qantas de se recentrer sur l’Asie et l’Amérique.

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire