La pandémie de coronavirus a contraint le Japon à fermer ses frontières dès le début du mois d’avril 2020. Ainsi, les ressortissants de 70 nationalités ont été dans l’impossibilité d’accéder au territoire national. En Europe, par exemple, les voyageurs français ou italiens, deux pays fortement touchés par la crise sanitaire internationale, ont déserté cette destination pourtant très populaire. Ainsi, l’agence japonaise du tourisme (JTA) a hier confirmé l’absence quasi-totale de touristes. En effet, le pays a enregistré, en avril 2020, un recul de 99,9% du nombre d’entrées d’étrangers sur son territoire.

Le Japon attend le retour du tourisme.

Le Japon est une destination touristique très populaire, prisée des asiatiques, des nord-américains mais également des européens. Avec les Jeux Olympiques qui devaient se tenir cet été à Tokyo, 2020 aurait dû être l’année de tous les records de fréquentation.

Mais afin de faire face à la pandémie de coronavirus, le Japon a été obligé de renoncer à ce tourisme de masse, initialement poussé par la compétition sportive internationale. Ainsi, le 2 avril 2020, le gouvernement prenait la décision d’interdire immédiatement l’accès au territoire national aux ressortissants de 70 nationalités.

  • En Asie : Brunei, Chine, Hong Kong, Indonésie, Macao, Malaisie, Philippines, République de Corée, Singapour, Taïwan, Thaïlande, Vietnam
  • En Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande
  • En Amérique du Nord : Canada, États-Unis
  • En Amérique latine et Caraïbes : Bolivie, Brésil, Chili, Dominique, Équateur, Panama
  • En Europe : Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni, Vatican
  • Au Moyen-Orient : Bahreïn, Iran, Israël, Turquie
  • En Afrique : Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Égypte, Maurice, Maroc

Si le Japon s’est protégé d’un risque accru de contagions venues de l’extérieur, il a, comme le reste du monde, payé lourdement l’addition de ce protectionisme massif. En effet, seules 2 900 arrivées d’étrangers (soit 100 visiteurs par jour en moyenne) ont été enregistrées en avril 2020 du fait de cette restriction d’envergure.

Ainsi, le nombre de visiteurs en provenance de Chine a fortement chuté en avril 2020, passant de 726 132 l’année précédente à 200 en 2020. Pour ceux en provenance de Corée du Sud, le nombre de visiteurs est passé de 566 624 à 300.

Le nombre de visiteurs en provenance de Taïwan et des États-Unis à également chuté à 300 ressortissants chacun contre, respectivement, 403 467 et 170 247 en avril 2019.

Par ailleurs, moins de 10 voyageurs originaires d’Italie et d’Espagne, pays durement touchés par le coronavirus également, se sont rendus au Japon en avril 2020.

Et parce que le pays vit en partie du tourisme, la reprise de ce secteur d’activité devient une nécessité nationale.

C’est pourquoi le gouvernement vient d’allouer une enveloppe de près de 12 milliards d’euros (soit 1,35 mille milliards de yen) à l’agence japonaise du tourisme (JTA) afin de faire revenir à lui les visiteurs venus d’ailleurs.

Si les modalités de la mise en oeuvre n’ont, pour l’heure, pas été explicitées, le Japon pourrait prendre à sa charge la moitié des dépenses individuelles liées au voyage (billets d’avion ou hôtellerie par exemple) des étrangers. Cette aide pourrait ainsi prendre la forme d’un remboursement à l’arrivée ou au départ, à l’aéroport ou au sein d’un bâtiment administratif dédié.

La mesure devrait entrer en vigueur en juillet 2020 si toutes les conditions sanitaires sont réunies pour permettre d’accueillir, de nouveau, des étrangers sur le sol japonais.

Crédit : Internet

Conclusion.

La somme engagée par le gouvernement japonais est conséquente.

À l’heure où les frontières seront progressivement rouvertes, le Japon souhaite faire revenir à lui les touristes, d’autant plus que le pays compte toujours accueillir les Jeux Olympiques, déplacés en 2021.

Les détails de la mise en oeuvre de la mesure n’ont pas été communiqués, mais il y a fort à parier que celle-ci incite les voyageurs à revenir !

Tyler.

(HT : LoyaltyLobby)

x
BoardingArea