Cathay Pacific – Business – Madrid/Hong Kong – Airbus A350-1000
Cathay Pacific – Business – Hong Kong/Washington – Airbus A350-900

Cathay Pacific
CX320 – Airbus A350-1000
Madrid (MAD) / Hong Kong (HKG)
Cabine Business – Siège 18K

_________________________________

La compagnie aérienne présentée dans cet article est à l'origine de 
la mise à disposition d'un titre de transport pour The Travelers Club.

Nous avions eu le plaisir d’être conviés par Airbus et Cathay Pacific à la livraison du premier A350-1000 aux couleurs de la compagnie aérienne de Hong Kong. À cette occasion, Cathay Pacific révélait les différents améliorations apportées à ses protocoles de service, notamment en Business. En effet, les nouveautés pensées pour cette classe de voyage devaient permettre d’apporter aux passagers plus de qualité, de choix, de variété, de flexibilité et de contrôle de leur voyage. Madrid a été la première destination européenne à recevoir la version rallongée du dernier né de l’avionneur européen. Par ailleurs, la compagnie aérienne a introduit progressivement son nouveau service sur les différentes destinations de son réseau international.

L’embarquement.

L’aéroport de Madrid n’est pas une véritable réussite. Il faut cependant bien reconnaître que les contrôles de sécurité sont effectués efficacement en zone prioritaire. Un titre de transport en classe Affaires donne bien entendu accès à cette zone prioritaire. À noter que Cathay Pacific utilise en toute logique le salon Iberia pour ses passagers Business et encartés. L’espace est tout sauf chaleureux, bondé, et l’offre de restauration ainsi que celle des rafraichissements est tout juste acceptable.

L’appareil est à son point de contact.

Le chargement du fret est en cours et la porte 1 droite est encore ouverte quelques minutes avant l’embarquement. On reconnait aisément le masque noir au niveau des hublots du cockpit : esthétiquement parfait !

En porte S37, l’embarquement se prépare.

Les passagers Business, Emerald et Sapphire disposent d’un accès prioritaire à l’embarquement. La file dédiée est marquée d’un panneau bleu à l’entrée de celle-ci.

Le vol CX320 quitte Madrid à 11h30. L’embarquement débute 40 minutes avant l’heure théorique de départ.

Compte tenu du nombre important de passagers éligibles à l’embarquement prioritaire, et malgré ma présence anticipée en porte, je n’embarque pas dans les premiers à bord.

En passerelle, une sélection de presse attend sur son chariot les passagers. On y trouve principalement des journaux chinois (en mandarin, cantonais et anglais) ainsi que le New York Times, seule véritable alternative de l’ouest.

Dernière vue sur le fuselage allongé de l’appareil avant de pénétrer à l’intérieur de l’Airbus A350-1000. Une seconde passerelle est reliée à la porte 2 de l’avion ; elle permet d’embarquer les passagers Premium Economy et Economy.

La cabine.

L’Airbus A350-1000 de Cathay Pacific comporte trois classes de voyage. En effet, la compagnie aérienne a décidé de ne pas introduire son nouveau siège First sur cet avion, lui préférant le Boeing 777-9X pour cela.

Ainsi, cet avion peut accueillir jusqu’à 334 passagers à son bord.

Crédit : Cathay Pacific

La Business est située entre la porte 1 et 2 de l’appareil. Elle permet d’installer jusqu’à 46 passagers. La cabine est configurée en 1 – 2 – 1, donnant ainsi un accès direct au couloir pour tous les voyageurs. Cathay Pacific a fait le choix de conserver les coffres à bagages centraux. Compte tenu de sa capacité d’accueil, la cabine Business est vaste !

On compte 8 sièges de plus en classe Affaires sur la version rallongée de l’appareil (en comparaison avec l’A350-900).

Au total, la Business compte 12 rangs (numérotés de 11 à 23).

Mon siège pour ce vol est le 18K.

Il s’agit du Cirrus de Zodiac Aerospace repensé par Cathay Pacific et déjà introduit à bord de la version -900.

Un coussin est disposé sur l’assise du siège dès l’embarquement.

La couverture, sous blister, est placée sur l’ottoman qui fait face au siège. Par ailleurs, le pitch est optimal. Un coffret est présent sous la console latérale. Il permet d’y déposer des effets personnels ou une paire de chaussures par exemple.

La console latérale est située à proximité du hublot et jouxte le passager. Elle est surmontée d’un coffret dans lequel Cathay Pacific installe une bouteille d’eau et une trousse de confort dès l’embarquement. Il permet, entre autre, de déposer des effets personnels également.

On retrouve, en outre, la tablette sous la console latérale.

Celle-ci est se compose de deux parties qui se rejoignent une fois cette dernière dépliée. En position déployée, la tablette offre une surface acceptable pour travailler ou se restaurer.

Un véritable panneau de commandes est positionné sur la structure du coffret. Ainsi, celui-ci permet de contrôler les différentes positions du siège, l’éclairage de l’espace individuel du passager, et le système de divertissement. Une liseuse individuelle, à l’intensité lumineuse ajustable, y est installée.

La télécommande du système de divertissement, que nous verrons ultérieurement, est signée Panasonic Avionics.

L’écran, de bonne taille, est situé face au siège. Celui-ci a la particularité de pouvoir se rétracter dans son socle à la convenance du passager.

La littérature de bord est disposée dans un emplacement conçu à cet effet, sur la structure du siège qui précède.

On y trouve notamment le magazine DISCOVERY de Cathay Pacific et les consignes de sécurité.

Le Cirrus est un véritable siège full flat. Ainsi, le passager a la possibilité de s’allonger entièrement à plat pour se reposer.

Vues du siège en position lit agrémenté des accessoires de confort.

Pour plus de confort, l’accoudoir latéral peut être installé en position basse.

Les prestations.

À bord, le passager est accueilli par une boisson de bienvenue. Cathay Pacific propose du champagne, de l’eau plate et du jus d’orange. À noter que si, par exemple, une eau gazeuse est demandée, celle-ci sera apportée, avec le sourire.

Un oshibori (chaud) est proposé. La serviette chaude est distribuée à la pince et une réglette serait appréciée.

Dès l’embarquement, le nouveau menu de la compagnie aérienne de Hong Kong trône sur la console latérale. Le format est atypique : celui-ci se présente sous la forme d’un journal.

Il renferme un carton de prise de commande pour la seconde prestation – un petit-déjeuner, en l’occurence.

Le passager a ainsi la possibilité de demander en amont à être réveillé pour cette seconde prestation.

Comme nous l’avons vu, le coffret contient une bouteille d’eau Evian et une trousse de confort.

L’eau.

La trousse de confort.

Celle-ci est designée par Seventy Eight Percent.

Son contenu est plutôt complet. On y trouve : une paire de chaussettes, une paire de bouchons d’oreilles, un masque occultant, une brosse à dent, un tube de dentifrice Colgate, un bain de bouche unidose, et trois produits de soin. On regrette peut-être l’absence d’un stylo.

Les produits proviennent de la marque Jurlique. On trouve une crème pour les mains, un baume à lèvres et une crème de jour.

À l’altitude de croisière, l’apéritif est proposé – sa commande ainsi que celle de la première prestation ayant été faites au sol.

Champagne et noix chaudes.

Avec son nouveau service, en introduisant les nouveaux éléments de vaisselles et verreries, Cathay Pacific a dit au revoir à sa flute à champagne, et l’a remplacé par un godet.

Cathay Pacific propose un Piper-Heidsieck en Business. Malheureusement, ce champagne d’entrée de gamme n’est pas au niveau de cette classe de voyage.

Ensuite, la table est dressée. Le nouveau service de la compagnie aérienne fait son apparition.

Le plateau avec l’entrée. Tout à changé : le plateau, dans un premier temps. Mais également la vaisselle, plus moderne, bien que simple.

Salade de concombres et boeuf froid. 

L’entrée est copieuse.

Une panière fait son apparition en Business.

Le plat chaud. 

Pavé de boeuf, sauce au vin, purée de pomme de terre et champignon. 

La présentation est très correcte, la cuisson de la viande réussie et une véritable réussite au goût.

Les fromages. 

À noter que le dessert est proposé en même temps que le fromage.

Le dessert. 

Avec ce nouveau service, Cathay Pacific a introduit les verrines en dessert. Mieux que les glaces proposées par le passé, s’agit-il d’un véritable dessert ? Le goût y est, c’est déjà une certitude.

La première prestation est qualitative et la nouvelle vaisselle est sympathique.

Pendant le vol, différents en-cas sont disponibles.

Asiatiques.

Excellent !

Des glaces Movenpick.

Dans le sens EuropeAsie, la seconde prestation est fréquemment un petit-déjeuner.

Le plat chaud était très réussi – spécialement, l’omelette. Petite déception cependant concernant les viennoiseries.

Et quel plaisir que de prendre son petit-déjeuner avec une superbe vue sur le levée du jour !

Le divertissement.

Les consignes de sécurité à bord sont diffusés en deux langues (dont l’anglais) sur les IFE individuels des passagers.

L’interface du nouveau système de divertissement CX Studio n’est pas disponible sur les anciens appareils. En revanche, l’Airbus A350-1000, à l’instar de la version la plus courte de l’avion, en est dotée.

Bien entendu, on retrouve de nombreux films.

Ils sont classés selon les genres. À noter toutefois qu’il est aussi possible de ne sélectionner que les films en français (ou dans une toute autre langue, bien entendu).

Cathay Pacific a également chargé de nombreuses séries, y compris des sitcoms récentes (comme The Good Doctor par exemple).

Une sélection musicale est disponible. Celle-ci peut aussi être filtrée par genre.

CX Studio offre plusieurs possibilités de lectures, que ce soit des nouvelles ou des magazines. Si l’on retrouve le magazine maison dans la sélection, le très bon Lonely Planet ou Business Traveller y sont disponibles.

Un espace de divertissements dédié aux enfants.

Le contenu du magazine de duty free est également disponible via l’interface CX Studio.

Il est possible de contrôler CX Studio via la télécommande Panasonic présentée plus haut.

Elle permet également d’actionner le bouton « Ne pas déranger » à destination des équipages ou d’indiquer une éventuelle demande de réveil (au moment des prestations par exemple).

La géovision (et les différentes vues possibles) ainsi que les caméras de l’Airbus A350-1000 peuvent être visionnées soit sur l’écran principal soit sur la télécommande.

Enfin, pour profiter de ce système de divertissement, Cathay Pacific met à disposition un casque audio réducteur de bruit. De bonne facture, celui-ci est en outre très confortable. Une protection témoigne du nettoyage du casque.

L’Airbus A350-1000 est équipé du wifi à bord, propulsé par Panasonic Aero.

Son utilisation est simple, efficace, mais celui-ci demeure assez cher à l’heure (tandis que le package « vol complet » est très accessible puisqu’à moins de 20 USD).

Conclusion.

L’Airbus A350-1000 est un bel avion.

Cathay Pacific offre à ses passagers un produit Business assez solide. Quelques améliorations pourraient être apportées (comme notamment la présence souhaitée d’un surmatelas, par exemple) mais dans l’ensemble la compagnie de Hong Kong s’en tire très bien.

La nouvelle vaisselle est moderne, visuellement agréable bien que toutefois assez simple.

On regrette  que ce nouveau service ne donne pas lieu à un changement du champagne proposé à bord. Celui-ci est décevant !

Les équipages de Cathay Pacific sont indéniablement un point fort de la compagnie aérienne. Difficile de trouver à redire à leur professionnalisme.

Un bon vol depuis l’Europe vers l’Asie ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea