La sécurité est l’affaire de tous.

Dans le secteur du transport aérien, aussi bien chez les constructeurs que les opérateurs, la sécurité est considérée avec un sérieux indéboulonnable au point que les accidents sont devenus de plus en plus rares. Parce que la vie n’a pas de prix, toutes les compagnies aériennes ont à coeur d’entretenir les appareils qu’elles opèrent et d’assurer des vérifications quotidiennes.

Du moins, presque toutes.

En parcourant le réseau social Twitter, nous avons découvert ce soir la publication d’un professionnel du secteur partageant une vidéo qui semble avoir été réalisée dans un cockpit par le co-pilote de l’appareil.

Mais voyez plutôt, les images valent ici mille mots.

 

 

On aperçoit donc pas moins d’une dizaine d’outils ou commandes inopérantes sur l’appareil.

Il s’agit d’un Airbus A321 de la compagnie Red Wings. Celui-ci porte l’immatriculation VP-BVO.

On apprend que Red Wings est une compagnie aérienne russe spécialisée dans les vols charter et réguliers au départ de Moscou. Cette dernière possède une flotte de pas moins de 17 avions composés d’Airbus A320, A321 ou de Sukhoï SuperJet 100. Red Wings disposerait même d’un Boeing 777 en commande auprès de l’avionneur américain.

Crédit : Mikhail Grigoryev / JetPhotos

Agé de 19 ans, l’Airbus A321 aux multiples commandes « inop » de Red Wings travaille !

Mais un avion aux commandes et outils « inop » peut-il vraiment voler ?

En théorie, oui.

Chaque aéronef possède une MMEL (liste principale d’équipement minimum) et une MEL (liste d’équipement minimum). Alors que les MMEL sont publiées par le constructeur, les MEL sont générées par les compagnies aériennes opératrices. Chaque opérateur peut avoir une MEL différentes pour le même type avion. Cette MEL peut être plus courte que la MMEL mais chaque MEL doit être approuvée par l’autorité réglementaire (DGAC, FAA, CAA, …).

Si les équipements défectueux ou inopérant se trouvent dans la MEL, l’avion ne peut pas voler sans autorisations spéciales. Si les équipements concernés ne sont pas jugés essentiels au vol et à sa sécurité, ce n’est pas un problème s’ils sont déclarés inopérationnels.

Ici, le simple fait de marquer l’instrument inop avec une gommette jaune suffit à lui permettre de voler. Les pilotes sont ici informés de ce qui ne fonctionne pas.

Mais en l’état, avec tout ce qui est indiqué comme « inop » dans cet avion, il aurait été peut-être été plus judicieux d’indiquer uniquement ce qui fonctionnait !

Blague mise à part, si l’avion peut voler avec des « inop », il ne peut pas non plus le faire éternellement.

Pour ceux qui le souhaitent, pour réserver votre vol avec Red Wings, ça se passe ici !

Vous aurez peut-être la chance de voler à bord de l’un de ces superbes appareils à l’entretien irréprochables ! 😉

Tyler.

 

(HT : @Stef74G sur Twitter)

x
BoardingArea