Les situations évoluent parfois très rapidement dans le secteur du transport aérien.

À l’arrivée de Frantz Yvelin à la tête de la compagnie aérienne tricolore, Aigle Azur s’était dotée d’appareils long courriers (avec l’arrivée en flotte de deux Airbus A330200 issus de feu Air Berlin), avait ouvert deux nouvelles routes lointaines, tout d’abord vers l’Amérique du Sud puis vers l’Asie (forte notamment du soutien de deux partenaires de poids qu’étaient Hainan Airlines et Azul), et était incontestablement parvenue à stabiliser le climat social en interne. 

En mars 2019, après une saison seulement, Aigle Azur mettait fin à la desserte de Pékin pour se focaliser sur celle de Sao Paulo.

Ainsi, et consécutivement à l’arrêt de la desserte chinoise par Aigle Azur, nous avions cherché à faire le point sur l’activité long courrier de la compagnie aérienne française. À ce titre, nous avions interrogé Frantz Yvelin et ses équipes afin de connaître le sort qu’Aigle Azur réserverait dans un futur proche à cette activité.

Avec ses puissants appuis brésiliens, aucune perspective d’arrêt des opérations vers Sao PauloCampinas n’était à l’ordre du jour, malgré une renégociation programmée du contrat de partenariat entre la française et Azul.

En effet, la compagnie aérienne française avait rappelé que les renégociations périodiques était logiques dans le secteur et nécessaires, assurant qu’elle travaillait conjointement avec Azul pour parvenir à un nouvel accord au terme du premier contrat en septembre 2019.

« (…) Il est vrai que le contrat actuel entre les deux compagnies aériennes prend fin à l’issue du mois de septembre 2019. Pour mémoire, celui-ci est entré en vigueur en juillet 2018. Comme il est d’usage dans le secteur du transport aérien, les contrats ne sont pas intangibles et font l’objet de renégociations périodiques.« 

C’était la réponse d’Aigle Azur il y a plus de 3 mois de cela.

Mais voilà, depuis ce matin, nous savons qu’Aigle Azur ne desservira plus Sao PauloCampinas à compter du 10 septembre 2019. Ainsi, il semblerait que les deux compagnies aériennes ne soient pas parvenues à un accord afin de pérenniser la desserte.

Néanmoins, dans un communiqué de presse daté d’aujourd’hui également, la compagnie aérienne française a souhaité tordre le cou à certaines rumeurs.

Pour l’heure, la flotte reste intacte. Aigle Azur continuera d’exploiter le même nombre d’avions (notamment avec la réintégration d’un appareil loué à TAP Air Portugal), d’effectuer ses rotations programmées  sur la saison été  et d’en tirer des profits.

« Aigle Azur dispose aujourd’hui d’une flotte de 11 aéronefs (9 A320 et 2 A330 long-courrier). Il est vrai que début juin, un seul loueur d’avion a repris un appareil A320 en sortie d’entretien qu’elle exploitait, utilisant des moyens fallacieux. Aigle Azur a affrété un appareil similaire cet été pour assurer les vols et entend reprendre un de ses deux appareils qu’elle loue à la TAP dès cet hiver 2019.

Depuis, contrairement à ce qu’indique Le Figaro, aucun propriétaire d’avion qu’elle exploite ne presse Aigle Azur de lui rendre un appareil. La compagnie affiche près de 25 millions d’euros de trésorerie à date.

Aigle Azur assure et entend assurer tout son programme de vol, le mois d’août 2019 devant en outre être un mois record en termes de chiffre d’affaires, battant tous les précédents chiffres d’affaires mensuels réalisés. »

Si le contexte économique est indiscutablement difficile, la compagnie aérienne assure néanmoins tout mettre en oeuvre pour assurer sa stabilité.

« À l’instar de bon nombre d’acteurs du secteur, notamment en Europe, Aigle Azur ne nie aucunement avoir des difficultés dans un contexte particulièrement difficile (flygscam, projet d’éco contribution, sur-capacité hiver dernier en Europe, impact pétrole automne 18).

La compagnie travaille sur différents projets pour assurer sa pérennité à la fois à moyen et long terme. Son Comité d’Entreprise (CE) en est actuellement saisi et l’étudie dans les prérogatives qui sont les siennes. Toutes les forces vives d’Aigle Azur sont mobilisées pour assurer le transport, le confort et la sécurité de ses milliers de passagers. »

Enfin, la question de la pérennité du long courrier demeure. En effet, celui-ci a t-il toujours sa place chez Aigle Azur ? La réponse apportée par la compagnie aérienne est désormais plus floue.

« La stratégie passée d’Aigle Azur était adaptée à sa situation d’antan. Lorsque son nouveau management en a pris la direction il y a deux ans, l’entreprise avait une structure trop lourde doublée d’une activité trop faible pour celle-ci. Avec l’appui et surtout les assurances de ses partenaires : le chinois Hainan Airlines (filiale de son actionnaire de référence le groupe HNA) et le brésilien Azul, le développement des vols longs courriers sur ces destinations était la meilleure réponse à apporter car garanti par ces partenariats et donc sans risques.

Imprévisible, des évolutions récentes dans le soutien apporté à Aigle Azur par ses actionnaires a mis à mal cette stratégie. »

Ainsi, Aigle Azur ne nie pas que ces ambitions aient été cohérentes avec ce qu’elle était en mesure de proposer aux lancements consécutifs des deux routes. Néanmoins, aujourd’hui, la situation semble être différente notamment en raison de l’évolution du soutien apporté par ses actionnaires.

Attendons l’éventuel acte 2.

Conclusion.

La situation du long courrier chez Aigle Azur ne semble plus être au beau fixe.

Comme nous le précisions il y a plus de 3 mois, la compagnie tricolore et Azul avaient entamé la renégociation programmé de leur contrat de partenariat afin de pérenniser la desserte de Sao PauloCampinas ; destination lointaine pour laquelle Aigle Azur avait décidé de concentrer ses efforts en mars 2019.

Malheureusement, la ligne Paris Orly Sao Paulo prendra fin dans quelques semaines. Les négociations n’ayant visiblement pas été satisfaisantes pour l’une et l’autre des parties.

Pour mémoire, c’est parce que ses partenariats avaient été conclus en Chine et au Brésil avec Aigle Azur que la compagnie aérienne avait ouvert Sao Paulo puis Pékin.

Seul l’avenir nous dira si le long courrier aux couleurs d’Aigle Azur est toujours envisagé !

Tyler.

 

x
BoardingArea