À la mi-avril, en période de doutes liés au déconfinement du 11 mai 2020, cette annonce avait fait l’effet d’une bombe.

En effet, les journalistes de France 2 avaient révélé qu’Air France ne semblait pas en mesure de respecter l’ensemble des consignes de sécurité sanitaire à bord de ses avions. En cause : l’épineuse question de la distanciation physique que la compagnie aérienne tricolore ne parviendrait pas à assurer sur tous ses vols moyen-courriers.

Point-à-Pitre – Paris.

Mais aujourd’hui, c’est l’activité long-courrier de la compagnie aérienne qui est pointée du doigt pour des raisons identiques.

Ainsi, deux semaines à peine après le vol ParisMarseille où les passagers étaient tous assis côte à côte, c’est un vol Point-à-PitreParis qui est, cette fois-ci, à l’origine de la colère de nombreux voyageurs. En effet, selon France Télévision, le vol AF793 aurait été prévu complet rendant impossible la distanciation par Air France avec notamment une absence de proactivité dans la distribution de masques.

Pour sa défense, Air France précise qu’elle n’est pas en mesure d’assurer la distanciation physique entre les passagers lorsque le taux de remplissage est supérieur à 70% : ce qui était le cas sur ce vol entre Point-à-Pitre et Paris. Par ailleurs, la compagnie aérienne rappelle que son personnel navigant commercial a reçu pour consigne de distribuer des masques à tous les passagers qui n’en auraient pas en montant à bord de l’appareil.

« Air France applique une distanciation physique quand le remplissage de l’avion est inférieur à 70%. En cas de vol plein, l’équipage a la consigne de distribuer des masques aux passagers qui n’en disposent pas. De plus, je précise que les avions d’Air France sont équipés de filtres à particules similaires à ceux utilisés dans les blocs chirurgicaux. L’air dans les cabines d’avion est recyclé toutes les 3 minutes. » – Claude Sarre, Directeur régional d’Air France – KLM Caraïbes.

Du côté des passagers présents à bord, le son de cloches est tout autre.

« Pas de masque obligatoire : il faut donc les demander pour les avoir. Et si on a déjà un masque en rentrant dans l’avion, on ne peut pas en avoir un deuxième ! » – Gaëlle, passagère du vol AF793.

« On ne nous propose pas de masque, on ne nous propose pas de nous laver les mains avec du gel hydroalcoolique. Voilà ce qui se passe : pendant 8 heures 30, nous étions collés les uns aux autres. » – Cindy, passagère du vol AF793.

Malgré le renforcement de mesures sanitaires martelé par Anne Rigail, la compagnie aérienne assume privilégier la rentabilité de ses vols plutôt que la sécurité sanitaire de ses passagers à bord.

Comme nous le savions déjà, les mesures de distanciation physique ne sont appliquées par Air France que si et seulement si le remplissage du vol le permet.

« Vous le savez, la sécurité des vols, votre sécurité et celle de nos personnels ont toujours été notre priorité. Depuis l’apparition du Covid-19, nous avons mis en place des mesures de nettoyage et de désinfection complémentaires et renforcées, au sol comme à bord. Nos zones d’enregistrement et d’embarquement ont été réorganisées pour prendre en compte notamment la distanciation sociale recommandée. Sur tous nos vols, dans toutes nos cabines, nous avons adapté, simplifié notre service pour limiter au maximum les interactions et les contacts. » – Anne Rigail, Directrice générale d’Air France.

Crédit : Airbus

Pour mémoire, Lufthansa qui jusqu’à présent, en Europe, faisait figure d’exemple en bloquant un siège sur deux en Economy et Premium Economy, est revenue sur sa décision afin d’imposer uniquement le port du masque à bord.

Conclusion.

Il ne serait économiquement pas viable de demander aux compagnies aériennes de ne pas commercialiser  sur le long terme l’ensemble des sièges disponibles à bord.

En revanche, Air France manque peut être de vigilance en n’imposant pas à tous ses passagers de porter un masque à bord. La distribution de ces protections, contrairement à ce qui semble s’être passé sur ce vol entre Point-à-Pitre et Paris, devrait être automatique à l’instar de Lufthansa ou de toutes les compagnies aériennes américaines (JetBlue, Frontier, Delta Air Lines, American Airlines, …) qui imposent aux voyageurs de porter des masques de l’arrivée à l’aéroport jusqu’à la fin du voyage.

Tyler.

x
BoardingArea