Nos lecteurs assidus le savent puisque nous l’annoncions déjà depuis plusieurs semaines : Air France se séparera prochainement de l’intégralité de ses Airbus A380. Cette information avait ensuite été reprise par nos confrères consécutivement aux révélations sur l’avenir de la flotte tricolore orchestrées d’une main de maître par la compagnie aérienne. Ces derniers jours, les rumeurs allaient bon train et tout portait à croire que la compagnie aérienne française allait passer commande d’Airbus A220 pour renouveler sa flotte d’avions court et moyen-courriers.

L’Airbus A380 : voilà, c’est fini !

C’est désormais officiel, Air France se séparera définitivement de tous ses Airbus A380. La décision a été entérinée hier par le conseil d’administration du groupe franco-néerlandais. Ainsi, à l’été 2022, la compagnie aérienne tricolore ne devrait plus compter de super jumbo dans sa flotte.

« Le Conseil d’Administration du groupe Air France-KLM a approuvé ce jour le principe d’une sortie des sept A380 restants dans la flotte d’Air France d’ici à 2022, la sortie des trois autres appareils ayant déjà été décidée précédemment. Cinq de ces appareils sont détenus en propre et deux font l’objet d’un contrat de location. »

Air France – KLM, bien que réaliste dans son constat, dresse un bien triste portrait de l’Airbus A380 dans son communiqué de presse. Jugé trop couteux à opérer, à entretenir et à réaménager, la compagnie aérienne préfère se séparer définitivement de ce type avion. Par ailleurs, Air France considère également que l’environnement concurrentiel actuel limite les marchés sur lequel le super jumbo de l’avionneur européen peut être rentable.

« Avec ses quatre réacteurs, l’A380 consomme 20 à 25% de carburant en plus par siège que les appareils long-courriers de nouvelle génération et émet plus de CO2. Les coûts de maintenance de l’appareil sont en augmentation et la rénovation des cabines des A380 d’Air France nécessiterait aujourd’hui un investissement très important. »

L’Airbus A380 devrait être remplacé par un appareil économiquement plus performant, plus écologique ; bref plus moderne.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

L’Airbus A220 : le renouvellement de la flotte est acté.

En parallèle de l’annonce du retrait de l’A380, Air France a annoncé hier s’être engagé auprès de l’avionneur européen en passant une commande ferme de 60 Airbus A220-300 (anciennement CS300), avec un complément de 30 options d’achats et de 30 droits d’acquisition supplémentaires.

 

 

La première livraison est prévue dès le mois de septembre 2021.

L’arrivée de l’Airbus A220 chez Air France permettra le renouvellement de la flotte vieillissante d’A318 et A319. À noter que ce nouvel appareil permettra à la compagnie aérienne de réduire son empreinte environnementale. En effet, l’A220-300 génère jusqu’à 20% d’émissions de CO2 en moins comparé à des appareils de sa catégorie et est deux fois moins bruyant.

« Avec une capacité de 150 sièges et un rayon d’action de 2 300 miles nautiques, l’A220-300 est parfaitement adapté pour remplacer les A318 et A319 sur le réseau court et moyen-courrier d’Air France. Cet appareil permettra à la compagnie d’accroitre sa compétitivité en diminuant son coût au siège de plus de 10% comparé aux avions qu’il remplacera. »

Indiscrétions …

Contrairement à ce qui a toujours été clamé haut et fort par les équipes d’Air France, aucun projet de réaménagement des Airbus A380 n’avait été lancé.

L’étude concernant le maintien ou non du super jumbo dans la flotte de la compagnie aérienne tricolore a été menée par une consultante externe à Air France – KLM, sélectionnée par Benjamin Smith. Confrontée à des révélations en amont de son calendrier initialement fixé, Air France a accéléré sa prise de décision.

Mais finalement c’est la commande d’Airbus A220 qui a pesé dans la balance et qui a permis de trancher cet épineux dossier. En réalité, cette commande s’inscrit dans un projet plus global où la compagnie aérienne aurait négocié avec l’avionneur, en sus de cette première commande d’A220, l’acquisition future d’A320neo, A321neo, A330neo et A350.

Ce projet global ayant été ficelé plus vite que prévu avec Airbus, Air France pouvait ainsi annoncer un mois en amont du calendrier initial le retrait définitif de l’A380.

Il ne faut pas oublier que le SNPL souhaitait que la compagnie tricolore conserve le super jumbo pour des questions d’évolution de carrières. Benjamin Smith, le nouveau patron du groupe, marque ici une victoire sur le puissant syndicat de pilote.

Le plan de sortie de flotte est actuellement en cours d’élaboration mais on peut déjà retenir qu’il ne restera aucun Airbus A380 à la fin de la saison été IATA 2022, dans 3 ans et 3 mois.

En définitive, Air France a annoncé qu’elle passerait en perte la valeur nette comptable restante des 5 appareils détenus en propre.

Crédit : Internet

Conclusion.

C’est officiellement la fin pour l’Airbus A380. Néanmoins cette information n’est pas nouvelle. Dans 3 ans environ, la compagnie aérienne ne comptera plus de super jumbo au sein de sa flotte.

Par ailleurs, Air France a passé commandé à Airbus de 60 premiers A220. En retenant un avion non français, de conception canadienne, Benjamin Smith s’impose.

Il faut dire que l’avionneur européen, en reprenant la main sur le programme CSeries, a donné un second souffle à cet avion.

On attend maintenant la suite ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea