Triste Saint-Valentin pour les amoureux de l’Airbus A380. En effet, Airbus a annoncé tout haut ce matin ce qui se murmurait tout bas depuis plusieurs jours : l’A380 ne sera plus produit. À l’occasion de la présentation annuelle des résultats financiers aujourd’hui à Toulouse, l’avionneur européen a confirmé l’arrêt de la production de son Super Jumbo en 2021. Pourtant Airbus a porté le programme à bout de bras ces dernières années (notamment en 2015 et en 2018 lorsqu’il était menacé), persuadé de parvenir à actionner le déclencheur qui permettrait à l’A380 de survivre.

Déjà la fin ?

Il y a tout juste un an, l’avenir du programme était suspendu aux lèvres d’Emirates, la compagnie aérienne opératrice du plus grand nombre de Super Jumbo. La compagnie aérienne de Dubaï, en commandant 36 nouveaux avions (20 appareils en commande ferme et 16 options) le 18 janvier 2018 avait redonné un peu de couleurs à cet avion mythique. Il faut dire que ces dernières années, malgré les efforts déployés et l’attrait véritable des voyageurs pour cet avion à double pont, les commandes ne se bousculaient pas aux portes d’Airbus. Sur 234 avions en service à ce jour, 109 le sont sous le pavillon d’Emirates.

Mais si l’Airbus A380 a été essentiel pour soutenir la croissance très rapide de la compagnie de Dubaï, aujourd’hui, face à un véritable besoin de repenser (y compris économiquement) son développement, Emirates s’est rétractée. En effet, la compagnie aérienne a converti sa commande de Super Jumbo en 40 Airbus A330-900 et 30 Airbus A350-900. À noter qu’en 2013, lors du Dubaï Air Show, la compagnie aériennes avait déjà commandé 50 nouveaux avions.

L’avionneur européen dispose encore de 14 A380 dans ses carnets de commande à livrer à Emirates avant 2021.

Au global, ce sont 80 appareils environ qui seront encore produits avant la fin du programme. Ce qui est peu, en définitive.

Il faut dire que la semaine dernière, Qantas avait déjà procédé à l’annulation du solde de sa commande de 2006. Au total, ce sont 8 A380 supplémentaires qui ont été rayés des carnets de commande d’Airbus. Un premier coup dur.

Si Emirates a modifié sa commande, il n’en demeure pas moins qu’elle poursuivra ses opérations avec une flotte d’Airbus A380 jeune. Celle-ci n’envisage pas le retrait définitif du Super Jumbo avant 2030 au moins. Du côté de sa rivale Qatar Airways (la compagnie possède une flotte récente, ayant reçu son dernier exemplaire l’année dernière), le retrait est programmé sous 10 ans selon les propos tenus par Al Baker la semaine passée à Doha. Enfin, dans nos contrées, Air France procèdera au retrait de 3 A380 en 2020 (le contrat de leasing parvenant à son terme) et de 2 A380 supplémentaires en 2022. La compagnie tricolore opèrera une flotte de 5 A380 rétrofités, le début du chantier étant prévu à l’automne 2020 (pour une mise en service de l’avion réaménagé en 2021).

À défaut d’être parvenu à séduire les compagnies aériennes chinoises (exception faite de China Southern), ou de baisser son prix comme demandé par Willie Walsh, le patron d’IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus et Level), l’Airbus A380 n’a pas enregistré de nouvelles commandes significatives, mettant ainsi un coup d’arrêt définitif à ce programme âgé de 12 à peine.  On se souvient encore du premier vol du Super Jumbo : un moment historique !

Conclusion.

Dans les prochaines semaines, l’avionneur européen livrera à ANA (la compagnie aérienne nippone) son premier des 3 avions commandés.

Le début d’une fin prématurée pour un si bel avion, aimé de tous les voyageurs. Son prix catalogue, les mutations du secteur de l’aérien, les craintes assumées de certaines compagnies pour remplir cet avion auront malheureusement eu raison des ambitions d’Airbus.

La fin d’une belle époque !

Tyler.

 

(Crédit photo de couverture : AFP Photo / Christophe Archambault)

x
BoardingArea