Actualité Brève

Airbus et Qatar Airways : la livraison de l’A350-1000 (première partie)

Publié par Tyler Birth

C’était un jour important pour Airbus et Qatar Airways. Mardi, l’avionneur européen a livré à la compagnie aérienne qatari le premier A350-1000 de son histoire. Si la cérémonie officielle s’est déroulée mardi soir au Delivery Center à Toulouse, une conférence de presse s’était tenue plus tôt dans la journée. L’occasion pour Fabrice Brégier et Son Excellence Akbar Al Baker de revenir sur cette belle aventure !

Un au revoir.

Indépendamment de cette livraison, c’est également un jour particulier pour l’avionneur.

En effet, Fabrice Brégier, Directeur Exécutif d’Airbus, a quitté mardi ses fonctions après un mandat riche de succès. Ainsi, ce voyage s’achève par la réalisation de cette livraison attendue depuis plusieurs semaines.

Akbar Al Baker, Président-directeur général du Groupe Qatar Airways, a salué Fabrice Brégier pour son engagement aux côtés de sa compagnie aérienne depuis de très nombreuses années. Sur un plan plus personnel, il a également tenu à rappeler son amitié qui le lie avec le patron d’Airbus.

Fabrice Brégier, visiblement ému, s’est dit fier du travail accompli par ses équipes, persuadé que le paysage aéronautique international peut avoir confiance en elles pour poursuivre les actions.

Ça ne fait pas l’ombre d’un doute.

Les « confidences » de Son Excellence.

La série de questions / réponses a été riche en informations.

La flotte.

Rappelons que Qatar Airways avait été compagnie de lancement de l’Airbus A350-900 il y a maintenant trois ans et qu’elle est désormais compagnie de lancement de ce nouvel appareil. Il s’agit d’une véritable fierté pour Akbar Al Balker et Qatar Airways de « marquer pour la seconde fois l’industrie aéronautique en premier ».

Ce nouvel avion permettra à Qatar Airways d’installer à son bord 44 passagers de plus que pour la version -900.

Comme nous vous l’indiquions, l’appareil s’envolera dès samedi 24 février 2018 pour Londres Heathrow.

Si la compagnie aérienne est la cliente la plus importante de l’A350XWB (avec 76 appareils commandés), elle n’est pour le moment pas intéressée par la version ULR de l’avion (Ultra Long Range) en raison notamment du portefeuille de destination qu’elle opère, accessibles avec ses appareils en flotte.

En revanche, Son Excellence s’est montrée très intéressée par l’aventure du supersonic et se dit prêt à entrer dans l’histoire, y compris en investissant dans le développement des technologies. Si une petite quantité d’appareils supersonic (moins de 10) étaient amenés à intégrer la flotte de la compagnie aérienne du Qatar, ce serait pour proposer « le luxe le plus ultime » à 50 ou 55 passagers maximum.

Pour Akbar Al Baker, Qatar Airways est à l’initiative de l’innovation.

Le CEO a d’ailleurs assuré que sa compagnie aérienne a souvent été copiée.

Un bon moyen pour lui de rappeler que la Qsuite est aujourd’hui « ce qui se fait de mieux en classe Affaires ». Qatar Airways propose désormais à ses passagers Business un très niveau de confort.

Nous avions eu l’occasion de faire un point sur le déploiement de cette nouvelle classe Affaires sur l’ensemble de la flotte de la compagnie aérienne. Le Président-directeur général de la compagnie a précisé lors de cette conférence de presse quelques éléments complémentaires :

  • La Qsuite équipera tous les Airbus A350, en version -900 et -1000
  • Actuellement, 15 Boeing 777 emporte la Qsuite et le déploiement se fera sur l’intégralité de ses appareils
  • En revanche, le Dreamliner recevra un nouveau siège avec les caractéristiques principales de la Qsuite : un environnement privatif et un siège lit.

Pour mémoire, la moyenne d’âge de la flotte de Qatar Airways est de 5 ans.

En terme d’appareils :

  • Pour l’heure, la compagnie aérienne n’est pas intéressée par l’acquisition de nouveaux Airbus A380 sans pour autant fermer la porte à cette idée à plus ou moins long terme (d’autant plus que le programme d’Airbus reprend de belles couleurs). Le dixième et dernier intègrera par ailleurs la flotte de Qatar Airways en avril 2018.
  • Les premiers Airbus A321neo (50 appareils commandés) devraient progressivement intégrer la flotte dès l’été 2019 
  • Qatar Airways n’est pas intéressée par l’acquisition de CSeries. Akbar Al Baker s’est d’ailleurs montré très clair sur les raisons qui le poussent à exclure le programme CSeries : sa compagnie aérienne ne peut avoir l’assurance de Bombardier d’un calendrier de livraison pour ces avions en précisant que « ce n’est pas à Qatar Airways de s’adapter au calendrier de l’avionneur, c’est à l’avionneur de s’adapter au calendrier de Qatar Airways« .

Les participations.

Qatar Airways prend une participation dans les compagnies aériennes dans lesquelles elle croit. À la différence d’Etihad Airways, les compagnies/groupes aériens semblent plus stables (IAG, Cathay Pacific, …). Ainsi, on l’a vu il y a quelques jours, Meridiana, nouvellement Air Italy, sera transformée avec l’aide de la compagnie aérienne du Qatar.

Il s’agit également pour la compagnie aérienne d’Akbar Al Baker de proposer aux passagers de ces partenaires aériens la même expérience de voyage qu’à bord des avions à l’oryx.

Aujourd’hui, la flotte de Qatar Airways compte 30 Boeing 787 qui seront, comme précisé, rétrofités avec un nouveau siège. Par ailleurs, la flotte d’Air Italy sera agrémentée de 30 Boeing 787.

Ce n’est pas une coïncidence.

En effet, Son Excellence le confirme, ce sont ses avions qui rejoindront Air Italy, mais parés avec un nouveau produit 5 étoiles.

Par ailleurs, lorsqu’on lui parle de British Airways ? Le CEO n’hésite pas à rappeler qu’outre-Manche le service s’améliore et continuera de s’améliorer.

Le blocage.

Akbar Al Baker n’a pas souhaité évoquer plus que de raison le blocage du Qatar.

« Aujourd’hui est un jour festif. C’est une occasion de célébrer et non de parler d’un sujet déprimant »

Pour le patron de la compagnie aérienne nationale, l’intimidation de ses voisins a échoué. Il a ajouté qu’avec « cette situation de blocage, le Qatar aura prouvé au monde qu’il ne se laisse pas intimider ».

« Le Qatar est plus fort, plus soudé, plus libre », a conclu Akbar Al Baker.

Dire que cette situation n’a aucun impact sur Qatar Airways serait se cacher la vérité et le PDG de la compagnie aérienne reconnait l’existence d’une pression sur ses coûts.

Mais Qatar Airways est robuste et Akbar Al Baker s’engage à continuer de faire voler ses avions, à continuer d’en commander de nouveau, à poursuivre son développement.

Au risque assumé d’agacer ses concurrents ! 😉

Tyler.

 

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

Publier un Commentaire

x