L’affaire était entendue depuis plusieurs mois maintenant.

Avec ses 737 MAX cloués au sol, Boeing pouvait difficilement lutter à armes égales avec Airbus. Soumis à une interdiction mondiale de faire voler son best seller remotorisé (le 10 000e Boeing 737 ayant été livré en mars 2018) seulement 3 jours après le deuxième drame meurtrier du 10 mars 2019, l’avionneur de Seattle n’a pas eu d’autre choix que de stationner quelques 800 avions déjà produits en attendant de pouvoir les livrer aux compagnies clientes.

Crédit : David Ryder / AFP

Une année compliquée pour Boeing.

Comme si l’année n’avait pas été suffisamment difficile pour Boeing, ces deux dernières semaines de 2019 ont été le théâtre de décisions importantes pour son avenir à court terme.

Ainsi, Dennis Muilenburg, Président-directeur général du constructeur américain, pourtant déjà rétrogradé à son ancien poste de Directeur général en octobre 2019, a officiellement quitté ses fonctions le 23 décembre 2019, sans trompette ni tambour. David Calhoun, qui avait quant à lui été nommé Président (non exécutif) à cette même période prendra la suite de Muilenburg comme patron de Boeing à compter du 13 janvier 2020. En effet l’avionneur américain a estimé qu’un changement à la direction était devenu indispensable afin de restaurer la confiance dans le groupe.

Par ailleurs, Boeing ne pouvait pas continuer éternellement à produire des 737 MAX sans pour autant pouvoir les livrer aux compagnies aériennes. C’est pourquoi, depuis aujourd’hui, l’avionneur a interrompu la production de son appareil remotorisé. Cette décision n’est pas nouvelle puisqu’elle avait déjà été annoncée par Boeing le 16 décembre 2019. 

Crédit : Mike Blake – Reuters

Airbus en tête des livraisons d’avions en 2019.

Au 31 décembre 2019, Airbus est remonté sur la première marche du podium.

Selon des premières informations dévoilées aujourd’hui par Le Figaro et l’agence Reuters, l’avionneur européen serait parvenu à livrer pas moins de 863 appareils en 2019 : un véritable record mondial !

Ainsi, en 2019, Airbus a livré près de 8% d’avions neufs en plus par rapport à 2018 – qui avait déjà été une autre année de succès pour le constructeur de Toulouse. Pour la première fois depuis 2011, Airbus est redevenu numéro 1 du secteur, devançant nettement Boeing.

Il faut dire qu’entre janvier et novembre 2019, l’avionneur américain n’avait livré que 345 appareils à ses clients soit un score purement et simplement divisé par deux, sur la même période, une année auparavant. Il était donc impensable que Boeing rattrape son retard sur le seul dernier mois de 2019.

Afin de parvenir à son objectif (fixé à 860 unités en 2019), Airbus a travaillé sans relâche jusqu’aux dernières heures de l’année, mobilisant l’ensemble de ses équipes, pour certaines redéployées pour l’occasion.

Crédit : Internet

Conclusion.

Malgré quelques difficultés industrielles rencontrées en octobre 2019, Airbus a su maintenir le cap et réaliser son objectif ambitieux de livrer, a minima, 860 appareils en 2019.

Avec une augmentation de 7,9% du nombre d’avions livrés lors de l’année écoulée, l’avionneur européen s’installe sur la première marche du podium et réalise un record mondial.

De son côté, Boeing reste empêtré dans la sinistre affaire du 737 MAX. Indépendamment de pouvoir livrer ses avions aux compagnies aériennes clientes, l’avionneur avait déjà été contraint de minimiser son enthousiasme lors du roll out du 737 MAX 10 en novembre dernier.

À David Calhoun de sortir Boeing de la tourmente en 2020.

Tyler.

x
BoardingArea