La compagnie aérienne présentée dans cet article est à l'origine de 
la mise à disposition d'un titre de transport pour The Travelers Club.

Il y a quelques jours, Atlantic Airways inaugurait sa nouvelle ligne entre les îles Féroé et Paris Charles de Gaulle. Vagar, le seul aéroport de l’archipel situé entre l’Islande et la Norvège, est donc maintenant relié à la capitale française et améliore ainsi considérablement son portefeuille de destinations proposées grâce notamment au partenariat signé avec Air France.

The Travelers Club était convié par la compagnie aérienne afin de découvrir cette nouvelle ligne.

 

________________________

Atlantic Airways
RC424 – Airbus A319-112
Vagar (FAE) / Paris (CDG)
Classe Economie – Siège 2F
Mercredi 3 juillet 2019

Nous sommes en ce mercredi 3 juillet 2019 devant le Terminal passagers de l’aéroport de Vagar, le seul présent aux îles Féroé

Le Terminal unique de Vagar est petit mais fonctionnel. Il possède une aire de dépose destinée aux passagers devant son entrée principale.

La zone publique est, en toute logique, de taille modeste mais suffisante pour le trafic actuel de la plateforme.

Le tableau des départs annonce les prochains vols de la journée. Notre vol RC424 vers Paris – Charles de Gaulle est annoncé à l’heure. Le départ est prévu à 12h35 en heure locale.

Deux compagnies seulement opèrent depuis cet aéroport. En effet, Atlantic Airways, qui y est basée, et SAS qui opère jusqu’à deux vols par jour depuis Copenhague.

Les comptoirs d’enregistrement aux deux compagnies sont communs.

Des bornes en libre-service sont également mises à disposition des voyageurs qui le souhaitent.

Nous sommes bien sur les terres d’Atlantic Airways !

À noter que des vols en hélicoptère sont également opérés depuis Vagar à destination de nombreuses îles de l’archipel. Une zone de l’aérogare est dédiée à cette activité.

Après avoir passé la sécurité, les voyageurs doivent passer par une zone duty free incontournable avant d’arriver à la zone d’embarquement.

La zone d’embarquement est équipée de nombreux sièges ainsi que d’un restaurant. Aucun salon n’est disponible puisque les compagnies qui viennent à Vagar le font en appareil mono-classe. 

Par ailleurs, deux portes permettent d’accéder aux avions à pied et nous utiliserons la numéro 2.

La passerelle mobile Atlantic Airways attend notre avion qui va bientôt arriver de Reykjavik après un vol d’un peu moins une heure.

Notre Airbus A319 immatriculé OY-RCI vient d’atterrir et s’apprête à quitter la piste pour rejoindre son poste de stationnement. Cet aéronef a rejoint la flotte de la compagnie basée à Vagar le 4 octobre 2013 et a effectué son premier vol en mai 2009. Il était opéré par le passé par la compagnie grecque Olympic Air.

Le voici maintenant arrivé à son point de stationnement. La passerelle arrive et va permettre le débarquement des passagers du vol précédent.

L’embarquement est lancé à l’heure et nous rejoignons l’avion qui est situé à quelques mètres à pied.

Gros plan sur l’un des deux CFM56 qui propulsent cet Airbus A319.

L’envergure de l’avion est de 34 mètres !

Tous les passagers embarquent en porte avant … droite.

L’accueil en porte est effectué par l’équipage.

Après avoir pris place au siège 2F, je suis appelé pour l’équipage pour effectuer le décollage dans le cockpit.

L’embarquement est maintenant terminé, l’équipage procède aux dernières vérifications avant de débuter le roulage.

Nous remontons la piste avant de décoller.

 

 

Nous sommes maintenant alignés, les pilotes mettent à plein régime les deux réacteurs et relâchent les freins.

Nous effectuons un virage rapide après notre décollage.

Nous dépassons la couche de nuage et quittons l’archipel.

Nous survolons à présent l’océan Atlantique.

Dès l’altitude de croisière atteinte, je regagne la cabine et mon siège car le service débute.

La cloison rappelle les nombreux oiseaux présents aux îles Féroé.

Atlantic Airways propose à tous ses passagers un service de boissons gratuites. De l’eau ainsi que de nombreux softs sont offerts. 

Le thé et le café est également proposé gratuitement.

Je sélectionne un Coca pour débuter le service.

Quant à l’offre de restauration, la compagnie propose un service payant composé de sandwichs, de wraps ainsi que de plateaux apéritifs. Un menu pour les enfants est également disponible.

Les sandwichs arrivent sur un plateau et sont accompagnés de fruits et d’un macaron.

Compte tenu du vol qui s’inscrit dans un voyage de presse, je reçois une salade de saumon agrémentée de pomme de terre, de carottes et de feta. Celle-ci n’est pas disponible à la vente à bord.

De l’alcool est également disponible à la vente avec une sélection de bières, de vins ainsi que de spiritueux.

Enfin, différents snacks tels que des Pringles sont disponibles.

La carte est assez complète et abordable (1Euro = 7,46DKK) mais il manque cependant de véritables menus qui viendront, certainement, avec le temps. 

Nous poursuivons notre vol en survolant l’océan Atlantique nord.

Découverte de cette cabine mono-classe équipée de 144 sièges en configuration classique 3 – 3.

Les sièges proposent une inclinaison plutôt satisfaisante et que les rangées situées à l’avant de l’appareil possède un espacement entre les sièges légèrement supérieur.

Les plafonniers sont assez récents compte tenu de l’âge de l’avion.

Une offre de divertissement est disponible à bord grâce au WIFI.

De nombreux programmes sont disponibles.

La géovision, des films ainsi que des émissions de télévisions sont proposés.

Egalement, des journaux quotidiens et des magazines sont offerts.

Les enfants ne sont pas oubliés avec une section qui leur est dédiée.

Par ailleurs, la géo-vision est disponibles sur des écrans centraux à bord de OY-RCG mais pas dans OY-RCI.

Nous débutons notre descente vers Paris – Charles de Gaulle après un peu moins de 2 heures de vol. 

Nous apercevons l’aéroport du Bourget où nous étions il y a très peu de temps ! 😉 

Nous atterrissons sur la piste 08R/26L

Après quelques minutes de roulage, nous arrivons à notre point de stationnement au Terminal 2C.

Paris Aéroport nous offre une dernière vue sur notre avion avec en arrière-plan l’Airbus A380 d’Hi Fly qui opèrera un vol le soir même pour le compte d’Air Madagascar.

Conclusion.

Atlantic Airways a retenu Paris comme nouvelle destination européenne et espère tirer profit de son partenariat avec Air France.

Si la compagnie est de petite taille, elle propose néanmoins un service de qualité à ses passagers avec notamment une offre de divertissement de bonne facture et une densité relativement faible en cabine.

À terme, la compagnie opérera uniquement des Airbus A320neo et lancera progressivement des vols vers New York (à une fréquence très faible cependant) : une opportunité pour les voyageurs français de découvrir les îles Féroé en faisant un stopover avant de s’envoler pour les États-Unis.

La compagnie chercherait-elle à nous rappeler le modèle créé par Icelandair ou appliqué par feu WOW Air ? 😉

Augustin.

x
BoardingArea