Actualité Brève

Aux côtés d’Airbus, la famille CSeries devient …

Publié par Tyler Birth

Grand jour pour Airbus et Bombardier. L’avionneur européen avait convié sur ses terres, à Toulouse, une centaine de représentants des médias internationaux. The Travelers Club a fait le déplacement pour l’occasion. En octobre dernier, Airbus a acquis 50,01% des parts du programme CSeries devenant ainsi le principal actionnaire, aux côtés de Bombardier et du Gouvernement du Québec qui en conservent respectivement 31% et 19% environ.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Long à démarrer, le programme s’est sorti de la tourmente des débuts grâce notamment à ses premiers clients (à l’instar de SWISS), au soutien du gouvernement canadien et à la commande emblématique de l’américaine Delta Air Lines. Afin d’assurer véritablement le succès de ce programme, le canadien Bombardier s’était entendu avec Airbus pour cette prise de participation majoritaire dans le programme CSeries.

Le but de cette opération était concret : effectuer des économies d’échelle importantes (et surtout nécessaires lorsque l’on sait que, par exemple, le budget – plus que dépassé – du CSeries s’élevait à 5 milliards de dollars en 2016) en misant sur le savoir-faire d’Airbus en matière d’approvisionnement, d’assemblage, et de commercialisation notamment.

« Ce n’est pas un secret que le programme (CSeries, ndlr) n’est pas rentable aujourd’hui ; l’avion est trop cher. Nous aurons (Airbus, ndlr) une discussion avec les fournisseurs car cela fait une grande différence si vous avez 300 ou 1500 appareils dans votre carnet de commandes. » – Klaus Richter, en charge de l’approvisionnement chez l’avionneur européen.

Indépendamment de ce mariage, désormais consommé, Airbus laissait déjà sous entendre que la famille CSeries serait tôt ou tard renommée afin d’uniformiser son offre globale. Si des dénominations se murmuraient, à l’instar de l’A2XX, rien n’avait été confirmé de la part de l’avionneur européen.

C’est désormais acté puisqu’Airbus dévoilait aujourd’hui son premier appareil repeint à ses nouvelles couleurs dans la région de Londres et arborant fièrement l’appellation A220.

Crédit : Paul Marais-Hayer pour The Travelers Club / Do not use without our consent

Ainsi, Airbus remplace les dénominations des appareils comme suit :

  • le Bombardier CS100 devient l’Airbus A220-100
  • le Bombardier CS300 devient l’Airbus A220-300

L’avion s’est envolé directement de East Midlands avant de rejoindre Toulouse où il a effectué un sensationnel fly past à 12h30 …

Crédit : Paul Marais-Hayer pour The Travelers Club / Do not use without our consent

… avant d’atterrir quelques minutes après.

Credit : The Travelers Club / Boarding Area

Les employés d’Airbus, de Bombardier, ainsi que les médias présents étaient réunis sur le tarmac afin d’admirer l’avion et sa nouvelle livrée.

Le rapprochement entre les deux constructeurs ainsi qu’entre la famille A320 et CSeries ne sont pas le fruit du hasard. En effet, une véritable complémentarité existe entre les deux et l’avionneur européen entend bien le mettre en avant.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

On note par exemple des similitudes au sein du poste de pilotage (comme le joystick, par exemple).

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

En cabine, l’A220 offre une généreuse configuration en 1 – 2 en classe Affaires (lorsque l’appareil en est pourvu). Autrement, c’est une configuration en 2 – 3 qui est proposée aux passagers. Ainsi, dans cette dernière configuration, la largeur du siège est de 18.5 pouces (soit 47 centimètres), exception faite du siège du milieu avec une largeur de 19 pouces (soit 48,3 centimètres). Très agréable !

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

L’Airbus A220-300 est plus long de 3,7 mètres (en parties utiles) par rapport à l’A220-100.

Cette longueur supplémentaire permet à Airbus d’offrir une capacité entre 130 et 160 sièges sur la version -300 contre 100 à 135 sièges sur la version -100.

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Cet appareil a toujours été et sera toujours un bel avion !

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Pour l’heure, la famille CSeries a engrangé 402 commandes et délivré 38 appareils. Celle-ci dispose d’un backlog de 364 appareils.

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Par ailleurs, 3 compagnies aériennes opèrent aujourd’hui cet appareil :

  • SWISS, compagnie de lancement
  • AirBaltic
  • Korean Air

Tout confondu (familles A320 et A220, soit les monocouloirs d’Airbus), l’avionneur enregistre 14 678 commandes, 8 256 appareils délivrés et un backlog de 6 422 avions.

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Par ailleurs, depuis le 1er juillet 2018, Airbus reprend les rennes de la commercialisation de l’appareil. L’avionneur espère bien engranger jusqu’à 50% du potentiel marché évalué à 3 500 appareils.

Enfin, depuis le rapprochement de Boeing et d’Embraer, l’avionneur européen peut se targuer d’offrir une flotte moins disparate que son principal concurrent.

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Guillaume Faury, le remplaçant du talentueux Fabrice Brégier, était présent sur le tarmac afin de saluer les pilotes et féliciter Bombardier pour travail accompli depuis le lancement du programme.

Credit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Airbus espère ainsi doper les ventes du nouvellement renommé A220. Et il est certain que le marché est à prendre ! 😉

Conclusion.

Comment ne pas féliciter Airbus et Bombardier pour ce rapprochement ?

Aujourd’hui, la famille CSeries disparait au profit de l’A220, mais dans l’intérêt de tous. En effet, toute la force commerciale d’Airbus permettra à l’appareil de se vendre. Et probablement de bien se vendre.

Bombardier a conçu a bel avion, qui répond a un besoin réel des compagnies aériennes.

Quels seront les prochains opérateurs de l’appareil ?

Il est certain qu’Airbus nous apporte (très) prochainement la réponse ! 😉

Tyler.

(Photos : Avec l’aimable participation de Paul-Marais Hayer)

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x