Dans deux jours nous fêterons la nouvelle année 2016. Cette date marquera le troisième anniversaire d’une mesure qui a changé la vie de nombreux voyageurs dans le monde : la possibilité d’entrer dans certaines parties du territoire chinois sans visa.

S’ouvrir pas à pas.

Jusqu’en 2013 et à quelques exceptions près, à Shanghai et à Pékin, le passage de la frontière chinoise tenait du parcours du combattant pour les ressortissants des pays d’une grande partie du monde – surtout occidental. Mais il y a trois ans, le pays mettait en place une première étape dans la porosité de ses frontières.

Comme je vous le détaillais cet été, cette politique du Visa Free Transit a permis de construire des voyages en passant par l’Empire du Milieu avec beaucoup moins de peine qu’auparavant.

Pratique … si et seulement si le personnel de l’escale de départ est correctement informé de cette politique, ce qui n’est bien sûr le cas que d’une faible minorité. Or, aucun boarding pass n’est délivré tant que la situation n’est pas clarifié et il faut parfois remonter loin dans la hiérarchie pour aboutir à un résultat pourtant simple.

Deux règles doivent cependant être scrupuleusement suivies :

  • Le passager doit impérativement se rendre dans une destination tierce immédiatement après son séjour en Chine ;
  • Il est interdit de sortir des zones administratives des villes concernées – et par extension de prendre un vol intérieur.

Exemple de ce qu’il est possible de faire en restant 72h dans la localité chinoise (routings au hasard) :

  • Paris – Shanghai – Taipei
  • Francfort – Pékin – Seoul
  • Amsterdam – Xiamen – Hong Kong

Exemple de ce qu’il est interdit de faire :

  • Paris -Pékin – Paris
  • Amsterdam – Shanghai – Shenzhen – Bangkok
  • Londres – Guangzhou [train jusqu’à Shenzhen] – Singapour

Développer le tourisme.

Il apparaît que cet ouverture, concernant à présent 15 villes dans tout le pays, n’était qu’un début. La Chine devrait permettre une extension de cette politique d’entrée sans visa sur le territoire à 144 heures – soit 6 jours pleins !

Visa-1

Outre le fait que c’est une avancée intelligente venant d’un des pays les plus puissants de la planète – mais considérablement en retard sur ce point -, cela permettra aux voyageurs en quête – ou en nécessité – de routing passant par la Chine, de passer plus de temps sur place.

Conclusion.

Les 72h actuellement offertes sont intéressantes mais les six jours promis peuvent carrément donner droit à une pleine semaine de séjour. Attention cela dit : les conditions rappelées plus haut restent les mêmes et il n’est pas question d’envisager un vol intérieur ou de sortir de la zone ad hoc. Mais difficile à dire comment sont effectués les contrôles à l’intérieur du pays.

Adieux visas qui remplissent inutilement les pages des passeports, et adieu lourdeurs administratives qui privent de passeport pendant leur dénouement !

Tyler.

x
BoardingArea