La faute à la COVID-19, nous répète-t-on depuis un an ! C’est vrai, bien entendu. Du moins, en partie. Compte tenu de la nécessité de réduire les interactions sociales afin de limiter la propagation du coronavirus, nombreuses ont été les compagnies aériennes à prendre des mesures, parfois radicales, dans cette optique. On se souvient notamment des scandaleuses décisions prises par Air France l’été dernier. Outre-Manche, British Airways a également été vivement critiquée pour les restrictions apportées à son produit de Première classe. Désormais, ce sont les SPA Elemis de ses salons qui, post-crise, garderont portes closes.

British Airways ferme définitivement les portes de ses SPA Elemis.

Ce n’était pas l’offre du siècle, c’est un fait, mais elle avait le mérite d’exister.

Depuis de très nombreuses années, British Airways offrait à ses passagers qui fréquentaient une sélection de ses salons la possibilité de bénéficier de soins Elemis.

Les salons concernés étaient peu nombreux. Ils étaient situés :

  • à l’aéroport international de Londres Heathrow Terminal 5 
  • à l’aéroport international de Londres Heathrow Terminal 3 
  • à l’aéroport international de Londres Heathrow – salon des Arrivées
  • à l’aéroport international de New York – JFK Terminal 7

Jusqu’à présent, si les douches étaient restées opérationnelles, la compagnie aérienne anglaise avait temporairement fermé ses SPA Elemis afin de limiter les interactions sociales à l’instar d’autres compagnies aériennes.

Crédit : Nick Morrish pour British Airways

Pour mémoire, ces SPA Elemis offraient des soins gratuits de 15 minutes aux passagers :

  • qui voyageaient en First sur le réseau long-courrier
  • qui voyageaient en Business sur le réseau long-courrier
  • titulaire d’un statut Gold au British Airways Executive Club et qui voyageaient sur le réseau long-courrier

Crédit : British Airways

Toutefois, indépendamment des conditions restrictives pour pouvoir bénéficier d’un soin Elemis, il n’était pas évident d’obtenir un rendez-vous. Les créneaux disponibles, du moins à Londres, étaient peu nombreux et seuls les passagers de Première classe pouvaient réserver leur soin en ligne et en amont (de 28 jours à 48 heures avant le vol).

La décision de fermer définitivement ces espaces de soins, tout en maintenant les douches pour le moins surannées, a donc été prise par British Airways.

Crédit : Internet

Conclusion.

British Airways l’assure : elle mettra tout en oeuvre pour trouver une alternative à ses passagers haute-contribution et fidélisés.

Les SPA Elemis étaient loins de ce que l’on pouvait espérer de telles prestations. Mais la crise provoquée par la pandémie de coronavirus aura fréquemment été l’argument majeur pour permettre aux compagnies aériennes de maintenir des économies réalisées pendant cette période ! 😉

Et vous, pensez-vous que la COVID-19 a parfois bon dos ?

Tyler.

x
BoardingArea