1   +   10   =  

Brussels airport : un aéroport au coeur de l’Europe.

Première partie – Un aéroport incontournable stratégiquement situé
Deuxième partie – L’expérience client au coeur des ambitions de brussels airport
Troisième partie – Quel futur pour brussels airport (interview) ?

L’expérience client au coeur des ambitions de brussels airport.

Nous l’avons vu au cours de la première partie de ce reportage sur brussels airport, la plateforme aéroportuaire est stratégiquement située, offrant ainsi aux français (notamment ceux qui résident dans la région des Hauts-de-France et en Ile-de-France) une alternative de choix à nos aéroports de prédilection que sont Paris Charles de GaulleParis Orly, et, dans une moindre mesure, Lille. Mais outre sa position géographique qui fait de brussels airport un aéroport incontournable, ce dernier a également été pensé pour rendre le voyage à la fois efficace et agréable aux quelques 26 millions de passagers qui le fréquentent tous les ans.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Un aéroport efficace.

Bien que rattaché à une grande capitale européenne, brussels airport demeure un aéroport à taille humaine. Si 2018 a été une année record pour la plateforme aéroportuaire en terme de fréquentation, 2019 en a également pris le chemin. Mais brussels airport ambitionne une fréquentation de 40 millions de passagers par an à l’horizon 2040, dans à peine 20 ans. Afin d’absorber une telle augmentation, l’aéroport se doit d’être et de demeurer efficace. C’est pourquoi, de nombreux chantiers ont déjà été mis en oeuvre ces dernières années.

Aujourd’hui, brussels airport peut se targuer d’offrir un terminal (divisé en 2 halls) moderne aux voyageurs pour une expérience réussie.

La zone d’enregistrement, aisément accessible, est divisée selon l’appartenance de la compagnie aérienne aux alliances (Star Alliance, oneworld ou Skyteam).

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

On sait toutefois que Brussels Airlines règne ici en véritable maîtresse des lieux ! 😉

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Outre les comptoirs traditionnels, de nombreuses bornes en libre service sont disponibles pour faire gagner du temps aux passagers. On y retrouve les plus importantes compagnies aériennes telles que ANA, British Airways, Cathay Pacific, Delta Air Lines, Lufthansa ou encore United.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Depuis mars 2015, une passerelle (appelée le Connector) relie les halls A et B entre eux. Cette dernière remplace un long passage souterrain, passant sous le tarmac, peu agréable. C’est désormais à ce niveau qu’est situé le poste inspection filtrage de brussels airport. De dernière génération, les nombreuses positions disponibles (et ouvertes au besoin) permettent de réduire le temps d’attente au maximum. Un véritable confort pour les voyageurs !

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Si le hall A est dédié aux vols Schengen, la spécificité des vols partant du hall B rend nécessaire la présence de la police aux frontières. Là encore, brussels airport, en intelligente coopération avec les autorités belges, propose un contrôle automatisé pour les titulaires d’un passeport éligible et une attente réduite pour les contrôles manuels.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Afin de faciliter les opérations des compagnies aériennes, la plateforme aéroportuaire offre notamment 57 portes au contact, 22 points de stationnement (pour des transfères en bus jusqu’à et depuis l’avion) et 4 points de stationnement supplémentaires (pour des embarquements à pieds – utilisés par Ryanair notamment).

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Enfin, pour de réduire l’attente qui précède le décollage ou l’atterrissage, les trois pistes de brussels airport permettent 74 mouvements par heure. Mais ce chiffre sera porté à 84 en 2020 et à 93 à l’horizon 2040 afin d’absorber le surcroît d’activité prévu tout en maintenant l’efficacité actuelle de brussels airport.

Crédit : brussels airport

Une clientèle affaires choyée.

Nous l’avons vu lors de la première partie de ce reportage, brussels airport est un aéroport majoritairement fréquenté par des voyageurs loisirs. Les dernières statistiques publiées par la plateforme montrent que 50% des visiteurs ont les vacances comme motif de voyage, que 20% déclarent rendre visite à de la famille ou des amis et que seulement 30% s’envolent ou atterrissent pour des raisons professionnelles.

Crédit : brussels airport

Mais brussels airport ne néglige pas pour autant ses voyageurs affaires.

De plus, les classes avant des avions sont très souvent fréquentées par des voyageurs loisirs. Il suffit d’observer le nombre de compagnies aériennes positionnant vers/depuis leur hub depuis/vers Bruxelles des appareils de dernière génération, équipés de leur meilleur produit Business, pour comprendre que cette clientèle revêt une importance cruciale pour l’aéroport.

Là encore, tout est mis en oeuvre pour rendre leur voyage agréable.

Ainsi, brussels airport a prévu, aux postes inspection filtrage, une file prioritaire (appelée Fast Lane) dédiée à ses passagers haute-contribution. La promesse d’accéder airside plus rapidement.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Mais là où l’aéroport impressionne, compte tenu de sa taille, c’est sur le nombre de lounges disponibles.

Bien entendu, il y a l’offre traditionnelles des compagnies aériennes, avec notamment Brussels Airlines, là encore en chef de file. La compagnie aérienne est présente dans chacun des deux halls, y compris avec son très agréable The Loft que nous avons eu le plaisir de découvrir sur The Travelers Club.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Mais l’aéroport propose également ses propres salons maison aux halls A et B : les Diamond Lounges.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Les Diamond Lounges de brussels airport sont accessibles aux passagers de différentes compagnies aériennes et sociétés partenaires à l’instar de Priority Pass. Les passagers n’ayant pas accès aux salons sur la base de leur billet d’avion (classe Economy, par exemple) peuvent acheter leur accès, indépendamment de la compagnie aérienne ou la classe de voyage au tarif de 39 EUR sur place (ou 34 EUR en réservant en ligne et à l’avance son accès). À noter que les enfants de moins de 12 ans accèdent gratuitement aux Diamond Lounges.

Ces salons offrent :

  • Un accès tôt le matin et tard le soir
  • Boissons : sodas, bières, vins et spiritueux
  • Petit déjeuner, lunch, repas sous forme de buffet et snack
  • Journaux et magazines
  • Téléphones
  • Télévisions
  • Écrans avec horaires des vols
  • Douches (aux portes d’embarquement B)
  • Imprimantes et copieurs (aux portes d’embarquement B)
  • Wi-Fi gratuit
  • Postes de travail

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Une expérience digitalisée.

À l’instar des aéroports les plus modernes, brussels airport offre à ses visiteurs un site internet et une application pour smartphones.

Crédit : Internet

Ainsi, l’application brussels airport permet de suivre l’état d’un ou de plusieurs vols au départ ou à l’arrivée de la plateforme aéroportuaire belge, donne des informations en temps réel sur les temps d’attente au contrôle de sûreté, informe les voyageurs en cas de changement de porte d’embarquement ou leur communique le numéro du carrousel sur lequel ils pourront récupérer leurs bagages.

Par ailleurs, brussels airport profite de cette application pour faire bénéficier aux utilisateurs de bons de réduction valables dans les boutiques et les bars du terminal.

Enfin, l’application permet de trouver le tarif de parking le plus avantageux pour le voyageur ou de calculer le temps de trajet nécessaire depuis le domicile jusqu’à la porte d’embarquement, en prenant en considération l’ensemble des données extérieures (temps de trafic, temps d’attente dans l’aéroport, …).

À noter que l’application est gratuite.

Crédit : Appli brussels airport

Les services identiques sont disponibles également sur le site internet accessible en cliquant ici.

Mais avez-vous entendu parler de BRUce Pepper ?

« Le robot humanoïde, appelé BRUce Pepper, de Softbanks Robotics, peut lire la carte d’embarquement et donner des informations sur le vol, telles que la porte où le passager doit embarquer. Il peut même penser au-delà de l’aéroport et peut vous donner des informations en temps réel sur la météo à votre destination. Il obtient les données météorologiques de la Weather Company, la plus grande entreprise météorologique privée au monde, qui fait partie d’IBM. BRUce Pepper propose également de nombreux conseils pratiques et des informations pour les passagers sur les boutiques et les restaurants. Si vous le souhaitez, BRUce vous offre même un bon de réduction. Naturellement, il connaît le chemin des toilettes, et vous pouvez jouer à un quizz avec lui, ou prendre des selfies. BRUce Pepper est le résultat d’une coopération entre Brussels Airport Company et IBM suite au festival de l’innovation Hack Belgium 2017. Le concept, développé par Hack Belgium, a été perfectionné ces dernières semaines. »

Il suffit de voir le robot à l’oeuvre pour être conquis.

Crédit : brussels airport

Crédit : brussels airport

Un moyen ludique et connecté de renseigner les voyageurs !

Une offre de duty free et de restauration optimale.

Pour certains vacanciers ou voyageurs d’affaires, le duty free est l’étape incontournable d’un voyage en avion.

L’aéroport belge propose à ses visiteurs une offre riche et variée, composée au total de 45 boutiques. Et il y en a pour toutes les bourses puisque l’on retrouve aussi bien des boutiques de luxe (comme un corner Delvaux, pour ne citer qu’elle) que des marques plus grand public, comme les cosmétiques MAC, par exemple.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Mais pour brussels airport, le nerf de la guerre demeure … le chocolat ! Ainsi, l’aéroport est le plus grand point de vente de chocolat au monde, avec plus de 800 tonnes par an. Chaque jour, quelque 2 tonnes y sont vendues, soit 1,5 kg par minute.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Les chocolats sont commercialisés dans les boutiques dédiées, appelées The Belgian Chocolate House. On y trouve les marques des meilleurs chocolatiers belges comme :

  • Neuhaus
  • Godiva 
  • Leonidas
  • Corné Port-Royal
  • Marcolini
  • Galler
  • Dandoy
  • Destrooper
  • Starbrook
  • Guylian

The Belgian Chocolate House fait partie de l’offre de boutiques du duty free de brussels airport ; à ce titre, les produits achetés sont également détaxés.

Il faut savoir que l’offre de duty free est un véritable atout économique pour la plateforme aéroportuaire belge. En 2018, les bénéfices après impôts s’élevaient à 110 millions d’euros dont un tiers était issu des revenus de tous les commerces de l’aéroport hors offre de restauration.

Mais la restauration au sein de brussels airport est aussi un élément clef pour les voyageurs.

L’aéroport propose à ses visiteurs 30 points de restauration où l’accent est également mis sur la gastronomie belge.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Là encore, l’offre est variée, aux goûts du plan grand nombre. L’aéroport abrite même un restaurant haut de gamme, le Black Pearl, dirigé par le Chef David Martin.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

brussels airport : ambassadeur de la belgitude ?

La belgitude est tout un art : l’art de cultiver la fierté d’être belge et de mettre en avant le patrimoine culturel, culinaire, iconographique, … de la Belgique. L’aéroport profite de ses expositions temporaires pour mettre à l’honneur la Belgique avec cet irrésistible humour belge.

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

Ainsi, il n’est pas rare de croiser un cornet de frites …

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

… ou un Schtroumpf volant, à l’occasion d’une promenade au sein du terminal.

Crédit : The Travelers Club

Comme quoi, il n’est pas incompatible de vouloir attirer les voyageurs venus de France tout en étant fier de son patrimoine ! 😉

Crédit : The Travelers Club – Do not use without our consent

À suivre > Quel futur pour brussels airport (interview) ?

x
BoardingArea