Selon des documents internes à la compagnie aérienne obtenus par nos confères de Paddle Your Own Kandoo, British Airways ferait actuellement face à une pénurie de personnel navigant commerciaux si grave qu’elle aurait appelé les pilotes de ligne et les employés du siège à travailler pour eux comme équipage de cabine pendant une période pouvant aller jusqu’à deux mois et demi.

Le programme « Take to the Skies » de British Airways.

Les pilotes ainsi que les autres employés de la filiale CityFlyer de British Airways ont été conviés cette semaine à s’inscrire à un nouveau programme que la compagnie aérienne basée outre-Manche a baptisé « Take to the Skies« . Ce programme permettra à ces derniers de suivre une formation basique d’équipage commercial avant de prendre les airs pour officier en tant que remplaçants.

L’initiative est très controversée en interne car British Airways a utilisé un système similaire en 2010 lors d’une tentative de la Direction de briser une grève des PNC. Cette grève opposaient les navigants sur le terrain des salaires et des conditions de travail. Les relations entre le personnel de cabine et les pilotes qui avaient accepté d’apporter leur soutien à British Airways sont toujours tendues depuis cette époque.

Néanmoins, British Airways l’affirme dans son mémo, ce nouveau programme sera le moyen pour les employés de « rencontrer de nouvelles personnes au sein de l’entreprise ». Il permettra également de « voyager vers de nouvelles destinations » tout en ayant un aperçu de « ce qu’est vraiment le travail des équipages commerciaux ». Un but louable, voir altruiste, présenté comme ceci !

British Airways ferait face à un tel manque de personnel qu’il est demandé aux employés qui participent à ce programme de travailler à plein temps en tant qu’équipage commercial jusqu’à la fin du mois de mai 2022 soit deux mois et demi.

À toutes fins utiles, il est également rappelé que les équipages de cabine remplaçants pourraient également être amenés à travailler à temps plein à l’avenir, lors de prochaines actions syndicales, par exemple. Prévoyante, British Airways !

Les origines du manque de PNC.

Les PNC de British Airways seraient actuellement en désaccord avec la Direction au sujet de concessions qui ont été faites à l’occasion de la pandémie de coronavirus par ces derniers et qui seraient maintenant devenues permanentes. La compagnie aérienne a, par exemple et jusqu’à présent, refusé de restituer des avantages sociaux tels que les paiements compensatoires et la prise en charge des petits-déjeuners dans les hôtels d’escale habituellement inclus en sus du per diem.

Les pilotes qui s’inscrivent au programme échangeront leur uniforme habituel contre celui de PNC. Ces derniers continueront néanmoins de percevoir leur rémunération habituelle. Un vrai coût pour la compagnie aérienne. 

Cependant, des sources affirment que les pilotes ont, cette fois-ci, refusés de prendre part  au programme par « solidarité avec le personnel de cabine ».

Conclusion.

Il est intéressant de voir que les pilotes de la compagnie aérienne agissent, cette fois-ci, dans l’intérêt des PNC. La solidarité de ces derniers devrait permettre aux navigants commerciaux d’espérer obtenir gain de cause.

Quoi qu’il en soit, le manque cruel de personnel de cabine porte un préjudice à British Airways qui est contrainte de s’adapter et de proposer des alternatives pour continuer de faire voler ses avions ! 😉

Tyler.  

x
BoardingArea