Récemment, l’Airbus A380 a été au coeur de toutes les tourmentes. Les compagnies aériennes, lourdement affectées par la crise économique qui a découlé de la pandémie de coronavirus, ont été contraintes de prendre très rapidement des décisions quant à l’avenir de leurs flottes respectives. Certaines, à l’instar d’Air France, ont fait le choix de se passer définitivement du très gros porteur européen. En revanche, d’autres compagnies aériennes comme Etihad Airways, pourtant également fragilisées, ont réaffirmé que l’Airbus A380 ferait partie intégrante de leur avenir. Force est de constater que la compagnie basée à Abu Dhabi s’apprête à nuancer sa foi en l’avenir et cesse désormais de commercialiser ses Premières classes à bord de cet avion.

L’Airbus A380 ne serait pas en danger.

L’Airbus A380 est indéniablement un dommage collatéral de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. En effet, nombreuses sont les compagnies aériennes opératrices du super jumbo a avoir réévalué l’avenir de ce superbe appareil au sein de leur flotte. Ainsi, Air France a été la première a confirmer qu’elle cesserait intégralement et immédiatement l’exploitation de l’A380. De son côté, Lufthansa a également fait le choix de réduire de moitié sa flotte de super jumbo, scellant ainsi le sort de cet avion sous pavillon européen.

Il y a quelques semaines, certaines rumeurs ont laissé croire qu’Etihad Airways pourrait prochainement se passer l’Airbus A380.

 

 

Comme nous vous l’indiquions, il paraissait peu probable que la compagnie aérienne décide de mettre fin aussi précipitamment à la carrière de l’Airbus A380. Il faut dire que la compagnie d’Abu Dhabi offre à bord de cet appareil un niveau inégalé de prestations. De plus, l’avion a été intégré récemment à la flotte d’Etihad Airways. Avec une moyenne d’âge d’à peine 5 ans, le retrait anticipé de ce type avion serait incompréhensible et peu cohérent.

Ainsi, Etihad Airways a confirmé qu’elle continuerait d’opérer le super jumbo après la crise sanitaire qui anime aujourd’hui le monde.

« L’Airbus A380 reste un outil important de la flotte d’Etihad et est bien adapté à un certain nombre de routes clés qui devraient être progressivement réintroduites une fois que les restrictions internationales seront levées et que les voyages mondiaux reprendront. » – Porte-parole d’Etihad Airways.

La compagnie se veut rassurante quant à l’avenir de l’avion : il existe encore bel et bien un marché pour le super jumbo et Etihad continuera d’y positionner son vaisseau amiral.

L’Airbus A380 sans « Premières classes ».

Jusqu’à présent, Etihad Airways commercialisait ses produits Economy, Business, First Apartment et The Residence à bord de l’Airbus A380.

Mais, depuis cette semaine, la compagnie aérienne basée à Abu Dhabi a cessé de vendre ses deux produits de « Première classes » sur ce type avion. En effet, Etihad a retiré tout l’inventaire First (Apartment et The Residence) de l’Airbus A380 dans les classes tarifaires P, F, A et R pour toute l’année 2020.

En revanche, et à compter du 1er janvier 2020, il devient de nouveau possible de réserver un billet de Première classe, dans l’une ou l’autre des deux cabines du super jumbo.

Mais Etihad Airways ne cesse pas pour autant de vendre sa First.

En effet, les Boeing 777 et les Dreamliner équipés de la Première classe d’Etihad Airways sont toujours proposés à la réservation dans cette classe de voyage.

Crédit : Points from the Pacific – Boarding Area

Il est tout à fait probable que, compte tenu de la baisse significative de la demande, Etihad Airways n’envisage pas de refaire voler ses Airbus A380 cette année vers son réseau habituel (Londres, New York, Paris, Séoul ou encore Sydney).

Comme les Airbus A380 sont toujours chargés en machine, si reprotéger un client Economy ou Business qui voyageait initialement sur cet avion en Economy ou Business sur un autre appareil de la flotte n’aura aucune incidence sur son voyage, le fait de basculer un client First Apartment ou The Residence vers la Première classe d’un Boeing 777 ou 787 serait considéré comme un véritable déclassement tant les deux produits sur A380 en First sont atypiques.

Les passagers qui avaient déjà réservé leur titre de transport en First en Airbus A380 peuvent soit :

  • déplacer leur voyage à une date postérieure au 31 décembre 2020 
  • solliciter le remboursement de leur voyage
  • attendre que la situation internationale s’améliore et qu’Etihad révise son allocation de flotte

Une situation difficile à appréhender tant les paramètres extérieurs sont multiples et encore flous.

Crédit : Etihad

Conclusion.

2020 est une année noire pour le secteur de l’aérien.

Etihad Airways a fait le choix de stopper la commercialisation de ses produits de « Premières classes » à bord de l’Airbus A380 tant ces derniers sont atypiques. En effet, et dans la mesure où les avions sont toujours charger en machine, si la compagnie aérienne devait s’en dispenser dans un futur proche, la reprotection serait complexe.

Les incertitudes demeurent. Attendons d’en savoir davantage avant de procéder aux annulations des billets existants. Les choses changent rapidement en ce moment ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea