La crise provoquée par la pandémie de coronavirus a, partout sur la planète, lourdement impacté les opérations des compagnies aérienne. De nombreux acteurs du secteur ont, par la force des choses, été forcés de repositionner leurs activités, leur réseau et leur flotte d’avions. À l’instar de ses consoeurs, Corsair a rapidement dû prendre des décisions pour son avenir. Après avoir, à l’aube de la crise, cloué notamment au sol ses Boeing 747, la compagnie aérienne française qui s’apprête aujourd’hui à reprendre progressivement ses opérations a, très vite, fait le choix d’accélérer le retrait de ses quadri-réacteurs.

Corsair dit adieu à ses Boeing 747.

La crise provoquée par la pandémie de coronavirus a poussé les compagnies aériennes à revoir leurs habitudes. Ainsi, en France, Air France a, par exemple, décidé d’accélérer la fin de l’exploitation commerciale de ses Airbus A380.

Corsair, elle, a souhaité mettre un terme à la carrière de ses Boeing 747.

Jusqu’à présent, la compagnie aérienne avait 3 appareils de ce type en flotte :

  • F-HSUN
  • F-HSEA
  • F-GTUI

Crédit : AirFleets

Corsair avait, dès la semaine dernière, annoncé les dates officielles des retraits.

 

 

Ainsi, à compter de cette semaine, les 3 Boeing 747 de Corsair devaient s’envoler pour Kemble : leur dernière demeure.

F-HSUN a été livré en mai 2005 à la compagnie française en provenance de United. Il a effectué hier son dernier vol.

Crédit : AirFleets

Ainsi, l’avion s’est envolé hier pour Royaume-Uni où il sera démantelé.

 

 

F-HSUN est arrivé à Kemble après un peu moins d’une heure de vol.

Crédit : FlightRadar24

Prochaines échéances : vendredi puis lundi prochain.

Conclusion.

Une page se tourne pour Corsair.

Maintenant, Corsair prévoit de reprendre progressivement son programme de vol. Cette reprise se fera néanmoins en deux phases à compter du 18 juin 2020.

Tyler.

x
BoardingArea