Tegel est l’un des deux principaux aéroports de Berlin. Ouvert en 1948, cette plateforme aéroportuaire, aujourd’hui peu pratique et assurément très laide, avait progressivement remplacé Tempelhof. À son tour, Berlin Tegel devait fermer définitivement ses portes consécutivement à l’ouverture de Berlin Brandebourg (Willy-Brandt). Il semblerait néanmoins que les conséquences économiques de la pandémie de coronavirus aient précipité cette fermeture, promise pour l’heure encore temporaire.

C’est le 1er juin 2020 que Berlin Tegel fermera, jusqu’à nouvel ordre, ses portes. La décision a été révélée ce matin par The Berlin Morning Post. Initialement, sa fermeture était prévue le 8 novembre 2020, soit une semaine exactement après l’ouverture du nouvel aéroport de Berlin Brandebourg.

Cette fermeture temporaire permettra à la société aéroportuaire Berliner Flughafen GmbH de réduire ses pertes pendant la crise. Le gestionnaire des aéroports berlinois affirme perdre actuellement un million d’euros par jour en raison de la très faible activité. En effet, l’Allemagne a fermé ses frontières internationales jusqu’au 14 juin 2020 au minimum afin de lutter contre le coronavirus qui sévit une nouvelle fois dans le pays.

Ainsi, pendant la période où Berlin Tegel sera fermé, c’est Berlin Schönefeld qui deviendra la seule plateforme de la capitale allemande. Jusqu’à maintenant, les deux aéroports se partagent à peine 1% de l’activité habituelle ce qui rend leur ouverture commune peu justifiée.

Il est tout à fait possible que Berlin Tegel reste fermé jusqu’au 31 octobre 2020, date à laquelle Berlin Brandebourg a prévu de débuter ses opérations (après 14 ans de construction et 8 années de retard sur la date d’ouverture initialement prévue).

Aujourd’hui, le trafic aérien international est au plus mal.

Lufthansa, la compagnie aérienne nationale, négocie actuellement pour un sauvetage à hauteur de 9 milliards d’euros par le gouvernement allemand. Dans l’attente d’une reprise de la demande, Lufthansa a déjà programmé l’arrêt définitif des opérations d’un bon nombre de ses avions, limité ses dessertes, et organisé le stockage d’une partie de sa flotte inutilisée pour le moment.

 

 

En France, Paris Aeroport, a quant à elle décidé de fermer temporairement les portes d’Orly et de déplacer les rares opérations maintenues vers Charles de Gaulle.

Conclusion.

Compte tenu de la très faible activité en Allemagne, il était tout à fait logique de procéder à la fermeture de l’un des deux aéroports de la capitale.

Néanmoins, indépendamment de ce que l’on peut penser de Berlin Tegel, il serait triste de voir cet aéroport finir sa carrière sur fond de crise internationale. Espérons une réouverture, même courte, de Tegel avant le début des opérations de Brandebourg le 31 octobre 2020 pour un dernier digne au revoir.

Tyler.

x
BoardingArea