Lufthansa, à l’instar de ses consoeurs européennes, a été contrainte de stocker une partie de sa flotte – compte tenu notamment de la baisse intrinsèque de la demande en transport aérien depuis la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. La compagnie aérienne allemande avait affirmé qu’elle ne manquerait pas de réactiver tout ou partie des avions immobilisés à la condition sine qua non de pouvoir constater une reprise effective de la demande. Lufthansa vient de confirmer la remise en service d’une sélection d’Airbus A340-600, avions basés à Munich, lui permettant de satisfaire un besoin urgent en siège de Première classe.

Le retour de 5 Airbus A340-600.

Pour la flotte d’Airbus de Lufthansa, le coup a été difficile à accuser. Il faut dire que la compagnie aérienne allemande s’est trouvée contrainte de mettre un terme – on le sait – définitif à la carrière de ses Airbus A380 et de suspendre, sur le long terme, les opérations de 17 Airbus A340-600. En cause : la crise sanitaire internationale provoquée par le coronavirus. Stockés jusqu’à aujourd’hui, Lufthansa n’envisageait pas, sans raison valable, de remettre en service ces avions.

Si Lufthansa prévoit désormais de céder 12 de ses 17 Airbus A340-600, elle entend bien faire reprendre les airs aux 5 derniers appareils de sa sous-flotte.

La remise en service de ces avions ne sera bien entendu que temporaire. La compagnie aérienne a d’ores et déjà fixé la date du retrait définitif à l’été 2023, un an environ après leur réactivation supposée. Ils seront de nouveau basés à Munich, à compter de juin 2022, sur les routes traditionnelles de l’appareil : l’Amérique du nord et l’Asie.

La raison du revirement ?

Alarmistes, les compagnies aériennes n’avaient pas envisagé une reprise rapide de la demande notamment en cabines Premium. Lufthansa ne propose pas sa première classe sur tous les appareils de sa flotte. Aujourd’hui, hormis ses Boeing 787-8 basés à Francfort, la compagnie aérienne d’outre-Rhin n’offre pas la possibilité aux voyageurs au départ de Munich de profiter de cette cabine de voyage haut de gamme. Un vrai manque à gagner pour cette dernière !

Jusqu’à l’été 2023, période à laquelle la compagnie aérienne prévoit l’intégration d’Airbus A350-900 équipés de sa future First, Lufthansa ne prévoyait pas de fournir un produit de Première classe à ses clients au départ de Munich. La remise en service de 5 Airbus A340-600 équipés de cette cabine de voyage permettra, pendant un temps, de compenser le manque à gagner et de palier le délai de mise en service des nouveaux appareils.

Ainsi, pendant plusieurs mois, ce sont ces Airbus A340-600 (vieillissants) qui permettront à Lufthansa de proposer à ces voyageurs un produit haute contribution.

Conclusion.

Nous l’écrivions dès le début de la pandémie de coronavirus et indépendamment des multiples analyses qui se sont succédées pour alerter le monde entier de la reprise lointaine de la demande en transport : ce secteur peut repartir rapidement.

Quoi qu’il en soit, Lufthansa en fait le constat aujourd’hui. La compagnie aérienne se trouve en manque de sièges First, notamment depuis son hub de Munich. La remise en service de 5 Airbus A340-600 permettra à la compagnie aérienne de regagner du terrain.

Tyler.

x
BoardingArea