À l’instar de Singapour et de Hong Kong, le Royaume-Uni mettra très prochainement en place des mesures de quarantaine afin de contenir la propagation du coronavirus sur le territoire national. Ces mesures restrictives doivent, en théorie, s’appliquer à tous les voyageurs qui arrivent au Royaume-Uni par la mer, le fer ou les airs, et à tous les ressortissants qui se sont déplacés en dehors du pays.

La mesure.

Sur le papier, le gouvernement du Royaume-Uni semble intransigeant.

En effet, les voyageurs étrangers ainsi que les ressortissants britanniques devraient, à compter du 1er juin 2020 (la date n’est pas encore officiellement arrêtée) être placés en quarantaine pour une période de 14 jours à leur arrivée sur le territoire national par voie aérienne, maritime ou ferroviaire.

Les passagers, une fois arrivés aux frontières du Royaume-Uni, devront communiquer une adresse de confinement à l’immigration et rejoindre ce lieu par leur propre moyen (y compris en transport public …).

Pour l’heure, beaucoup d’incertitudes demeurent.

La première interrogation concerne la durée de validité de la mesure. Si aucun calendrier n’a été fixé par le gouvernement de Boris Johnson, nous savons que la mesure sera réévaluer périodiquement (toutes les semaines, très probablement) afin de s’assurer de l’opportunité de maintenir cette dernière.

La seconde interrogation est quant à elle relative aux modalités du confinement. Si les ressortissants ou les voyageurs doivent fournir une adresse de résidence en arrivant au Royaume-Uni, nous ne savons pas comment le pays s’assurera de la stricte observation de la mesure. À Hong Kong ou Singapour, par exemple, les confinés ont la stricte interdiction de quitter leur lieu de confinement, y compris pour se restaurer. Les repas sont quotidiennement livrés et un bracelet de géolocalisation permet de savoir, en temps réel, où se trouve la personne.

L’exception française.

Une première exception à la mesure concernait les ressortissants irlandais.

Mais depuis hier, les choses ont légèrement évolué en notre faveur. Boris Johnson et Emmanuel Macron se sont entretenus afin d’exempter les français de la mise en quarantaine.

En effet, les deux nations, représentés respectivement par leur Premier ministre et leur Président, ont prévu de travailler conjointement à contenir le propagation du coronavirus pour éviter les 14 jours d’isolement des voyageurs venus de France.

« La France et le Royaume-Uni ont prévu de travailler ensemble pour faire avancer les mesures frontalières appropriées (…). Cette coopération est particulièrement nécessaire pour la gestion de notre frontière commune (…). Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade. Toute mesure de part et d’autre serait prise de manière concertée et réciproque (…). Un groupe de travail entre les deux gouvernements sera mis en place pour assurer cette consultation au cours des prochaines semaines. » – Communiqué de presse de l’Élysée et du 10 Downing Street.

Le Royaume-Uni pourrait concéder d’autres accords bilatéraux. Néanmoins, le gouvernement n’a pour l’heure pas confirmé de telles mesures.

Conclusion.

Il est très probable que nous assistions à de nombreux assouplissements des mesures en fonction des accords étatiques. La France et le Royaume-Uni ouvrent le bal.

Quoi qu’il en soit, pour que les mesures de confinement soient efficaces, ces dernières doivent être strictes. À l’instar de Hong Kong ou de Singapour. Autrement, cela reviendrait à faire beaucoup de bruit pour rien.

Tyler.

x
BoardingArea