Les américains font aujourd’hui figure d’exemples. Avec 140 millions de personnes vaccinées sur le territoire national, c’est désormais près de la moitié de la population qui a reçu une protection médicale contre le coronavirus. Ces données purement statistiques permettent d’entrevoir une réouverture prochaines des portes de l’Union Européenne pour les ressortissants américains protégés contre le virus.

Les américains en Europe.

Depuis plus d’un an maintenant, à de très rares exceptions près, les frontières de l’Union Européenne sont fermées aux américains et réciproquement. Ces restrictions concernent notamment les déplacements non-essentiels des voyageurs. En effet, et jusqu’à présent, seules la Grèce et la Croatie autorisaient les ressortissants américains à entrer sur leur sol en échange d’un test COVID négatif.

Les lignes semblent bouger du côté de la Commission Européenne.

Ursula von der Leyen, la Présidente de l’organe exécutif de l’Union, à l’occasion d’un entretien accordé hier au New York Times, a suggéré un assouplissement prochain de ces mesures restrictives. Ainsi, les américains ayant reçu les deux doses vaccinales pourraient être autorisés à voyager vers les 27 pays membres de l’Union Européenne, sans restriction, dès cet été.

La Commission Européenne base sa future décision sur deux éléments factuels majeurs :

  • le taux important de vaccinés aux États-Unis
  • l’utilisation, à l’instar des pays membres de l’Union Européenne, de vaccins approuvés par l’EMA (European Medicines Agency)

En effet, comme au sein de l’Union, les américains utilisent les vaccins des laboratoires :

  • Pfizer / BioNTech
  • Moderna
  • Johnson & Johnson

« Les Américains, pour autant que je sache, utilisent des vaccins approuvés par l’Agence européenne des médicaments. Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l’Union européenne. Parce qu’une chose est certaine : les 27 États membres accepteront, sans condition, tous ceux qui seront vaccinés avec des vaccins approuvés par l’EMA » – Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission Européenne.

Ni le calendrier prévisionnel, ni les détails de sa mise en oeuvre n’ont encore été révélés par la Commission Européenne. Cependant, l’échéance de l’été a été évoquée, laissant à penser que dès la fin juin 2021, les américains vaccinés pourront rejoindre les 27 territoires de l’Union Européenne.

Pour les ressortissants américains non vaccinés, Ursula von der Leyen ne précise pas si une autorisation pourra être délivrée sur présentation d’un test COVID négatif. En l’état, il semble néanmoins peu probable que cette adaptation à la règle soit privilégiée par la Commission Européenne.

En toute logique, la règle de la réciprocité devrait être appliquée par les États-Unis. Ainsi, il serait tout à fait possible que le Président Joe Biden lève également l’interdiction d’entrée sur le sol américain aux ressortissants de l’Union Européenne vaccinés contre le coronavirus.

Ces règles assouplies permettront, dès qu’elles seront mises en place, de voir renaître de ses cendres un trafic transatlantique anéanti par la crise sanitaire mondiale et de permettre aux compagnies américaines (Delta Air Lines, American Airlines, United) et européennes (Air France, British Airways, Lufthansa, …) de reprendre des couleurs.

Crédit : Chris Rank/Rank Studios 2017

Conclusion.

Comme espéré depuis plus d’un an maintenant, il semblerait bien que l’arrivée des vaccins sur le marché ainsi que l’accélération des campagnes de vaccination à travers l’Union Européenne et les États-Unis permettent d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Reste désormais à espérer une progression rapide du nombre de vaccinés des deux côtés de l’Atlantique ainsi que la prise de décisions rapides et coordonnées entre nos bureaucrates.

Tyler.

x
BoardingArea