8   +   9   =  

La nouvelle est tombée hier : le programme de fidélité du groupe hôtelier français AccorHotels va prochainement changer. Réputé pour sa capacité à fournir – très – aisément un statut, le programme Le Club « évolue et se modernise » à compter du 1er janvier 2017. Si le terme d’évolution est bien commode pour masquer de bien tristes modifications, c’est la méthode de cumul des points de fidélité qui est ici au cœur de cette refonte de ce programme de fidélité.

Accor1

Une nouvelle méthode d’obtention du statut.

Particularité s’il en est une du programme Le Club AccorHotels : tous les points accumulés, qu’ils soient bonus, liés à une offre promotionnelle, un accélérateur ou bien encore à un transfert depuis un autre programme (aérien par exemple), comptent pour l’obtention d’un statut.

Accor n’entend pas changer immédiatement ce mode de calcul puisque jusqu’au 31 décembre 2016, celle-ci demeure.

Il faut se rendre à l’évidence, obtenir un statut chez Accor était jusqu’à ce jour, d’une facilité déconcertante. En multipliant les offres promotionnelles et les accélérateurs ces deux dernières années, le nombre de clients encartés Gold ou Platinum devait faire pâlir les gestionnaires du programme.

Mais avec l’arrivée de Sébastien Bazin à la tête du groupe hôtelier français en 2013, les choses se devaient de changer. N’oublions pas que les membres du Club des Actionnaires ont été rétrogradé au rang de membre Gold depuis le 3 juin 2015.

Le Club AccorHotels met fin à compter du 1er janvier 2017 à cette multiplicité de points conduisant à l’obtention d’un statut en introduisant le concept – déjà répandu partout ailleurs – de points statuts.

En effet, à partir de cette date, il conviendra de cumuler un certain nombre de points statuts afin d’obtenir le statut correspond. Accor ne prendra désormais plus ne considération les points gagnés par l’intermédiaire du statut, d’une offre promotionnelle de points, d’un accélérateur ou d’un transfert depuis un autre programme.

Pour gagner des points statuts il faudrait donc :

  • Séjourner dans un hôtel participant au programme ;
  • Dépenser dans un hôtel (room service, bar, restaurant) participant au programme ;
  • Louer des espaces de réunion (dans le cadre de l’offre « Meeting Planner« ).

Accor4

Les autres points obtenus seront des points Rewards permettant de s’acquitter, à titre d’exemple, d’une nuitée dans l’une des propriétés du groupe.

Accor Le Club dévoile son barème d’obtention des points à compter du 1er janvier 2017.

Accor5

Avec la règle de base du « pour 10 EUR dépensés obtenez 25 points Accor Le Club » ne vaut que pour les hôtels du groupe français hors propriétés Adagio, Adagio Access, ibis et ibis Styles pour lesquelles un autre barème prévaut, comme répertorié ci-dessus.

Le nombre de points Rewards accordé va varier, quant à lui, non seulement en fonction de la propriété participante mais également du statut accordé au membre du programme de fidélité (Classic, Silver, Gold ou Platinum). Un membre Platinum pourra gagner jusqu’à 44 points Rewards pour 10 EUR dépensés dont 25 points statuts pour 10 EUR dépensés.

accor11

Bien entendu, le nombre de points attribué est calculé sur la base du montant hors taxes. Ici, le Pullman Bangkok Hotel G est facturé, demain, à 95 EUR hors taxes la nuitée. Il sera ainsi possible d’accumuler à compter du 1er janvier 2017 418 points Rewards dont 237 points dévolus à l’obtention d’un statut.

Mais Accor Le Club revoit également sa grille statutaire.

Accor6

Ainsi, s’il était nécessaire d’accumuler 2 500 points pour un statut Silver, 10 000 points pour un statut Gold et 25 000 points pour un statut Platinumtous types de points confondus, il faudra désormais obtenir :

  • 2 000 points Statuts pour un Silver (ou 10 nuits) ;
  • 7 000 points Statuts pour un Gold (ou 30 nuits) ;
  • 14 000 points Statuts pour un Platinum (ou 60 nuits).

 Ce qui reviendrait à dépenser :

  • 800 EUR pour obtenir un statut Silver ;
  • 2 800 EUR pour obtenir un statut Gold ;
  • 5 600 EUR pour un statut Platinum.

Un tarif exorbitant qu’il n’est aujourd’hui pas nécessaire de dépenser, malgré un nombre de points nécessaires plus important, en raison notamment des nombreuses offres promotionnelles et multiplicateurs.

La durée du statut.

Actuellement, le statut AccorHotels Le Club se renouvelle sur une période de 12 mois glissants.

Accor7

Comme indiqué dans l’exemple ci-dessous, le statut supérieur nouvellement obtenu était valable 12 mois à compter de ce passage au statut supérieur.

  • Statut Silver en avril 2015.
  • Statut Gold en mai 2016.
  • Statut Gold conservé jusqu’en mai 2016 soit 12 mois.

Le programme AccorHotels Le Club annonce : tout statut supérieur obtenu en 2016 sera valable jusqu’au 31 décembre 2017.

Accor3

Ainsi et à titre d’exemple.

  • Statut Silver en mars 2016.
  • Statut Gold en avril 2016.
  • Statut Gold conservé jusqu’au 31 décembre 2017 soit 21 mois.

Accor8

Accor Le Club précise que, à partir de 2017, en accédant au statut supérieur à deux reprises dans la même année, le statut obtenu sera automatiquement prolongé jusqu’à la fin de l’année suivante. Une « révolution » qu’il demeure pourtant inutile de mettre en avant eu égard à la concurrence.

Accor9

  • Statut Silver en janvier 2017.
  • Statut Gold en juin 2017.
  • Statut Platinum en septembre 2017.
  • Statut Platinum obtenu jusqu’en décembre 2018 soit 15 mois et non plus 12 mois glissants proposés aujourd’hui.

Quant au soft landing ? Si certains analystes voient dans les informations proposées par un Accor un début de réponse, je ne préfère pas m’avancer sur une telle hypothèse de mon côté.

Conclusion.

Les statuts deviennent plus difficiles à obtenir désormais chez AccorHotels Le Club.

Loin de profiter de ce durcissement des règles d’attribution pour améliorer les avantages à prendre part de l’élite du programme, la chaîne hôtelière française n’envisage visiblement aucune amélioration de son programme qui demeure … un mauvais programme.

Mais un mauvais programme très utile qui permettait aux titulaires de statuts Gold ou Platinum de tenter des status match auprès d’autres chaînes hôtelières.

Finalement, à part les tarifs de certains hôtels ibis de seconde zone, pourquoi s’intéresser encore à AccorHotels ?

Tyler.

x
BoardingArea