La crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus n’a pas arrangé la situation financière d’El Al. En effet, la compagnie aérienne basée à Tel Aviv traversait déjà depuis plusieurs mois une importante zone de turbulence impactant lourdement ses finances. Afin de réduire ses pertes financières conséquentes, El Al a, selon un média local, décidé de stopper ses opérations jusqu’à nouvel ordre, aussi bien cargo que passagers, et a demandé le retour de tous ses avions vers Ben Gourion.

Une période difficile pour El Al.

El Al a officiellement cessé de voler.

En effet, Globe Israël a révélé que la compagnie aérienne israélienne venait d’annuler deux vols passagers et quatre vols cargo prévus hier.

Selon le média local, le Président-directeur général d’El Al, Gonen Usishkin, aurait ordonné que tous les avions de la compagnie soient ramenés en Israël, y compris ceux déjà en rotation (à l’instar de Milan et Londres) afin de stopper immédiatement et totalement son activité.

Il semblerait que la compagnie aérienne ne prévoit plus d’effectuer de vols cargo ou passagers vers les destinations de son réseau.

Pour mémoire, El Al avait déjà annoncé que ses vols, à de très rares exceptions près, étaient suspendus jusqu’au 31 juillet 2020 mais en raison de la crise sanitaire.

Néanmoins, il semblerait que la mesure prise par la direction de la compagnie aérienne soit aussi et surtout en lien avec ses finances désastreuses.

En effet, El Al a annoncé le 30 juin 2020 une perte de 140 millions de dollars pour le premier trimestre de cette année. Par ailleurs, la dette d’El Al intègrerait les 350 millions de dollars dû aux voyageurs dont les vols ont été annulés en raison de la pandémie de coronavirus.

La compagnie aérienne serait à la recherche d’un financement de 400 millions de dollars afin de relever la tête.

Deux alternatives pourraient être retenues : 

  • un prêt totalement garanti par l’État d’Israël 
  • un prêt garanti par l’État d’Israël à hauteur de 250 millions de dollars ainsi qu’une montée au capital à hauteur de 150 millions de dollars également par l’État

À l’issu de l’annonce d’El Al portant sur ses finances, le nouveau Président du comité des pilotes, le capitaine Nir Reuveni, aurait accusé la direction de la compagnie aérienne d’être incapable de trouver des accords avec ses employés, d’avoir refusé une offre généreuse du Ministère des Finances et d’être incapable de diriger l’entreprise.

Pour mémoire, la plupart des pilotes, comme la plupart des autres employés d’El Al (soit 5 800 sur 6 300) sont actuellement en congés non payés.

Seuls 110 des 650 pilotes de la compagnie aérienne travailleraient actuellement.

Conclusion.

La situation financière d’El Al est compliquée.

La compagnie aérienne fait le choix de stopper l’ensemble de ses opérations, du moins temporairement, afin de juguler les pertes. La crise économique provoquée par la pandémie de coronavirusIsraël est fortement touché, n’aura pas aidé.

Tyler.

x
BoardingArea