Récemment, à l’instar des compagnies aériennes et des aéroports, les chaînes hôtelières ont communiqué sur les nouveaux protocoles sanitaires qu’ils entendaient déployer dans chacune de leurs propriétés afin de garantir, à tous les voyageurs, une protection maximale contre le coronavirus. C’est le cas notamment du groupe Hilton qui a, le premier, dévoilé de nouvelles mesures adaptées à la situation. Pourtant, l’industrie du tourisme se trouve, une fois de plus, dans la tourmente après les révélations d’une chaîne de télévision de la région de New York. Ainsi, trois hôtels (sur trois testés), auraient échoué au test de propreté. Pire en core : les draps ne seraient même pas changés dans les chambres. Sur fond de crise sanitaire, ces propriétés auraient de quoi rougir de honte !

Le scandale de l’hôtellerie new-yorkaise !

Un rapport d’enquête diffusé cette semaine à l’occasion de l’émission de télévision Inside Edition a révélé que des chambres d’hôtel n’avaient pas été nettoyées de fond en comble dans trois propriétés new-yorkaise, pourtant encore agitée par la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

Selon ce rapport, les producteurs de l’émission se sont rendus dans trois hôtels de la ville :

  • le Hyatt Place Times Square
  • le Hampton Inn Times Square Central
  • le Trump International Hotel

Les producteurs et leur équipe ont ensuite appliqué un spray et un gel « inoffensifs et lavables », visibles uniquement sous la lumière noire sur :

  • les oreillers
  • les draps
  • les serviettes
  • ainsi que d’autres zones fréquemment touchées telles que les télécommandes de télévision, les thermostats et les tablettes

Les producteurs ont ensuite dormi dans les lits, quitté les chambres et réservé sous un autre nom les chambres le lendemain. C’est en allumant la lumière noire que le véritable spectacle a débuté. Ainsi, les draps et les taies d’oreiller des hôtels Hyatt Place Time Square et Hampton Inn Time Square Central n’avaient clairement pas été changés pendant les deux réservations.

Par ailleurs, les journalistes ont également constaté que les télécommandes n’avaient pas été nettoyées dans les deux propriétés, et que les boutons des thermostats avaient également été négligés.

Le Trump International Hotel s’en sort un peu mieux. Ainsi, bien que les draps aient été changés, la taie d’oreiller ne l’avait pas été, la télécommande n’avait pas été nettoyée, sans oublier la tablette au-dessus du minibar.

Pour mémoire, les groupes hôteliers internationaux avaient rameuté les futurs voyageurs, à grand renfort de trompettes et tambours, en assurant une totale conformité aux nouveaux protocoles sanitaires mis en place. Chez Hilton, par exemple, dont l’une des propriétés est mise en cause (Hampton Inn Time Square), les mesures semblaient complètes et adaptées à la pandémie :

  • le scellé des chambres : toutes les chambres porteront un scellé Hilton CleanStay afin d’indiquer aux clients que la chambre n’a pas été accessible depuis son nettoyage en profondeur
  • l’identification de 10 zones les plus touchées par les clients où le nettoyage en profondeur est impératif : interrupteurs, poignées de porte, télécommandes, …
  • le retrait des consommables en chambre : les chambres se verront retirer les stylos, le papier, les menus du room service, …
  •  les centres de remise en forme : désinfectés et nettoyés plusieurs fois par jour ainsi que la limitation de sa fréquentation
  • le nettoyage des espaces publics plusieurs fois dans la journée
  • la mise à disposition de lingettes désinfectantes : des distributeurs seront disponibles dans les zones publiques à fort trafic afin de permettre aux clients de nettoyer avant leur passage les zones qu’ils touchent (boutons d’ascenseur, par exemple)
  • le renforcement de la technologie sans contact : cela permettra aux clients de s’enregistrer directement sur leur application dans toujours plus d’hôtels et ainsi éviter de fréquenter beaucoup de monde. Les clefs électroniques seront accessibles sur le téléphone du client afin de lui permettre d’ouvrir sa chambre
  • la création d’une technologie de désinfection automatique : Hilton explore la possibilité d’ajouter dans ses propriétés des pulvérisateurs électrostatiques afin de désinfecter les surfaces et les objets

Crédit : Hilton

Conclusion.

Si l’on fait abstraction de l’aspect écoeurant de la négligence, le manquement relève de l’inconscience en cette période complexe.

Contactés par Inside Edition, les représentants du Hyatt et du Hampton Inn ont promis qu’ils diligenteraient des enquêtes internes et procèderaient à la formation approfondie de le personnel d’entretien.

D’ici là, n’hésitez pas à vous prémunir de vos lingettes anti-bactériennes ! 😉

Tyler.

(HT : FROMMERS)

x
BoardingArea