Actualité Programme de fidélité

Un tour du monde en First à près de 38 000 EUR payé 570 EUR !

Publié par Tyler Birth

Comme tous les ans, j’utilise des miles en First pour m’offrir un beau voyage d’anniversaire. C’est pour moi la meilleure utilisation que l’on puisse faire de cette monnaie fluctuante ; du moins, le meilleur retour sur investissement.

L’an passé, j’ai eu le plaisir de voler avec Qatar Airways, en First, entre Doha et Paris.

L’année précédente, c’était avec Air France, en cabine La Première, entre Paris et Los Angeles.

Cette année ce sont les miles de deux programmes de fidélité que j’utilise pour effectuer ce tour du monde de Première classe : Flying Blue et Alaska Airlines Mileage Plan.

Le routing, sympathique, a le mérite de me plaire.

Copyright © 1996-2018 Karl L. Swartz. All rights reserved.

  • Paris (CDG) / Los Angeles (LAX) – Air France – La Première
  • Los Angeles (LAX) / Chicago (ORD) – American Airlines – Economy surclassable en First
  • Chicago (ORD) / Hong Kong (HKG) – Cathay Pacific – First
  • Hong Kong (HKG) / Milan (MXP) – Cathay Pacific – First
  • Milan (MXP) / Paris (CDG) – Air France – Economy

Avec Flying Blue.

Flying Blue change à compter du 1er avril 2018 – vous n’êtes plus sans le savoir, compte tenu notamment des nombreux articles publiés par The Travelers Club sur cette thématique.

Si nous connaissons actuellement le nouveau barème d’accumulation de miles – calculé selon la règle de revenue based – nous ne connaissons pas encore les détails des nouvelles chartes de rédemption.

Les voyageurs verront-ils leurs économies s’effondrer ? Nous devrions prochainement le savoir.

Une chose est cependant à retenir : un programme de fidélité n’est pas un compte épargne. Les têtes pensantes des compagnies aériennes peuvent faire ce que bon leur semble avec cette monnaie à l’inflation récurrente. Il ne faut donc pas craindre de dépenser.

Mais il faut veiller à dépenser intelligemment !

Un billet Air France La Première est une bonne utilisation de ces miles durement acquis.

Pourquoi ?

Un billet tricolore en Première classe s’échange contre beaucoup d’argent. Notamment en direct, en aller simple.

On retrouve ainsi un ParisLos Angeles, en aller – simple, au tarif de 12 672 EUR, le 24 mars 2018.

Flying Blue facture 200 000 miles.

À cette somme (très) importante, il convient d’ajouter 302,84 EUR de taxes et surcharges.

C’est une somme (miles + taxes et surcharges), supérieure à d’autres programmes de fidélité, mais je vends mes 200 000 miles à Flying Blue 6,5 cts d’EUR environ, ce qui est honnête.

Avec Alaska Airlines Mileage Plan.

S’il est plus difficile de louer les qualités de Flying Blue, il est tout de suite beaucoup plus évident de mettre en lumière celles de l’Alaska Airlines Mileage Plan.

Cathay Pacific est un partenaire de choix du programme de fidélité d’Alaska Airlines.

La First de la compagnie de Hong Kong s’échange contre 70 000 miles entre l’Europe et l’Asie mais également entre l’Amérique du Nord et l’Asie.

Ainsi, pour rejoindre Hong Kong depuis les USA ou quitter Hong Kong à destination de l’Europe, la somme à débourser équivaut à 70 000 miles pour la First.

Si un ChicagoHong Kong est facturé 14 533 EUR en aller – simple le 26 mars 2018 …

… les taxes et surcharges à régler s’élèvent quant à elle à 4,56 EUR (et 70 000 miles) : cadeau !

Même sentence pour le Hong KongMilan.

À mes dates, celui-ci est facturé par Cathay Pacific au tarif de 10 200 EUR.

Il s’échange contre 70 000 miles et 35,95 EUR de taxes et surcharges.

Une belle affaire !

À l’achat.

  • Sur le vol domestique aux États-Unis

Il restait à combler les manquements du routing par des courts vols, restés à l’achat.

L’aller simple entre Los Angeles et Chicago, avec American Airlines, est facturé 156 EUR.

Compte tenu de mon statut oneworld, la probabilité d’un upgrade est importante, compte tenu surtout de l’horaire indécent de ce red eye.

Le billet en First était facturé 314 EUR.

Si l’upgrade est effectif, l’économie réalisée sera de 158 EUR.

  • Sur le vol intra-européen entre Milan et Paris

Bien entendu, les tarifs débutent à partir de 25 EUR avec Vueling et EasyJet.

Finir un routing First en low cost, c’est cocasse.

Air France aura ma préférence, le billet étant facturé 73 EUR.

Si mes souvenirs sont bons, Milan n’est pas encore Joon ! 😉

Conclusion.

La dépense totale s’élève ici à 573 EUR et quelques 340 000 miles, répartis sur deux programmes de fidélité différents.

Dans sa globalité, si j’avais du acquérir au prix coutant ces billets, la facture se serait élevée à 37 792 EUR.

Les 340 000 miles m’apportent donc une économie de 37 219 EUR.

Finalement, que demander à un programme de fidélité ?

Un accès salon avec sauna ou un billet prime facile à acquérir et peu onéreux à l’échange ?

Sur ce point, le Alaska Airlines Mileage Plan emporte mes faveurs ! 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

4 Commentaire

Publier un Commentaire

x