Depuis des mois, nous vous parlons du calendrier de retrait des Airbus A380 de la flotte d’Air France. En effet, en juin dernier, nous vous présentions déjà en exclusivité ce très probable calendrier après avoir révélé quelques semaines auparavant l’immobilisme d’Air France quant à l’hypothétique réaménagement du Super Jumbo pourtant scandé haut et fort depuis des mois. En juillet, la confirmation est tombée : plus aucun Airbus A380 aux couleurs de la compagnie aérienne tricolore ne volera sous 3 ans, le premier avion à quitter la flotte étant prévu pour cette fin d’année.

Air France fait donc l’actualité en cette fin de semaine (autrement qu’en plantant des arbres …) avec le départ de son Airbus A380 immatriculé F-HJPB.

Crédit : The Travelers Club

Voilà, c’est fini.

F-HPJB était le deuxième Airbus A380 à avoir intégré la flotte d’Air France en février 2010. Âgé d’à peine 10 ans, ce Super Jumbo a été envoyé à Malte, quelques heures après sa dernière rotation entre Paris et Johannesburg, afin d’être repeint en blanc puis retourné à son leaser, Dr. Peters Group.

Crédit : FlightRadar24

C’est Aviation Cosmetics Malta qui est en charge des opérations.

 

 

Air France n’est pas la première compagnie aérienne à retourner ses premiers Super Jumbo aux loueurs. Singapore Airlines avait, avec l’arrivée de ses nouveaux appareils, retourné ses premiers Airbus A380 (âgés de 11 ans) à leur leaser. L’un d’entre eux vol actuellement aux couleurs d’Hi Fly pour le compte de compagnies aériennes tierce à l’instar de Norwegian ou Air Austral.

Crédit : Airbus

Pour mémoire, Singapore Airlines a déjà retourné 5 appareils dont le premier, immatriculé 9V-SKB a été démantelé, devenant ainsi le premier Airbus A380 à être vendu pour pièces.

 

 

Air France ou l’art de se prendre les pieds dans le tapis dès le départ.

Toutes les compagnies aériennes sont amenées à faire des erreurs stratégiques un jour ou l’autre. Certaines en sont cependant plus coutumières que d’autres.

Air France semblerait avoir, dans un premier temps, pensé à rétrofiter ses Airbus A380 (mais nous doutons vivement des propos avancés par les différents cadres interrogés par le passé) avant de se raviser, compte tenu notamment de l’ampleur de l’investissement, afin d’en préférer le retrait pur et simple.

Mais le problème ne date pourtant pas d’hier. La compagnie aérienne, pour ses Super Jumbo, a manqué d’esprit visionnaire débouchant ainsi sur un équipement obsolète dès l’intégration du premier avion au sein de la flotte.

Et puisque des images valent parfois mieux que mille mots, il suffit de visionner ce document d’archive où la compagnie aérienne, par le voix de son ancien directeur marketing, Christian Herzog, ventait les mérites du NEV à l’heure où les premières compagnies introduisaient le Cirrus de Zodiac Aerospace en classe Affaires.

Pour les 9 avions encore en flotte actuellement, les passagers ne bénéficieront point, jusqu’à leur retrait définitif, de grandes nouveautés. Il auront ainsi encore tout le loisir d’apprécier un siège « quasi-plat » (comme l’indique le descriptif présent sous la vidéo YouTube ci-dessus) en Business et un siège de 15 ans d’âge en cabine La Première (vendu toutefois à prix d’or).

Comme quoi, tout ne se bonifie pas avec le temps … ! 😉

Conclusion.

D’ici 2 ans environ, avec le retrait de l’ensemble des Airbus A380 de la flotte, l’une des plus grossières erreurs de la compagnie aérienne encore visible appartiendra définitivement au passé. Cette semaine, F-HPJB a fait ses adieux à sa compagnie opératrice.

Si la question taraude Air France depuis des mois, c’est finalement les nouvelles équipes dirigeantes, menées par Benjamin Smith, qui ont tranché. Il était temps.

Le Super Jumbo demeure cependant un formidable avion, pouvant faire des merveilles lorsqu’il est bien employé.

Il est donc dommage d’en avoir fait ce qu’il est aujourd’hui sous pavillon tricolore.

Tyler.

x
BoardingArea