La situation devient de plus en plus compliquée en Europe avec la recrudescence des cas de coronavirus liés à l’apparition du variant Omicron sur son sol. Si les frontières demeurent ouvertes et les déplacements possibles notamment au sein de l’Union Européenne, certains pays, à l’instar de l’Italie et la Grèce, imposent désormais de nouvelles mesures de détection en complément du pass sanitaire européen afin de contrôler la propagation du virus.

Crédit : EX-YU Aviation

L’Italie et la Grèce imposent un test aux voyageurs vaccinés.

Le laissez-passer européen est (presque) mort : l’Union Européenne redevient un champ de mines en matière de coordination. En effet, depuis aujourd’hui, l’Italie impose à tous ses visiteurs de fournir un test PCR ou antigénique négatif à l’entrée sur le territoire tandis que la Grèce sollicitera un test PCR négatif dès le 19 décembre 2021.

L’Italie.

L’arrêté du Premier ministre italien en date du 2 mars 2021 et l’arrêté du 22 octobre et du 14 décembre 2021 du ministre chargé de la santé (en vigueur jusqu’au 31 janvier 2022) prévoient les dispositions relatives aux déplacements à l’étranger du 16 décembre 2021 au 31 janvier 2022.

Ainsi, pour entrer ou retourner en Italie, il sera nécessaire de présenter au transporteur (compagnies aériennes ou ferroviaires par exemple) ou à toute autre personne habilitée, une attestation prouvant un résultat négatif d’un test PCR effectué dans les 48 heures précédant l’arrivée sur le sol, ou dans les 24 heures s’il s’agit d’un test antigénique.

Il sera en outre nécessaire de présenter le « Certificat COVID numérique de l’Union Européenne » (ou un certificat équivalent) attestant d’une vaccination contre la COVID19 avec un vaccin autorisé par l’EMA, prouvant que le cycle de vaccination a été réalisé depuis au moins quatorze jours ou que le voyageur a été guérit de la COVID19 et qu’il n’est plus sous prescription d’auto-isolement.

Si des voyageurs désirent entrer en Italie sans avoir de certificat de vaccination ou de récupération, il sera nécessaire de :

  • présenter au transporteur ou à toute autre personne habilitée, une attestation prouvant d’un résultat négatif d’un test PCR effectué dans les 48 heures précédant l’arrivée ou dans les 24 heures en cas de test antigénique
  • s’auto-isoler pendant 5 jours
  • subir un nouveau test PCR ou antigénique réalisé à la fin des 5 jours d’auto-isolement

Par ailleurs, le formulaire de localisation des passagers est toujours obligatoire pour entrer en Italie.

Cette mesure demeurera en vigueur, a minima, jusqu’au 31 janvier 2022.

La Grèce.

En Grèce, les nouvelles mesures ont le mérite d’être simples et efficaces.

Le pays européen exigera, à compter du dimanche 19 décembre 2021, que tous les voyageurs disposent d’un test PCR négatif datant de moins de 48 heures au moment du départ et ce, indépendamment de possession d’un certificat européen prouvant la vaccination du titulaire.

Conclusion.

Au sein même de l’Union européenne et de l’espace Schengen, la situation redevient complexe. Le certificat COVID numérique ne suffit plus pour voyager librement au sein du bloc, et, désormais, de nombreux pays exigent également la mise à disposition aux autorités d’un test COVID négatif en complément.

L’arrivée du nouveau variant a véritablement complexifié la situation et il n’est pas improbable que la celle-ci devienne de plus en plus incontrôlable.

Tyler.

x
BoardingArea