Actualité Reportages

La livraison du 1er Airbus A350-900 XWB à French Blue !

Publié par Tyler Birth

Le groupe français Dubreuil est un groupe diversifié dont l’aérien représente déjà 35% du chiffre d’affaires puisque propriétaire de la compagnie loisirs Air Caraïbes. Après l’échec du projet de mariage avec Corsair en 2015, le groupe avait lancé de grandes tractations dans le but de développer une croissance interne mais en dehors du périmètre « naturel » d’Air Caraïbes.

C’est ainsi qu’est née French Blue, une compagnie low-cost française long-courrier, naturellement focalisée sur des destinations loisirs à volume de trafic important.

Punta Cana en était la première destination, desservie grâce à un premier Airbus A330-300 neuf reçu en juin 2016. L’objectif suivant était de desservir la Réunion avec le nouvel avion long-courrier d’Airbus, l’A350.

Côté commande justement, French Blue attend un autre Airbus A350-900 ce qui portera sa flotte à 3 avions long-courriers.

Lundi 21 août 2017, la compagnie low-cost du groupe Dubreuil prenait possession officiellement de son premier Airbus A350-900 XWB à l’occasion d’un vol de convoyage depuis Bordeaux jusqu’à Paris – Orly. Vous pouvez revivre ce vol exceptionnel en images en visionnant la vidéo ci-dessous.

Ce tout nouvel avion reçoit bien entendu une configuration densifiée compte tenu des missions qui lui sont confiées. Deux classes de voyage donc avec d’une part une Premium Economy (Premium Blue) dotée de sept sièges de front, et d’autre part une classe Economy à dix sièges de front.

French Blue à l’image d’Air Caraïbes fait un choix logique : celui de la rentabilité qui prend le pas sur le confort. Les deux seules compagnies françaises à opérer l’Airbus A350 sont donc pour l’heure les deux seules compagnies au monde à avoir fait ce choix.

Une différence réside cependant entre les configurations de leurs deux appareils : French Blue n’est pas dotée de classe Business à proprement parlé mais se limite à une classe Premium. Cependant cette classe Premium chez la low-cost s’avère être plus confortable que celle que l’on retrouve dans les A350 Air Caraïbes puisque chez cette dernière il s’agit en fait de sièges Economy normaux, disposés à neuf de front.

Ces deux classes nommées « Premium » n’ont donc de fait aucune similarité. Chez French Blue il y a cependant une continuité de produit avec ce qu’on retrouve dans l’A330.

Tous les sièges de l’Airbus French Blue sont issus du fabricant allemand Zim.

Il y a 35 sièges Premium répartis en cinq rangées et 376 sièges Eco.

En Premium Economy, un espacement de 36 pouces a été adopté. Un pitch plus important que celui de la Premium Economy d’Air Caraïbes. On note la présence d’un repose-pieds.

Il s’agit d’un siège de type recliner.

La tablette est située dans l’accoudoir central.

Chaque siège Premium possède un écran tactile conçu par Zodiac Inflight Innovations de 30 cm de diamètre. Il s’agit logiquement du même système RAVE qui permet d’accéder au système de divertissement ainsi qu’un large catalogue de services que la la compagnie facture en supplément. Celui-ci est par ailleurs doté d’un système de paiement intelligent et efficace qui permet à chaque passager de personnaliser intégralement son expérience.

Une télécommande située sur l’habitacle du fauteuil permet d’interagir avec la lumière individuelle du passager et le son de l’IFE RAVE.

La classe Economy est divisée en trois cabines.

Les cinq premières rangées (soit 50 sièges) sont directement accolées à la cabine Premium et séparées du reste de la classe Economy, formant ainsi une « cabine cosy ».

Tous les sièges Eco sont équipés d’un écran tactile de 25 cm possédant les mêmes caractéristiques que celui de la Premium.

Ils permettent en outre de suivre les caméras embarquées à bord de l’Airbus A350.

On note la présence d’un port USB permettant de recharger les appareils énergivores.

Pour mémoire, l’interface du système de divertissement est disponible en trois langues : français, anglais et espagnol.

Une télécommande permet ici aux passagers d’allumer la lumière du plafonnier ou d’appeler une hôtesse de la compagnie.

À l’image de l’autre filiale du Groupe Dubreuil, French Blue propose une configuration à 10 sièges de front et avec un espacement de 32 pouces en longueur.

Le siège s’incline, bien entendu.

En cabine Economy, l’appui-tête du tête est également ajustable.

Les accoudoirs centraux se relèvent …

… et la tablette s’ajuste.

Un système de connexion wifi devrait être proposé aux passagers à partir de cet automne. Ce dernier est en service sur l’A330 tandis que l’antenne de l’A350 est en cours de certification.

Cet A350 a la particularité d’être l’Airbus MSN 5 ayant largement servi lors de la campagne de test et de certification menée par l’avionneur.

La livrée est superbe, jusque dans ses moindres détails ! 😉

Comme pour tout vol exceptionnel, une prestation exceptionnelle a été proposée par French Blue à ses convives !

Conclusion.

Il intéressant de noter la réactivité du Groupe Dubreuil qui, grâce au talent indéniable de Marc Rochet a réussi à devancer le groupe Air France-KLM à deux reprises pour la mise en service du dernier-né d’Airbus, démontrant par là même que la réactivité et l’inventivité sont deux leviers essentiels du succès en aéronautique.

Cela dit, Joon la nouvelle filiale d’Air France n’étant pas low-cost, elle devrait devenir la première compagnie française à proposer une configuration classique en classe Eco à bord de cet appareil.

Tyler.

 

 

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire