Reportages

[REPORTAGE] Icelandair à la carte : une offre complète et généreuse !

Publié par Tyler Birth

Ce reportage à vocation exclusivement culinaire est présenté à l’occasion d’un vol Londres-Keflavik à bord du nouveau Boeing 767 d’Icelandair et d’un vol Keflavik-Paris en Boeing 757.

DSC07206

Le repas de la classe Saga.

En Business la tablette s’extrait de l’accoudoir en faisant pivoter le repose-bras.

DSC07229

La tablette est pliable en deux et pivote horizontalement ce qui facilite les mouvements pour s’asseoir et sortir de son siège.

DSC07284

Après le décollage la carte des boissons est distribuée. Icelandair propose trois vins blancs et deux rouges, ainsi que toute une gamme d’alcools forts (Whiskeys, Cognac, Vodka, Rhum, Gin et Campari), des liqueurs (Cointreau, Baileys, Grand Marnier), du champagne Charles Mignon, de la bière islandaise, et des sodas.

DSC07286

Peu avant le début du service, les hôtesses en charge de la cabine Saga distribuent des serviettes chaudes à tous les passagers.

DSC07299

Mon apéritif constituera en du champagne Charles Mignon ainsi que des pretzels distribués dans une petite boîte en carton. La présence d’un champagne à bord est à saluer même si la maison sélectionnée ne jouit pas d’une renommée à toute épreuve.

DSC07287

DSC07290

La distribution des plateaux est précédée de celle des menus, traduits en islandais et anglais.

DSC07309

Le plateau est réparti en deux parties salée et sucrée. Le salé est regroupé sous l’appellation « Tapas » qui pourrait laisser à penser – à tort – que le contenu sera léger. C’est l’inverse pour le sucré qui sera moins volumineux qu’il n’y paraît.

DSC07309 (2)

Le plateau est servi directement sur la tablette sans nappe – sur les vols Europe -, et les différents éléments y sont répartis dans des coupelles de couleurs et de tailles variées. Trois types de pains différents sont proposés.

DSC07303

Les couverts sont regroupés dans cette serviette, elle-même fermée au moyen de ce bel anneau en fer.

DSC07308

Assiette composée Saumon – Brie – Agneau fumé. L’alliance terre et mer pourrait dérouter à première vue, mais offrir ce type de prestation permet de toucher un maximum de passagers tout en proposant des plats à la fois simples dans leur conception et sortant de l’ordinaire – avec l’agneau. En outre, Icelandair est fière d’affirmer les produits de son terroir, aussi à travers cette sélection de tapas.

DSC07304

L’accompagnant salé, visible aussi à gauche, est un cocktail de crevettes. Le sucré est une crème fouettée avec fraise et chocolat. A droite, une meringue effritée qui pourra par exemple servir à sucrer le café.

DSC07305

La tasse à thé ou café est déjà présente sur le plateau tout comme la dosette à crème liquide.

DSC07306

Ce repas est complet et chacun y trouvera son compte sur le sucré comme sur le salé.

En Comfort : une carte payante… gratuite !

En tant que compagnie essentiellement loisir, Icelandair a fait le choix de proposer une carte payante en classe Economy. Elle se distingue néanmoins en offrant à ses passagers en classe Comfort et Saga la possibilité de bénéficier de l’intégralité de cette carte sans supplément !

La proximité entre ces deux classes de voyage est, rappelons-le, très faible puisqu’il est déjà parfois possible pour les passagers Comfort de profiter de siège Saga. Le rideau de séparation est lui-même succin en taille.

DSC07544

Ce menu porte le nom de Saga Shop Kitchen.

DSC07310

Pour ces vols de et vers l’Europe je ne m’intéresse qu’à la page dédiée et ne prête pas attention aux pages « Amérique 1 » et « Amérique 2 ».

DSC07312

La dernière page est réservée aux snacks salés et sucrés ainsi qu’au seul accessoire mis en vente à bord hors ventes hors taxes : les oreillettes.

DSC07314

Les voici justement : ils sont offerts sur demande aux clients Economy Comfort uniquement puisque les passagers Saga profitent d’un casque réducteur de bruit.

DSC07553

Apéritif.

La petite boîte de Pringles Original (3 EUR) : une valeur sûre connue de tous.

DSC07583

Boxerchips (4 EUR) : même quantité que les Pringles, 40g, mais un peu plus goûtues car mieux salées. De surcroît la présentation est intéressante : le sachet en aluminium renferme une boîte en carton qui s’ouvre par le haut, pratique pour partager l’apéritif.

DSC07592

Pour un apéritif moins sec, Icelandair propose des Olives (2 EUR) qu’il est là aussi possible de partager grâce aux sticks qui sont distribués avec.

DSC07584

Afin d’avoir un apéritif complet mélangeant plusieurs goûts, il est possible de passer commande de cette Tapas Snack Box (5 EUR). On y retrouve un sachet d’olives ainsi que des bâtonnets à tremper dans du cheddar liquide ou du caviar de tomates. Egalement des crackers goût pizza et un mini-baton de saucisson. Tous ces éléments sont très bien sauf le Peperami qui est très décevant.

DSC07588

Le chaud.

Pour ceux qui ont faim et voudraient effectuer un vrai repas, il est possible de commander des plats chauds. Ceux-ci peuvent en outre venir compléter le repas servi normalement en Saga.

Baguette – en fait un sandwich jambon-fromage fondant. Celui-ci serait vendu 6 EUR en Economy.

DSC07315

Mais il est possible de s’offrir une formule Baguette + Pringles (tarif normal : 8 EUR soit 1 EUR d’économie).

DSC07318

En cette période de Championnat d’Europe de football, Icelandair proposait une formule inédite avec ce sandwich bœuf/fromage absolument exceptionnel – mais onéreux pour les passagers Economy : 15 EUR la formule avec accompagnement de pommes de terre et bière.

DSC07586

Le sucré.

Il est possible de finir le repas sur une note sucrée avec entre autres Kit Kat (2 EUR) ou chocolat islandais (3 EUR). Ce dernier est disponible noir ou au lait avec caramel au beurre salé : une merveille !

DSC07594

Boissons.

En boisson, la bière peut être commandée seule (6 EUR) ou dans différentes formules : avec Baguette (8 EUR), avec Pringles (8 EUR), ou en pair de deux canettes (8 EUR au lieu de 12).

DSC07587

Le Bailey permet de conclure le repas avec plaisir. Tous les spiritueux et liqueurs sont affichés au tarif de 6 EUR.

DSC07591

Mais là encore, les tarifs des boissons quelles qu’elles soient, ne concernent pas les passagers Comfort ou Saga.

DSC07581

Conclusion.

Le produit culinaire d’Icelandair est intéressant dans la mesure où il contentera tout le monde.

  • Les passagers Business qui auraient un fort appétit ont la possibilité de compléter leur repas,
  • Les passagers Comfort peuvent puiser dans le stocks de produits chauds, sucrés, salés, liquides etc. sans supplément par rapport au prix du billet. Il faut également rappeler que ces passagers ont accès aux salons avant leur vols au même titre que les passagers Saga.
  • Quant aux passagers Economy, la politique tarifaire pratiquée par Icelandair est doublement intéressante : avant le vol car sur l’Islande comme sur le transatlantique, la compagnie ressort souvent avec les tarifs les plus bas, et pendant le vol puisque sa Saga Shop Kitchen pratique des tarifs très intéressants et surtout avec une qualité clairement au rendez-vous.

Une stratégie qui prend le contre-pied des compagnies traditionnelles se contentant de distribuer des plateaux-repas à leur passagers sans leur laisser la possibilité de se sustenter par ailleurs, même monnayant finances…

Tyler.

Vols réalisés avec la participation d’Icelandair.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire