Il faudrait vivre bien loin de nos contrées pour ignorer le conflit qui fait rage actuellement entre la Direction d’Air France et ses salariés. Débutée il y a plusieurs semaines maintenant, cette grève s’est, pour l’heure, étalée sur 7 jours cumulés, imposant une facture de 170 millions d’euros à la compagnie aérienne tricolore.

Le conflit est né d’une demande de revalorisation des salaires que d’aucuns jugeront injustifiée. Et celui-ci traine en longueur.

La direction d’Air France a pourtant cherché à proposer vendredi dernier une sortie de crise, portant à 2% la revalorisation salariale en 2018 ainsi qu’une augmentation générale de 3,6% pour les années 2019 à 2021. Une revalorisation positive en somme, encadrée par un pacte de croissance indispensable.

Sans succès.

 

Notre confrère Fabrice Gliszczynski de La Tribune a détaillé avec précision la situation dans laquelle se trouve Air France. Nous ne pouvons que vous renvoyer vers cet excellent papier pour plus de précisions.

« Aussi bons soient-ils, les résultats de 2017 sont également à relativiser. Ils sont en effet davantage liés à la conséquence d’une conjoncture exceptionnelle (prix modéré du carburant, demande mondiale extrêmement dynamique…) que de l’ amélioration de la compétitivité intrinsèque d’Air France, laquelle n’a pas beaucoup évolué depuis la grève des pilotes de septembre 2014, concomitante à la fin du plan Transform. » – Fabrice Gliszczynski

Mais outre le coût, ce sont des milliers de passagers impuissants qui se sont retrouvés impactés par ce mouvement social de grande ampleur.

Air France a également cherché à limiter pour eux l’impact de ce mouvement social.

L’information.

Réactive, aidée par ses équipes et le cadre légal instauré depuis la loi Diard, Air France informe 24 heures à l’avance et en temps réel, sur les perturbations générées par ce mouvement social.

Par exemple, pour la journée de demain, mardi 17 avril 2018, Air France a dores et déjà communiqué ses prévisions de trafic.

Pour la journée du mercredi 18 avril 2018, les prévisions seront communiquées demain.

Il est possible d’actualiser les informations relatives à son propre vol directement sur le site d’Air France.

Les vols maintenus et les vols annulés y sont répertoriés.

Par ailleurs, le service AF Connect contacte les clients concernés en amont. Les clients sont informés via les différents canaux de communication (SMS, courriel, …) enregistrés dans leur réservation ou leur profil Flying Blue.

Depuis hier dimanche 15 avril 2018, ce sont 140 000 messages qui ont été adressés par AF Connect aux clients malheureux.

Les mesures commerciales.

La compagnie tricolore a mis en place des mesures commerciales pour aider ses clients impactés par la grève.

Ils ont ainsi la possibilité :

  • d’annuler sans frais leur voyage
  • de modifier sans frais la date de leur voyage

… à la condition que celui-ci tombe un jour de grève.

Tous les canaux sont mis à contribution pour aider au mieux les clients concernés.

Ainsi, ils peuvent solliciter l’annulation de leur voyage ou la modification de celui-ci directement :

  • sur le site internet d’Air France
  • sur les réseaux sociaux Air France (Twitter et Facebook)
  • par téléphone via un numéro vert
  • en agence

Bien entendu, toutes ces mesures ont un coût pour la compagnie aérienne …

Conclusion.

Il est dommage de constater des situations comme celle-ci, notamment lorsque le dialogue semble être plus actif et mesuré d’un côte que de l’autre.

En définitive, ce conflit porte préjudice non seulement à l’image de la compagnie mais également aux clients, en otage de cette situation.

Air France semble vouloir tout mettre en oeuvre pour limiter la casse. Et l’on sait à quel point une grève peut être néfaste.

D’autant plus que la concurrence pousse aux portes ! 😉

Tyler.

(crédit photo de couverture : Pascal Rossignol – Twitter @rossignolreuter)

 

x
BoardingArea