Actualité Brève

Qatar Airways pourrait décider de quitter oneworld d’ici 1 à 2 mois !

Publié par Tyler Birth

En février 2019oneworld fêtait en grande pompe ses 20 premières années d’existence à Londres. L’alliance mondiale regroupe à ce jour 15 compagnies aériennes : American AirlinesBritish AirwaysCathay Pacific (et Dragon), FinnairIberiaJapan AirlinesLATAMMalaysia AirlinesQantasQatar AirwaysRoyal Jordanian, S7 AirlinesRoyal Air Maroc et SriLankan Airlines. La conférence de presse qui s’était tenue à cette occasion n’a pas été à l’origine d’une pluie d’annonces transcendantes. Pire encore, comme seul fait véritablement marquant de cet événement, on retient le départ prématuré d’Akbar Al Baker, absent de la traditionnelle photo de famille.

Et pour cause. Le Président-directeur général du groupe Qatar Airways entretient des relations tendues avec l’alliance. Il s’en était alors expliqué à Doha, lors du Sommet aéropolitique organisé par l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA). Déjà, par le passé, Akbar Al Baker, avait évoqué ces relations difficiles avec l’alliance oneworld menaçant par la même occasion celle-ci de faire cesser à Qatar Airways ses relations avec elle.

« Les grands garçons n’ont pas besoin d’alliance pour fonctionner » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Si le pragmatique patron de la compagnie de Doha n’envisageait pas explicitement à cette époque l’avenir de sa compagnie aérienne en dehors de oneworld, il n’en demeure pas moins que pour lui, le concept initial d’alliance s’effrite peu à peu.

« Les alliances sont dépassées. Finalement, elles ne permettent aux clients que de profiter de salons d’aéroport communs ou d’utiliser leur miles sur des compagnies aériennes partenaires » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Coup de tonnerre à Berlin.

En marge du salon ITB, où Qatar Airways dévoilait son nouveau produit en classe Economy, Akbar Al Baker est allé plus loin dans sa réflexion en évoquant, pour la première fois, une échéance.

« À propos de oneworld, ce n’était pas une rumeur, puisque l’information provenait de moi. Nous venons de leur donner un temps de réflexion.

Vous voyez, lorsque vous invitez quelqu’un chez vous, et que vous lui dites qu’il ne peux pas boire de l’eau du verre, qu’il doit boire au robinet, puis que vous lui dites que vous ne lui donnerez pas de nourriture, que vous ne lui donnerez que du pain et de l’eau. Je me dis que ce n’est pas une véritable invitation, et que ce n’est pas pour cela que j’ai accepté d’être invité.

Vous m’avez invité chez vous en tant que personne que vous respectez.

Qatar Airways n’est pas une compagnie aérienne Mickey Mouse. Nous sommes le plus important contributeur ASK (en sièges au kilomètre offert, ndlr) à oneworld si vous ajoutez tous nos investissements. Et si vous supprimez ces investissements, nous sommes le deuxième contributeur d’importance ASK à oneworld.

Et si nous quittons oneworld, nous leur créerons un grand trou dans toute leur connectivité.

Nous ne serons pas intimidés par une personne qui pense que le monde lui appartient. Le monde appartient à la communauté mondiale. Et nous, en tant que compagnie aérienne, nous exigerons le respect, et nous ne nous soumettrons à personne qui tente de nous intimider.

Dans environ un mois ou deux, nous informerons la communauté de notre décision, à savoir si nous allons rester ou nous retirer de oneworld. Et je pense que c’est ce dernier qui arrivera. En effet, depuis les personnes qui nous ont invité à rejoindre oneworld nous ciblent constamment, nous et notre croissance. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Ainsi, sous 60 jours, Akbar Al Baker devrait confirmer les intentions de sa compagnie aérienne.

Ce n’est pas nouveau : le patron de Qatar Airways s’était déjà senti lésé dans ses relations avec ses partenaires comme évoqué en février dernier.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Qatar Airways est fortement impliquée au sein de l’alliance du fait de ses multiples participations : British Airways et Iberia avec le groupe IAG, le groupe Cathay (Pacific et Dragon), et LATAM. Son retrait serait incontestablement préjudiciable, autant pour les partenaires de l’alliance que pour les passagers.

La compagnie mettra t-elle ses menaces à exécution ? Tout est possible puisqu’Akbar Al Baker est persuadé qu’il n’a pas besoin d’être intégré à une alliance (du moins cette alliance) pour poursuivre son développement.

Conclusion.

La véritable question qui se pose concerne les véritable attentes d’Akbar Al Baker.

En tant que partenaire de l’alliance, Qatar Airways souhaite sans doute qu’American Airlines et Qantas cessent l’intimidation et agissent véritablement comme des membres d’une même famille.

Deux mois semblent nous séparer d’une décision qui mettra peut être un terme à 6 années de collaboration.

Pour ceux qui utilisent les programmes de fidélité des compagnies partenaires pour voyager avec Qatar Airways, dans le doute, il est temps d’envisager de les consommer ! 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

7 Commentaire

  • Bonjour,
    Tyler étant un grand ami de Qatar Airways et de son président, j’aimerais connaître son avis sur le sujet. N’étant pas membre de cette alliance, mais au niveau supérieur des deux autres, je n’ai pas la connaissance de qui fait quoi et des impacts…

    • Bonjour,

      Je n’ai pas la prétention de compter parmi mes amis Akbar Al Baker. Vous m’en voyez navré mais il me sera impossible de parler en son nom.

      Quant à Qatar Airways, je suis le défenseur de toutes compagnies aériennes faisant de l’expérience passagers une priorité : QR certes, mais d’autres également. Je tâche d’être juste dans mon avis. Inutile donc de faire croire à un quelconque avis biaisé.

      Quant à votre question, pardonnez mon manque de clairvoyance, mais je ne l’ai pas comprise. Auriez-vous donc la gentillesse de la reformuler afin que je puisse vous apporter une réponse, au maximum de mes habiletés ?

      Cdt,

  • La question est celle du sujet traité Tyler. Qatar a-t-il raison de vouloir quitter cette Aliiance? Ses récriminations sont-elles justifiées?

    • Personnellement, je ne suis pas certain que quitter oneworld soit la meilleure des solutions. Même si Qatar Airways est, à juste titre, l’un des feeder les plus importants, ils n’en demeurent pas moins que l’alliance apporte une part non négligeable d’avantages. En revanche, à l’instar de China Southern et Skyteam, quitter une alliance ne signifie pas « se retrouver seul et isolé ». Qatar Airways pourra toujours nouer des partenariats spécifiques avec d’autres compagnies aériennes. Il ne faut pas oublier qu’elle est actionnaire du groupe IAG (BA, IB, …), de Cathay (Pacific et Dragon), LATAM, et Air Italy. Ses récriminations sont-elles justifiées ? J’aurais tendance à dire que oui. Globalement, QR joue le jeu de l’alliance. En revanche, le patron d’American Airlines (sans oublier celui de Qantas) cherchent à nuire à son développement. Quand cette attaque vient de Delta, dont acte, ils ne jouent pas dans la même team. Quand l’attaque vient d’un membre de la famille, c’est différent. Recevoir des excuses ou partir ? C’est un peu ce qui se profile. Je reste réservé tout de même quant à leur départ.

      • Merci Tyler de cet éclairage. La position des compagnies du golf est particulière et chacun a choisi un style et une approche différente. Si effectivement Oneworld se renforce en ce moment avec l’arrivée de nouvelles compagnies, elle reste encore à mon sens moins attractive sauf pour certains marchés. China southern se devait de quitter SkyTeam. Trop de compagnies chinoises dans la même alliance. Ils se marchaient sur les pieds. Nous voyons d’ailleurs depuis une politique agressive de prix de leur part depuis pour récupérer des clients. A bientôt pour de nouveaux articles passionnants.
        Salutations

  • Et toujours pas de nouvelles alléchantes concernant le devenir de Skyteam? L’alliance semble stagner ces temps si …

  • Quant au commentaire bravache: «les grands garçons n’ont pas besoin d’alliance », n’est- il qu’un coup de menton orgueilleux , ou se vérifie-t-il?

Publier un Commentaire

x
BoardingArea