Actualité Brève

Transavia (France) s’effondre au classement Flight-Report 2018 des compagnies « Low-cost et Hybrides Européenne » !

Publié par Tyler Birth

Pour la troisième année consécutive, Flight-Report présentait hier les résultats de son étude sur « les compagnies low-cost et hybrides en Europe ». Coup de tonnerre de cette nouvelle édition, la compagnie aérienne low-cost du groupe franco-néerlandais Air France-KLM s’effondrait dans le classement après deux années consécutives en haut du podium.

Le classement.

Transavia France avait occupé la première place du classement en 2016 et 2017. En revanche, la compagnie aérienne n’est pas parvenue à conserver sa position de leader cette année. Elle perd ainsi 5 places (compagnies hybrides exclues) au classement global. 

Elle présente une moyenne de 6,72/10.

Afin d’attribuer cette note, le site internet dédié aux avis de voyageurs a effectué une moyenne des notes attribuées par ses internautes (sur 326 récits de  voyages effectués ces 12 derniers mois, entre octobre 2017 et septembre 2018).

Malgré le confort de sa cabine et la qualité de son personnel navigant commercial, Transavia France ferme la marche du groupe des « bons élèves » selon Flight-Report.

De la 4ème à la 9ème place, les notes s’échelonnent entre 7,42/10 (TUI Fly Belgium) et 6,72/10 (Transavia France). Dans ce groupe, on retrouve des compagnies low-cost traditionnelles comme TUI fly Belgium, Eurowings, Volotea et Transavia France, mais aussi des compagnies hybrides comme LOT Polish et British Airways.

Transavia France, qui a donc perdu 5 places au classement global), laisse la couronne à Norwegian qui gagne, quant à elle, 3 places ! En remportant la médaille d’or 2018, la compagnie aérienne prouve ainsi que son modèle a encore de beaux jours devant lui.

Finnair, compagnie aérienne hybride selon Flight-Report (avec un Buy-on-Board en classe Economy) et AirBaltic, remportent respectivement la deuxième et troisième places au classement global.

Si Transavia France a dégringolé dans le classement, d’autres compagnies aériennes arrivent ensuite. Ainsi, entre la dixième et la seizième place de ce classement, les compagnies obtiennent une note moyenne entre 6,47/10 et 6,70/10. C’est dans ce groupe qu’on retrouve les pure players Blue Air et Flybe, le mastodonte EasyJet, les compagnies espagnoles du groupe IAG : Iberia / Iberia Express et Vueling mais aussi deux compagnies membres de Star Alliance qui ont tristement opté pour une low-costisation de leur produit : SAS et Brussels Airlines.

Comme tous les ans, le site internet présente également son classement des compagnies aériennes à éviter (en matière de confort et d’expérience passagers). En effet, les notes les plus basses sont situées entre 5,33/10 et 6,42/10. Si Wizz Air n’est pas en bonne posture, que dire d’Ukraine International, compagnie hybride, qui ferme la marche du classement avec une note à peine supérieure à la moyenne. 

Transavia France ne s’illustre pas non plus, lors de cette troisième édition, dans l’une des catégories évaluées par les avis du site Flight-Report.

Que ce soit pour la qualité de ses équipages ou son confort cabine (deux critères habituellement mis en avant par les voyageurs), ou son offre de divertissement et de restauration à bord, la compagnie aérienne low cost ne parvient pas à s’attacher les faveurs des internautes. Néanmoins, elle arrache péniblement une troisième position pour le confort à bord, derrière Norwegian et Eurowings.

Conclusion.

La chute est vertigineuse !

En se positionnant quasiment au même niveau que Blue Air et Flybe la compagnie aérienne du groupe Air France-KLM doit impérativement se remettre en question et chercher les causes de son échec.

Le classement de Flight-Report, s’il demeure subjectif, offre un excellent retour aux compagnies aériennes sur les impressions de leurs clients.

Espérons pour Transavia France que l’année 2019 sera un meilleur cru ! 😉

Tyler.

 

 

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x