Programme de fidélité

American Airlines solde ses miles !

Publié par Tyler Birth

American Airlines a lancé hier une grande campagne de promotion d’achat de miles pour son programme de fidélité AAdvantage. Cette promotion se révèle être un bonus de miles accordé lors de l’achat et défini en fonction de volume acquis.

La manœuvre d’American n’est pas sans rappeler cette de United qui a publié une offre similaire au mois de mai, avant de récidiver – en mieux – au mois de juin.

L’achat de miles AAdvantage.

AA1

Le gain de bonus miles se fait par paliers. En tout, six niveaux sont accessibles selon le budget et le projet que l’on souhaite accomplir.

AA2

Afin d’analyser la valeur d’un miles AAdvantage, voyons d’emblée ce qu’il est possible de faire uniquement avec le bonus.

Les deux premiers paliers ne permettent pas d’acquérir quoique ce soit :

AA4

En revanche 85 000 miles (le bonus maximum) correspondent à un aller simple en Business entre Amérique du Nord et Océanie. Attention cependant aux effets d’annonce : ce volume correspond au MileSAAver, c’est-à-dire pour des vols opérés par American et en période de promotion, donc avec des disponibilités rares…

AA5AA6

Un prix unitaire élevé.

Acheter des miles peut être considéré comme une bonne affaire en dessous de 2 cts USD / miles. Voici ce que l’on obtient aujourd’hui avec American Airlines.

  • Base – 1 à 14 000 miles : le coût par miles est fixe à 2,95 cts USD / miles,
  • Premier palier – 15 à 29 000 : CPM compris entre 2,39 et 2,63 cts USD / miles,
  • Deuxième palier – 30 à 49 000 : 2,22 à 2,45 cts USD / miles,
  • Troisième palier – 50 à 74 000 : 2,03 à 2,26 cts USD / miles,
  • Quatrième palier – 75 à 99 000 : 1,92 à 2,10 cts USD / miles,
  • Cinquième palier – 100 à 149 000 : 1,90 à 2,15 cts USD / miles,
  • Sixième palier – 150 000 miles : prix fixe de 1,88 cts USD / miles,

Force est de constater que le contrat n’est pas rempli car en dessous de 75 000 miles achetés, le taux n’est pas très intéressant. Ce volume représente la somme de 2 212,50 USD.

AA7

Pour mémoire, cette quantité de miles est actuellement acquise pour moins de 1 330 USD chez United – soit une différence de près de 1 000 USD !

De plus ces tarifs s’entendent bien évidemment hors taxes et frais de services qui font regrimper la facture à 2,03 cts $ / miles même pour le dernier seuil d’achat à 150 000 miles + 85 000 bonus

AA13

En billets « prime ».

American Airlines a récemment dévalué sa charte de redemption, mais celle-ci demeure intéressante dans certains cas. Son meilleur atout : ses nombreux partenaires hors alliance oneworld.

AA8

Parmi ces compagnies certaines sortent du lot comme Gulf Air ou Fiji Airways car ne faisant partie d’aucune alliance. On retient aussi Etihad Airways qui est dans une situation particulière suite à la création de sa propre alliance Etihad Partners qui la place en position marginale par rapport aux trois alliances historiques.

AAdvantage est un des rares programmes de fidélité permettant de voyager avec cette dernière tout en accumulant des miles avec des compagnies oneworld. Il n’est malheureusement pas possible de réserver en ligne et il faudra passer par un opérateur téléphonique – après avoir vérifié les disponibilités des classes award sur un site tiers, ce qui complique l’opération.

Pourquoi finaliser cet acquisition ?

Réserver des vols trans-pacifiques permet de conclure un tour du monde avec par exemple ces vols Qantas LAX-SYD-BNE facturés 80 000 miles et permettant de profiter de leur A380 ainsi que leurs nouvelles cabines sur Airbus A330.

AA17

En partant d’un compte vide, ce vol revient donc au maximum à 1 870 USD. Une somme importante mais qui peut être réduite si certains voyagent ont déjà été enregistrés sur un compte AAdvantage.

AA18

Conclusion.

Quelque soit le scénario, cette promotion ne sera que peu intéressante pour les passagers qui ne disposent pas d’un capital de miles déjà acquis par ailleurs.

Le coût unitaire du miles acquis étant supérieur à 2 centimes, l’affaire n’est pas aussi intéressante qu’elle en avait l’air au vu de l’alléchant bonus de 85 000 miles – finalement payé au prix fort.

De plus, AAdvantage, à l’image du MileagePlan d’Alaska Airlines, est très mal développé et ne permet de monter des routings intéressants en jouant avec les nombreux partenaires dont elle dispose pourtant.

Malgré la mutation prochaine du programme en revenue-based, cet particularité fait d’AAdvantage un programme qui demeure encore intéressant, mais dont on ne peut pas profiter pleinement – ou facilement.

Dommage !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire