Actualité Brève

Le wifi dans les avions : c’est au tour de Lufthansa et d’Austrian sur l’offre moyen-courrier !

Publié par Tyler Birth

Le wifi embarqué est aujourd’hui un aspect indispensable de l’aviation civile. Les compagnies aériennes qui proposent une connexion à bord de leurs avions sont de plus en plus nombreuses, à l’image du groupe IAG et en particuliers British Airways.

Le LH Group n’est pas en reste puisque Lufthansa et Austrian annoncent désormais qu’une grande partie des appareils qui constituent leurs flottes moyens-courrier sont équipés d’antennes satellites :

  • 19 Airbus A320 Lufthansa
  • 31 Airbus A320 Austrian Airlines
  • 29 Airbus A320 Eurowings

43980_1489501774

Dans le détail et sur le plan logistique, la contrainte est réelle pour les compagnies qui doivent immobiliser un avion pendant près d’une semaine, lui apporter une charge de quelques 200 kilos, ainsi que 1 500 mètres de câblage…

LHG

Mais le jeu en vaut clairement la chandelle puisque 85% des passagers affirment que la connexion internet à bord est un facteur décisif lors du choix de la compagnie aérienne !

Technologie.

La technologie qu’a choisi le groupe européen repose sur la bande Ka du fournisseur Inmarsat. Celle-ci occupe une bande de fréquence plus faible que le 2Ku que propose Gogo – et que l’on retrouve chez IAG ainsi que prochainement chez Air France.

Si ce type de signal permet une connexion haut débit, il demeure assez instable en condition de basses altitude. Son utilisation est très cohérente avec une utilisation moyen-courrier où les passagers ont des attentes faibles en matière de débit (mails, messageries instantanées, presse) plutôt que du streaming audio et vidéo.

Les tarifs.

C’est le nerf de la guerre. Les compagnies aériennes ont face à elles un choix très clivant : une tarification à l’heure ou à la consommation de données. Le premier format étant bien entendu largement plébiscité par les clients.

Le LH Group fait ici preuve d’une certaine générosité. C’est une troisième voix qui est ouverte ici avec trois formules dont la variable ne porte pas sur le temps ou volume, mais la vitesse de débit.

Trois formules seront proposées, toutes disponibles pendant l’intégralité du vol :

  • FlyNet Message : 3 EUR par vol
  • FlyNet Surf : 7 EUR par vol
  • FlyNet Stream : 12 EUR par vol

Le détail du débit disponible n’est pas clairement exprimé dans la communication conjointe de Lufthansa et d’Austrian, mais les intitulés sont suffisamment explicites pour comprendre les utilisations qui peuvent en être faite.

Conclusion.

L’Europe est connectée.

Avec IAG et a présent une bonne partie du LH Group, les cieux de l’Est de l’Atlantique rejoignent enfin le niveau de connectivité de ceux de l’Amérique qui est largement en avance sur ce point.

Ne reste que le groupe Air France – KLM.

Si on connait déjà les détails de la technologie qui sera mise en place, les questions des tarifs et des formules ne sont pas, à ce jour, encore officiellement dévoilées. Mais il se murmure que le volume de données serait la base de calcul du groupe franco-néerlandais : un choix qui serait anachronique autant que contre-productif au vu du paysage européen actuel … 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire