Actualité Brève

Payer son billet d’avion en bitcoin, une réalité ?

Publié par Keven

Vous ne savez peut-être pas ce qu’est le bitcoin ! Petit rappel donc. Il s’agit d’une cryptomonnaie, c’est à dire et pour faire simple, d’une monnaie virtuelle qui est créée par un groupe de personnes en quantité limitée. Cette quantité de valeur est créée par les utilisateurs, qui vont devoir décoder des clés informatiques pour pouvoir obtenir de nouvelles parts de valeurs. Ce système de cryptomonnaie, et particulièrement le bitcoin, est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs mois, avec diverses annonces de banque, et même l’annonce de cotation en bourse. Dernièrement c’est l’annonce de la banque d’Angleterre qui souhaiterait créer une cryptomonnaie indexée sur la livre britannique qui a surpris.

Bitcoin et aérien.

En juillet 2014, la compagnie aérienne lettone AirBaltic avait créé l’étonnement en acceptant le Bitcoin. Les paiements sont disponibles pour les tarifs en classe Economy, excepté pour certains pays, comme la Chine, l’Indonésie, l’Inde, l’Islande, la Jordanie, le Japon, le Liban, la Malaisie, la Russie, le Taiwan et le Vietnam.

Depuis peu de compagnies ont suivi, notamment en raison de la volatilité du cours du bitcoin.

Aujourd’hui, une nouvelle annonce vient relancer cette question. En effet, Surf Air a annoncé qu’elle allait accepter le paiement en bitcoin et ethereum – une autre cryptomonnaie – pour payer son adhésion mensuelle ou affréter des vols.

Surf Air est une compagnie américaine qui a débuté en 2013 ses vols en Californie et au Texas vers une quarantaine de destinations. Elle exploite aux États-Unis des Pilatus-PC12 et permet à des hommes d’affaires de voyager en illimité vers ses destinations pour 2 000 USD par mois en profitant d’un service d’affaires (conciergerie, passage accéléré des contrôles de sécurité, etc..)

La compagnie est présente depuis juillet 2017 en Europe, où elle exploite un Embraer Phenom 300 principalement sur la route LondresZurich (deux vols par jour), elle propose également des vols à la demande vers Ibiza ou Cannes et prochainement Milan, Munich ou Luxembourg. Le tarif est en Europe plus élevé puisqu’il est de 2 550 GBP par mois.

Pour le moment, la nouvelle n’a pas fait d’émule auprès des compagnies aériennes. Du côté des centrales de réservations, le site  Cheapair.com propose lui de réserver des vols en payant en bitcoin tout comme le site espagnol destinia. Son concurrent Expedia accepte lui aussi les bitcoins, mais uniquement pour les réservations d’hôtel ou de séjour et non de vols. 

Il reste maintenant à voir si cette annonce de Surf Air sera la première d’une longue série ou si ce moyen de paiement restera un marché de niche.

Conclusion.

Il reste à établir le modèle économique de ce type de transaction.

Pour le moment, tous les acteurs acceptant le bitcoin passent par un intermédiaire (souvent la société CoinDesk) afin d’obtenir une conversion immédiate dans une monnaie classique. 

Les compagnies seront-elles prêtes à accepter la fluctuation d’une cryptomonnaie pour l’instant très volatile ? Seul l’avenir nous le dira, mais The Travelers Club vous tiendra informés ! 

Keven.

A propos de l'auteur

Keven

Publier un Commentaire

x