Actualité Brève

Air Tahiti comme potentiel nouveau client de l’Airbus A220 !

Publié par Tyler Birth

Air Tahiti, qu’il ne faut bien entendu pas confondre avec Air Tahiti Nui, est basée – en toute logique – à Tahiti, sur la plateforme aéroportuaire de Papeete. Elle exerce son activité en Polynésie française et opère exclusivement une flotte d’ATR – chacun sa croix.

Crédit : Gimbellet

Airbus A220 prochainement en flotte ?

En marge de la Journée de l’Aviation IATA à Maurice cette semaine, le Directeur-général d’Air Tahiti, Manate Vivish, a déclaré à notre confrère et ami Kurt Hofmann du média autrichien Air Transport World que sa compagnie serait notamment intéressée par l’acquisition d’Airbus A220, anciennement CSeries pour étendre ses liaisons.

« Nous pensons à un maximum de 100 places. Dans un premier temps, nous commanderions deux appareils » – Manate Vivish, Directeur-général d’Air Tahiti.

Crédit : The Travelers Club / Tyler Birth / Do not use without our consent

Le patron de la compagnie aérienne se fixe un délai de 2 à 3 ans pour recevoir son premier appareil et Air Tahiti sait déjà que pour tenir son calendrier, elle devra se décider rapidement.

Depuis Papeete, la destination star d’Air Tahiti n’est autre que Bora Bora. Jusqu’à 12 vols quotidiens sont programmés cette destination très touristique.

« Même sur un tel parcours, nous pourrions utiliser des jets comme l’A220-100. L’aéroport pourrait les accueillir. » – Manate Vivish, Directeur-général d’Air Tahiti.

Dans la balance, la compagnie aérienne met également à l’étude l’Embraer 195-E2.

Crédit : The Travelers Club / Tyler Birth / Do not use without our consent

Air Tahiti a de grandes ambitions.

Elle prévoit, selon les informations relayées par notre confrère, d’étendre son réseau régional.

 » (…) mais nous réfléchissons à la manière d’étendre le réseau régional. » – Manate Vivish, Directeur-général d’Air Tahiti.

Actuellement, la compagnie aérienne exploite une flotte exclusivement composée de 9 ATR.

Le Directeur-général de la compagnie impose cependant un critère essentiel : une autonomie réelle. En raison de la position éloignée de Tahiti, le transporteur doit être autonome en termes de formation et de maintenance lourde. Le coût du carburant est également un argument important. Un appareil économique est une priorité pour Air Tahiti.

« Nous sommes loin de tout et nous sommes déjà contestés avec le prix du carburant. » – Manate Vivish, Directeur-général d’Air Tahiti.

Pour mémoire, Air Tahiti transporte environ 800 000 passagers par an, entre les îles de Polynésie française.

Un bien joli chiffre pour un appareil qui a, grâce aux équipes commerciales d’Airbus, le vent en poupe ! 😉

Tyler.

(Tip : Kurt HofmanAir Transport World)

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x