Il y a quelques jours, à Doha, il était évident de voir à quel point Akbar Al Baker, le Président-directeur général du groupe Qatar Airways, et Willie Walsh, le Président-directeur général du groupe IAG (du moins, jusqu’à sa retraite prochaine, au mois de juin 2020) semblaient, professionnellement, penser de concert. Aujourd’hui, la compagnie aérienne nationale du Qatar a annoncé qu’elle relevait la part de son investissement au sein de l’International Airlines Group.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Une participation portée à 25,1%

L’augmentation de la participation du groupe Qatar Airways au capital d’IAG est désormais actée. Cette dernière passe ainsi de 21,4% à 25,1%.

Ce mois-ci, Akbar Al Baker rappelait déjà que sa compagnie aérienne était un véritable vecteur de croissance pour le pays, et qu’elle permettait notamment de favoriser le développement du Qatar et de satisfaire les grandes ambitions nationales.

« Qatar Airways est un outil économique essentiel pour le Qatar. Nous poursuivons les investissements nécessaires car ce sont également des opportunités d’affaires pour le pays tout entier » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

À ce titre, le Président-directeur général de la compagnie à l’oryx veille à maximiser les investissements là où les intérêts de Qatar Airways résident.

« Ceux qui nous connaissent savent que nous sommes d’âpres négociateurs. Nous investissons intelligemment. Qatar Airways n’est pas la vache à lait du secteur de l’aérien. Nous investissons intelligemment pour avoir un retour sur cet investissement (…) Aujourd’hui, vous pouvez regarder tous mes investissements. Tous sont profitables à ma compagnie. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

IAG, plus que rentable, est donc un bon investissement pour le groupe Qatar Airways et Al Baker n’a pas manqué de le souligner.

« À ce jour, notre investissement a été un véritable succès et l’augmentation de notre actionnariat que nous annonçons aujourd’hui témoigne de notre indéfectible soutien envers IAG et sa stratégie. Qatar Airways continue d’étudier les opportunités d’investissement dans les compagnies aériennes et de soutien des équipes dirigeantes qui partagent notre vision du transport aérien qui vise à améliorer les opportunités de voyage pour les clients des compagnies à travers le monde. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Crédit : Forbes

Pour mémoire, en 2015, le groupe Qatar Airways a débuté avec une prise de participation à hauteur de 9,99% au sein d’IAG. Depuis cette date, la compagnie aérienne basée à Doha n’a eu de cesse d’augmenter son investissement jusqu’à la porter à 21,4% avant cette annonce.

Par ailleurs, depuis janvier 2020, IAG n’est plus soumise à une limitation de participation des sociétés non membres de l’Union Européenne. Potentiellement, la compagnie à l’oryx pourrait, à terme, encore augmenter sa participation sans pour autant dépasser le seuil des 50% pour conserver son statut.

Crédit : Planespotter.net / Akbarali Mastan

Les participations de Qatar Airways.

Le groupe IAG n’est pas le seul investissement qui a été retenu par Qatar Airways.

Ainsi, le groupe aérien du Qatar détient désormais :

Par ailleurs, début février, Akbar Al Baker annonçait être entré en négociation avec la direction de RwandAir afin d’en devenir l’actionnaire minoritaire, à hauteur de 49%.

« Nous continuerons d’investir efficacement : dans le nouvel aéroport du Rwanda tout d’abord (avec une future capacité d’accueil de 10 millions de passagers par an) qui sera le coeur de l’Afrique, mais nous investirons également dans la compagnie aérienne nationale car nous savons que l’Afrique est un continent avec de très grandes possibilités et qui a un énorme potentiel. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Enfin et jusqu’à présent, Qatar Airways détenait 49% du capital d’Air Italy. Néanmoins, la jeune compagnie aérienne italienne a récemment été mise en liquidation judiciaire.

Conclusion.

À l’inverse de l’une des deux autres ME3, Qatar Airways est prudente. Elle place ses participations là où elle a de bonnes chances d’obtenir un retour sur investissement.

Une augmentation de sa participation chez IAG est logique : le groupe aérien européen n’a pas à rougir de ses résultats.

Exception faite d’Air Italy, où Qatar Airways se retire contrainte, les perspectives sont intéressantes. Par ailleurs, Akbar Al Baker n’hésite pas à suggérer qu’il pourrait également augmenter sa participation chez LATAM.

Sans doute pour taquiner Delta ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea