Actualité Brève

Air France est-elle toujours capable de proposer un catering Business au niveau ?

Publié par Tyler Birth

Chez Air France, sans trop vouloir exagérer, il existe quasiment autant de protocoles de service que de typologies de lignes différentes. Si bien qu’entre le service dit « Ultra Business » (ou restaurant), le service BEST, le service BEST allégé pour les vols de nuit avec un départ après 23h, le service BEST Caraïbes Océan Indien, le service BEST sur appareil non rétrofité ou le service Caraïbes Océan Indien, le passager s’y perd et ne sait plus à quelle sauce … il mangera !

Mais finalement, la vraie question demeure : qu’en est-il de ce qui est proposé dans l’assiette ?

Une belle surprise.

Outre la jolie surprise (bien que l’information ai été préalablement chargée dans les GDS) de disposer du produit BEST sur cette ligne COI à bord d’un Boeing 777-200 de la compagnie tricolore, c’est le catering proposé sur ce vol que nous souhaitions mettre à l’honneur.

Avec un départ à 20h de Maurice, et un vol de plus de 11 heures en perspective à destination de Paris, un service court aurait été jugé inapproprié en cabine Business. Dans les faits, le service se décompose ainsi :

  • Apéritif
  • Plateau repas avec l’entrée, le fromage et la salade
  • Service du plat chaud
  • Service des desserts

Air France justifie la présence du fromage et de la salade sur le plateau afin de permettre aux passagers de poursuivre directement la dégustation de leur prestation consécutivement au plat chaud et dans l’attente du dessert.

On constate cependant l’absence de « plat signature », et un choix de plat chaud en moins sur cette typologie de vol.

Mais voilà, la qualité ne se trouve pas que dans les étoiles des chefs.

Au menu.

On retrouve le trolley nouvellement habillé de sa cape. Inspirée de Delta Air Lines, cette démarche élégante permet de cacher les imperfections d’un trolley disgracieux en cabine.

Mise en bouche.
Émincé de calamar au lait de coco.

Avec une mise en bouche aussi fraiche que savoureuse, il est difficile d’y trouver quelque chose à redire.

L’entrée gourmande et sa salade de saison.
Rillettes aux deux saumons à l’ancienne, salade de poulet fumé à l’orange et salade de saison.

L’entrée est donc présentée sur le plateau, accompagnée de la salade de saison, du fromage, du beurre (en barquette), et des condiments. Le pain, chaud, est proposé à la panière.

Aujourd’hui, seul le service Ultra Business permet une dispense du plateau. Il est cependant tout à fait possible de le retirer soi-même pour une table plus épurée.

Une entrée terre et mer, agréable.

Le plat chaud.
Salmi de cerf à la mauricienne, tagliatelles, pak choï et chou à l’étouffé.

Toujours difficile de présenter un plat en sauce, il s’agissait pourtant bien là de l’un des meilleurs plats proposés à bord d’un avion, avec des saveurs locales. Non signé par un grand chef, il n’en demeure pas moins excellent.

Fromages.

Desserts.

Il s’agit d’un trio de desserts qui est proposé sur ce vol. Celui-ci est accompagné d’un choix de sorbet mais les fruits demeurent absents de la carte. Le dessert est proposé sur un plateau adéquat.

Pour mémoire, Air France fait désormais confiance au Palais des Thés et a mis fin à son partenariat de longue date avec Fauchon.

Conclusion.

Une prestation surprenante d’exception.

Si certains aspects demeurent perfectibles, on retrouve un produit Business de très bonne facture sur une ligne COI où l’on ne s’y attend finalement pas 😉 !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

Publier un Commentaire