Actualité Brève

L’Airbus A330neo prend son envol !

Publié par Tyler Birth

C’est désormais chose faite !

Depuis 9h57 jeudi matin, au pied du Delivery Center d’Airbus à Toulouse, l’A330neo prenait pour la première fois son envol afin d’effectuer un vol de test de plus de 4h. De nombreux médias, en provenance des quatre coins du monde, se sont déplacés afin d’assister à cet événement majeur dans l’histoire de l’avionneur européen qui poursuivait ainsi sa belle semaine, chargée en annonces et événements.

L’A330neo.

Sur demande des compagnies aériennes opératrices de l’Airbus A330, l’avionneur européen a proposé en juillet 2014 une version remotorisée de son appareil afin de le rendre plus efficace en réduisant sa consommation en carburant et ses coûts d’exploitation. Suite à ce premier vol de l’A330neo, nous avons eu l’occasion d’évoquer les spécificités techniques et l’avenir de ce nouvel appareil avec François Obé, en charge du Marketing chez Airbus.

 

The Travelers Club – Pouvez-vous nous parler de l’A330neo ?

François Obé – L’Airbus A330neo est un tout nouvel avion qui a effectué son premier vol il y a maintenant quelques heures à Toulouse. Il est destiné à remplacer, à terme, la famille Airbus A330ceo (-200 et -300). L’A330neo (-800 et -900) est donc un avion de nouvelle génération, remotorisé (il est, en effet, muni de moteurs neufs), avec une aérodynamique nouvelle (avec notamment des winglets que l’on a déjà vu sur l’A350XWB) et bien entendu une nouvelle cabine afin d’uniformiser notre offre entre l’A350XWB, l’A330neo et très récemment annoncée la cabine de l’A320neo. En effet, ces appareils ont la particularité d’être munis de ce que l’on appelle Airspace, une marque qui va s’attacher à qualifier le niveau de confort en cabine. D’autre part, l’A330neo intègre le maximum des technologies développées pour l’A350XWB à son bord : notamment l’ROPS (Runway Overrun Prevention System, ndlr) qui est un système de prévention lors des manoeuvres d’atterrissage, installé en standard sur l’A350 et qui a été intégré à l’A330neo. De plus, l’A330neo a une planche de bord modernisée qui tend à se rapprocher de celle de l’A350. Bien sûr, l’ergonomie est la même car c’est ce qui permet d’obtenir le type commun. Enfin, l’A330neo réduit de 14% la consommation de carburant par siège par rapport à l’A330ceo. C’est donc un avion d’une nouvelle génération, avec une performance économique équivalente à celle de l’Airbus A350XWB, dans une gamme de sièges différente.

TTC – Le projet remonte à juillet 2014, lorsque Airbus annonçait au salon de Farnborough son lancement, sur demande des compagnies aériennes déjà opératrices de l’A330 (ceo).

FO – La raison pour laquelle nous poursuivons l’aventure de l’Airbus A330 (pour sa taille et sa capacité passagers) est liée au fait que nous avons vendu davantage d’A330 que Boeing de 787 depuis le lancement de ce dernier. Il était devenu évident pour Airbus que nous devions offrir la possibilité de conserver ce type de capacité (entre 250 et 300 sièges) à cette immense base client de l’A330ceo (plus de 100 opérateurs dans le monde). Par ailleurs, celle-ci devait pouvoir bénéficier d’un avion tout aussi performant que l’A350XWB, avec des coûts d’opération très bas mais avec une capacité qui leur correspond mieux. C’est vraiment nos clients qui nous ont fait comprendre très clairement qu’il fallait un successeur à cet A330. Au final, nous disposons d’une famille complète d’avions long-courriers, bi-couloirs, qui comprend désormais l’A330-800, l’A330-900, l’A350-900 et son grand frère l’A350-1000 qui sera quant à lui livré pour la première fois à une compagnie aérienne avant la fin de l’année (à Qatar Airways, ndlr).

« Les clients de l’A330ceo devaient pouvoir bénéficier d’un avion tout aussi performant que l’A350XWB, avec des coûts d’opération très bas mais avec une capacité qui leur correspond mieux »

TTC – Combien comptez vous de clients pour l’A330neo et quelles sont les compagnies aériennes qui suivent l’aventure de cet avion remotorisé ?   

FO – Depuis l’annonce du programme à l’été 2014, nous avons déjà vendu 212 Airbus A330neo. Nous avons en parallèle poursuivi la vente de l’A330ceo parce que nous utilisons les mêmes moyens de production. L’A330neo volera bientôt sous les couleurs de TAP Air Portugal qui est la compagnie de lancement, mais également d’Air Mauritius, d’Air Asia X, d’Hawaiian Airlines, de Delta Air Lines, d’Aircalin … Les 8 clients de l’A330neo (hors loueurs) ont ceci de commun qu’ils ont déjà eu une expérience extrêmement favorable avec l’A330ceo par le passé. Il faut savoir que l’A330 est le bi-couloirs qui a eu le plus grand succès de l’histoire de l’aviation commerciale. C’est celui qui a été vendu dans les plus grandes quantités. C’est aussi l’avion qui est aujourd’hui le plus fiable en service. En effet, en prenant en compte les 200 dernières livraisons (c’est-à-dire des avions d’un millésime relativement récent), la fiabilité opérationnelle de ces avions est de 99,5%. C’est véritablement le cheval de traie des compagnie aérienne aujourd’hui. C’est un appareil essentiel et de nombreuses compagnies se reposent d’ailleurs sur celui-ci à l’instar de Cathay Pacific, où le réseau régional est particulièrement articulé autour de l’A330. Nous sommes fiers de constater cette histoire d’amour entre les opérateurs de bi-couloirs et Airbus. C’est également pour cela qu’il était important pour nous de répondre à la demande des compagnies opératrices de la version classique. Pour Airbus, notre objectif était extrêmement simple : couvrir tout le segment de marché qui est contenu entre 250 sièges (A330) et 350 à 400 sièges (offerte sur A350-1000). Ainsi, nous offrons une offre complète à nos clients. Puisque ce sont des long-courriers, le client nous donne la capacité qu’il souhaite avoir dans sa flotte (pour une croissance raisonnable mais soutenue) et nous lui offrons le type avion qui correspond à ce besoin. Enfin, le fait d’avoir une base cliente importante est essentiel car cela signifie que sur le marché de l’occasion, ces avions conservent une valeur importante. En effet, plus il y a de transactions, plus la valeur de marché est importante. C’est également un point de fiabilité à prendre en compte pour l’A330 ! 

A330neo TAP Air Portugal – Delivery center Airbus – Paul Marais-Hayer

« En prenant en compte les 200 dernières livraisons de l’Airbus A330, la fiabilité opérationnelle de ces avions est de 99,5% »

TTC – Famille A320ceo/neo, A330ceo/neo, A350XWB, A380…. le meilleur moyen de fidéliser votre clientèle en somme. Quel est l’intérêt pour les compagnies aériennes de se voir offrir cette gamme complète d’appareils ? Quel est l’avantage pour elles de saisir cette opportunité ?

FO – Un des axes stratégiques majeurs d’Airbus (et qui n’est pas récent) c’est la communalité. Cela signifie que les compagnies aériennes bénéficient d’un ensemble de réductions de coûts en matière d’enseignements et de formations des pilotes, du personnel navigant et du personnel de maintenance, en maintenant le maximum de points communs entre les différents types d’appareils. L’A330 et l’A330neo bénéficient vis à vis de l’A350XWB d’un common type rating (certificat de type commun, ndlr). Ainsi, dans la pratique, un pilote n’est pas pilote de deux types différents mais est, sur une seule ligne, capable de piloter d’un jour 1 au jour 2, un A350 ou un A330 indistinctement. C’est intéressant pour la compagnie aérienne puisque ce même pilote (qui peut être sur deux types appareils) peut également être pilote d’A320. Prenons l’exemple d’Air Mauritius, les pilotes sont capables de travailler à bord d’un A320, et ensuite officier à bord de l’A330 ou de l’A350 en fonction des besoins de la compagnie et des besoins d’aménagement des plannings. C’est indéniablement un avantage ! D’autre part, vis à vis du passager et de l’offre commerciale de la compagnie aérienne, à bord de l’A330neo, de l’A350XWB mais également de l’A320neo (à partir de 2020 pour ce dernier), toutes ces cabines seront équipées de la marque Airspace qui est l’ADN nouveau pour nos cabines : plus d’espace, plus de silence, de la connectivité avec le wifi, de la possibilité si la compagnie le désir d’avoir le téléphone autorisé à bord, d’un IFE de dernière génération, … bref une ambiance et un design communs que les compagnies utilisent à leur avantage pour se démarquer de leurs concurrents.

« Les compagnies aériennes bénéficient d’un ensemble de réductions de coûts en matière d’enseignements et de formations des pilotes, du personnel navigant et du personnel de maintenance, en maintenant le maximum de points communs entre les différents types d’appareils »

TTC – Aujourd’hui Airbus propose un A380 très silencieux, un A350 très silencieux, … quid de l’A330neo ?

FO – Les moteurs de l’A330neo sont des moteurs Rolls-Royce Trent 7000. Ces moteurs, entièrement neufs, ont la particularité d’intégrer les technologies développées par notre partenaire Rolls-Royce sur l’XWB. En effet, le moteur Trent XWB est le moteur le plus efficient au monde, dans la gamme des moteurs de grande capacité. Le Trent 7000 apporte ces bénéfices. Un des effets collatéraux de ces moteurs dernière génération est leur plus grand silence. Et qui dit moins de bruit émis à l’extérieur de l’avion dit que cet A330 qui est déjà silencieux avec les motorisations actuelles va sans doute gagner en silence relatif à l’intérieur de la cabine. Mais ceci demeure prématuré car pour l’A330neo, ayant effectué son premier vol jeudi dernier, Airbus doit encore procéder à tous les tests d’essais nécessaires y compris les mesures de bruit.

TTC – Jeudi dernier avait lieu le premier vol de l’A330neo. Un moment exceptionnel, en présence de Fabrice Brégier (CEO d’Airbus, ndlr) visiblement très satisfait de ce premier décollage : pouvons nous parler d’un moment historique pour Airbus pendant une semaine bien chargée en émotions ?

FO – Tout à fait ! C’est un moment historique pour Airbus comme pour tout premier vol d’un nouveau produit. L’A330 est là pour demeurer encore des dizaines d’années et l’A330neo prolonge et améliore largement la vie de la famille qui a eu le plus grand succès commercial de l’histoire de l’aviation. Les avions de la famille A330 ont été vendus à plus de 1 600 exemplaires et c’est bien naturel pour nous de jouer sur ce succès et de prolonger la domination d’Airbus dans ce secteur de marché – à savoir, les avions long-courriers entre 250 et et 300 places.

TTC – Pouvons nous considérer qu’Airbus a su remplir le cahier des charges fourni par ses compagnies opératrices de l’A330ceo pour le neo ?

FO – Oui ! Non seulement Airbus a su remplir le cahier des charges fourni par ses clients mais en plus Airbus a démontré qu’en un temps record nous étions capable de garder le meilleur de deux mondes. Il faut savoir que l’A330 est le premier avion bi-couloirs en fly-by-wire, et c’est historiquement un avion de technologies encore avancées aujourd’hui par rapport en particulier à la situation de notre concurrent Boeing. C’était un avion de nouvelle génération à l’époque et qui le demeure encore aujourd’hui. Pour vous donner un autre exemple, l’aérodynamique de l’aile de l’A330 est tellement bonne que dans le cadre du développement du neo peu de modifications ont été apportées telle qu’elle reste l’une des ailes les plus performantes du marché. On a ajouté de l’envergure à l’appareil pour avoisiner celle de l’A350 (car plus l’aile est grande plus l’efficience est importante en matière de consommation de carburant), rendu possible parce que la structure de l’avion est extrêmement saine, et que nous savons que l’avion A330 vieillit particulièrement bien. Les compagnies aériennes d’ailleurs s’y attachent beaucoup. Cet envergure plus importante, cet aérodynamique de l’aile font de cet avion une formidable réussite pour Airbus. N’oublions pas que le programme A330neo a été lancé relativement récemment (juillet 2014, ndlr) et on a déjà pu vivre le premier vol. Attention cependant, ce n’est pas la fin de l’histoire : on débute maintenant une phase d’essais en vol et de complément de certification pour autoriser la livraison de cet avion dans le courant de l’année prochaine, en 2018.

« L’A330 est là pour demeurer encore des dizaines d’années et l’A330neo prolonge et améliore largement la vie de la famille qui a eu le plus grand succès commercial de l’histoire de l’aviation »

Le premier vol.

C’est l’appareil immatriculé F-WTTN qui s’est envolé le jeudi 19 octobre 2017 à 9h57. Premier des quatre appareils de test d’Airbus (le deuxième étant vraisemblablement attendu prochainement), il s’agit d’un Airbus A330-900, équipé de deux moteurs Rolls-Royce Trent 7000 (Rolls-Royce étant le seul motoriste de l’A330neo).

Il s’est posé à Toulouse après 4h15 d’essais en vol où différents paramètres et tests ont été enregistrés.

Une fois certifié à la mi-2018, TAP Air Portugal recevra son premier A330neo avant la fin de l’année prochaine.

Magnifique !

Félicitations à Airbus pour ce premier vol réussi. Nous souhaitons beaucoup de succès à ce nouvel appareil 😉

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

Publier un Commentaire