Le Bureau canadien de la concurrence aura finalement fait les affaires d’Air Canada en retardant de plusieurs mois la fusion d’Air Transat avec cette dernière. En effet, sa valeur de rachat a désormais chuté de près de 65%.

Crédit : Matt Lino

La fusion avec Air Transat coutera moins cher que prévu à Air Canada.

En juin 2019, Air Canada annonçait le rachat imminent d’Air Transat, un transporteur aérien à bas coût canadien.

Initialement, le prix d’achat de la compagnie aérienne low cost avait été fixé à 520 millions de dollars américains (440 millions d’euros) soit 13 dollars américains (11 euros) par action. Mais sous l’impulsion des actionnaires d’Air Transat, l’offre d’Air Canada avait augmenté jusqu’à afficher une valeur de rachat de 720 millions de dollars américains (près de 610 millions d’euros) soit 18 dollars américains (15 euros environ) par action.

Néanmoins, l’accord avait été retardé un peu plus tôt cette année lorsque le Bureau canadien de la concurrence avait fait part de ses inquiétudes quant à la fusion de deux des quatre plus grandes compagnies aériennes canadiennes.

La crise économique qui a découlé de la pandémie de coronavirus et, a fortiori, de la diminution intrinsèque de la demande en transport aérien a eu un effet négatif sur le prix de vente d’Air Transat.

La semaine dernière, le cours de l’action d’Air Transat est tombé sous la barre des 4 dollars américains (3,20 euros environ) permettant à Air Canada de proposer un prix d’achat de 5 dollars américains (4,20 euros environ) par action soit un prix d’achat global de 190 millions de dollars américains (161 millions d’euros environ).

Les actionnaires de la compagnie aérienne pourront faire le choix d’échanger leurs titres contre :

  • soit la somme de 5 dollars américains (4,20 euros environ) par action
  • soit d’obtenir 0,2862 action d’Air Canada par titre Air Transat

Crédit : EX-YU Aviation news

Initialement, afin très certainement de rassurer le Bureau canadien de la concurrence, il avait été annoncé qu’Air Transat conserverait son identité propre.

Néanmoins, Air Canada possède déjà une filiale low cost. En effet, le réseau d’Air Transat pourrait faire doublon avec celui d’Air Canada rouge.

Eu égard à la situation économique sans précédent vécue par le secteur du transport aérien, il serait économiquement irresponsable pour Air Canada de maintenir la marque Air Transat aux côtés d’Air Canada rouge. L’heure est aux économies d’échelle et non à la multiplicité des marques au sein d’un même groupe d’autant plus quand l’ADN est similaire.

À moins qu’on lui interdise cette absorption …

Conclusion.

Air Canada réalise une économie de 530 millions de dollars américains (près de 450 millions d’euros) dans le rachat d’Air Transat avec la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus. La valeur de rachat du transporteur a chuté de près de 65% !

Le transporteur à bas coût peut imputer à la faute au Bureau canadien de la concurrence qui est à l’origine de la décision de différer cette fusion.

Quel sera l’avenir d’Air Transat ? Sera t-elle intégrée pleinement à Air Canada rouge ou conservera t-elle son identité propre ? Autant de question qui restent aujourd’hui sans réponse, la crise ayant allègrement redistribué les cartes.

Tyler.

(HT : OMAAT)

x
BoardingArea