Cathay Pacific a été fortement impactée depuis le début de la crise sanitaire mondiale.

Si les conséquences économiques sont désastreuses pour toute l’industrie du tourisme, la compagnie aérienne basée à Hong Kong a été contrainte de réduire considérablement ses liaisons aériennes depuis plus d’un an maintenant. Ainsi, dès le mois mars dernier, Cathay Pacific annonçait une réduction de 96% de ses capacités sur l’ensemble de son réseau. Bien entendu, cette réduction concernait les deux compagnies aériennes du groupe, exception faite de ses activités cargo qui demeuraient maintenues en l’état.

Crédit : The Travelers Club

Il faut dire que Hong Kong est l’une des régions du monde où les règles d’accès au territoire sont les plus restrictives. En effet, les autorités hongkongaises imposent une quarantaine obligatoire de 21 jours à tous ceux qui souhaitent entrer sur le territoire (limitée à 14 jours puis 1 semaine d’auto-surveillance s’ils arrivent de Chine, Macao ou Taïwan). Néanmoins, seuls les ressortissants de la région administrative spéciale demeurent autorisés à rejoindre Hong Kong depuis le reste du monde, les étrangers n’étant, pour l’heure, pas admis (sauf s’ils appartiennent à la catégorie « pays à bas risque » qui comprend l’Australie, la Nouvelle Zélande et Singapour).

Ces importantes restrictions et l’existence d’une longue quarantaine ont lourdement contribué à complexifier la situation économique de Cathay Pacific.

Néanmoins, à compter du 26 mai 2021, Hong Kong et Singapour réactiveront leur bulle sanitaire permettant aux voyageurs en provenance des deux zones géographiques d’être exemptés de la quarantaine obligatoire.

Crédit : Cathay Pacific

Cette étape majeure est très attendue par Cathay Pacific qui y voit la possibilité future d’étendre ce système de « bulle sanitaire » à d’autres destinations du réseau.

La compagnie aérienne, qui a travaillé en étroite collaboration avec les autorités de Hong Kong et de Singapour afin de garantir un environnement sûr et sécurisé à chaque étape du voyage, prévoit d’opérer ces liaisons à l’aide d’un Airbus A350-900.

Par ailleurs, les équipages concernés par ces rotations seront tous vaccinés contre le coronavirus.

Le premier vol décollera de Hong Kong le 26 mai 2021 sous le numéro CX759, tandis que le premier vol au départ de Singapour sera opéré dès le 27 mai 2021 sous le numéro CX734.

Puis, à partir du 10 juin 2020, Cathay Pacific assurera des rotations quotidiennes à destination de et depuis la cité-État dans le cadre de cette bulle :

  • le vol CX759 au départ de Hong Kong à 9h10 et à destination de Singapour avec une arrivée à 13h05
  • le vol CX734 au départ de Singapour à 14h45 et à destination de Hong Kong avec une arrivée à 19h

Copyright © 1996-2021 Karl L. Swartz. All rights reserved.

Outre la reprise de la bulle sanitaire entre Hong Kong et Singapour, l’extension du programme Return2hk annoncée par le gouvernement de la région administrative spéciale est une excellente nouvelle pour Cathay Pacific. Cette extension permettra aux résidents hongkongais arrivant de Chine continentale d’entrer dans la ville sans avoir besoin de se soumettre à une quarantaine.

La compagnie aérienne considère, à juste titre, que la capacité des passagers à voyager sans quarantaine est essentielle pour le retour des voyages aériens transfrontaliers à des niveaux d’avant-crise.

Cathay Pacific semble attendre avec impatience un nouvel assouplissement des exigences de quarantaine à venir !

Conclusion.

Outre les exigences relatives à l’entrée sur le territoire de Hong Kong, les transits sont également sous surveillance. Cathay Pacific a incontestablement eu à pâtir des décisions prises par le gouvernement de la zone administrative spéciale.

Néanmoins, la reprise de la bulle sanitaire entre deux territoires contrôlés permet d’envisager, dans un futur proche, une généralisation de ce système.

Si le retour à Hong Kong n’est pas pour demain, les perspectives d’avenir semblent moins obscures.

Tyler.

x
BoardingArea