Cathay Pacific a été fortement impactée depuis le début de la crise du coronavirus.

Si les conséquences économiques sont désastreuses pour toute l’industrie du tourisme, la compagnie aérienne basée à Hong Kong a été contrainte et forcée de réduire considérablement ses liaisons aériennes pour les mois d’avril et de mai 2020.

Ainsi, fin mars 2020, Cathay Pacific a annoncé une réduction de 96% de ses capacités pour la période susmentionnée. Cette réduction devait concerner les deux compagnies aériennes du groupe, exception faite des activités cargo qui demeuraient maintenues en l’état.

En tout, ce sont 15 destinations qui avaient été maintenues au total :

  • 12 liaisons aériennes opérées par Cathay Pacific : Londres, Los Angeles, Vancouver, Sydney, Taipei, New Delhi, Bangkok, Jakarta, Manille, Ho Chi Minh, Tokyo et Singapour
  • 3 liaisons aériennes opérées par Cathay Dragon : Pékin, Shanghai et Kuala Lumpur

Cathay Pacific avait programmé jusqu’à présent 3 vols hebdomadaires vers ses destinations long-courriers et ses destinations régionales. 

Néanmoins, ces derniers jours, le nombre de passagers transportés par Cathay Pacific a fortement chuté.

En effet, selon le South China Morning Post, si 100 000 voyageurs prenaient habituellement place à bord des avions de la compagnie aérienne de Hong Kong, ce chiffre est tombé à moins de 600 au plus fort de la crise.

« Cathay Pacific a vu son trafic passagers s’effondrer pour ne représenter que 0,6% de son volume quotidien normal (100 000 passagers) (…) tandis qu’elle accélérait ses réductions de vols à hauteur de 97% en avril. La compagnie aérienne de Hong Kong a déclaré à son personnel dans une note de service qu’elle réduirait encore ses vols commerciaux long-courriers à trois rotations hebdomadaires. (…) Cathay a cité un incident où elle n’a transporté que 582 clients en un jour cette semaine, avec un taux de remplissage de 18,3%. La compagnie aérienne transportait normalement 100 000 passagers par jour, soit une baisse de 99,4%. »

Cathay Pacific a donc décidé de limiter à 2 rotations hebdomadaires sont réseau long-courrier déterminé fin mars 2020. La ligne régionale Hong-KongTokyo a également été suspendue compte tenu des nouvelles interdictions édictées avant-hier par les autorités japonaises.

De son côté, la flotte est immobilisé sur le tarmac de l’aéroport international de Hong Kong.

Conclusion.

Cathay Pacific est dans une situation extrêmement compliquée.

Tant que les restrictions perdureront à Hong Kong, les taux de remplissage ne reprendront pas leurs couleurs d’antan. Il faut dire que les transits sont interdits et que les voyageurs ne sont pas autorisés à entrer sur le territoire.

Tyler.

x
BoardingArea