En décembre dernier, Qatar Airways confirmait un investissement de 1,3 milliards de dollars dans le nouvel aéroport du Rwanda. Cet investissement doit conférer à la compagnie aérienne nationale du Qatar une participation évaluée à 60% de ce nouvel aéroport. Une première phase de construction permettra d’accueillir, une fois achevée, jusqu’à 7 millions de passagers par an. Cette nouvelle infrastructure est prévue dans le district de Bugesera, situé à environ 25 kilomètres au sud-est de la ville de Kigali, la capitale. Une deuxième phase qui devrait, quant à elle, être achevée à l’horizon 2032, augmentera la capacité d’accueil de la plateforme portant cette dernière à 10 millions de passagers par an environ.

Crédit : The New Times

Aujourd’hui, Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways, a confirmé être en négociation avec RwandAir afin d’acquérir 49% de la compagnie aérienne nationale. Les représentants de la compagnie de Doha et de celle basée à Kigali étaient tous présents au sommet aéropolitique organisé au Qatar par CAPA Aviation.

« Ceux qui nous connaissent savent que nous sommes d’âpres négociateurs. Nous investissons intelligemment. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Pour l’heure, aucun calendrier n’a été dévoilé par Al Baker précisant que les informations seront communiquées en temps voulu lorsque les parties seront prêtes à signer cet accord.

Pour Qatar Airways, cet investissement est essentiel. Le patron de la compagnie aérienne à l’oryx n’a pas manqué de rappeler que l’Afrique demeure un continent sous exploité dans le secteur de l’aérien. La position stratégique du Rwanda a, par ailleurs et selon lui, du sens pour développer RwandAir.

« Nous continuerons d’investir efficacement : dans le nouvel aéroport du Rwanda tout d’abord (avec une future capacité d’accueil de 10 millions de passagers par an) qui sera le coeur de l’Afrique, mais nous investirons également dans la compagnie aérienne nationale car nous savons que l’Afrique est un continent avec de très grandes possibilités et qui a un énorme potentiel. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Crédit : Google Map

Al Baker n’a pas manqué de rassurer quant à son investissement chez RwandAir rappelant que sa compagnie aérienne ne participe qu’au développement des compagnies profitables, à l’instar de Cathay Pacific, le groupe IAG, ou encore China Southern.

« Qatar Airways n’est pas la vache à lait du secteur de l’aérien. Nous investissons intelligemment pour avoir un retour sur cet investissement (…) Aujourd’hui, vous pouvez regarder tous mes investissements. Tous sont profitables à ma compagnie. » – Akbar Al Baker, Président-directeur général du groupe Qatar Airways.

Crédit : The Travelers Club

Conclusion.

Aujourd’hui, RwandAir est une petite compagnie aérienne.

La flotte de la compagnie aérienne ne compte, pour l’heure, que 12 appareils.

Son réseau est, quant à lui, plutôt confortable avec notamment deux destinations en Europe (Londres et Brussels), les États-Unis (New York) et l’Asie (l’Inde et la Chine).

Nouvel aéroport, nouvel investisseur … des projets d’expansion sont donc à envisager ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea